Confinement : le tour du monde des balcons

Pendant quelques semaines, les balcons se sont transformés en scènes improvisées pour les artistes et les voisins du monde entier… 🌍

Partout dans le monde, les artistes et entertainers investissent les balcons

De Paris à Buenos Aires, les professionnels du spectacle vivant font profiter gratuitement de leurs talents à leur voisinage. Petit tour du monde.

À Londres, des chanceux ont pu assister à une représentation gratuite de Roméo et Juliette de Shakespeare. « Roméo, renonce à ton nom ; et, à la place de ce nom qui ne fait pas partie de toi, prends-moi tout entière », lance une comédienne. En bas de son balcon, son Roméo lui répond : « Je te prends au mot ! Appelle-moi seulement ton amour, et je reçois un nouveau baptême. »

Une réincarnation de Freddie Mercury

Pendant ce temps-là, les Espagnols de Pontevedra ont aperçu la réincarnation de Freddie Mercury reproduire à la perfection le Live Aid de 1985. À défaut d’avoir vu le vrai… Les New-Yorkais, de leur côté, ont pu se détendre en écoutant un chanteur folk donner un concert acoustique. « C’est une chanson pour tous les New Yorkais. Et partout dans le monde », a lancé celui-ci.

Quant aux Argentins de Buenos Aires, les férus de clubbing ont pu danser sur les sons du DJ Juan Diego Martínez. « J'essaie de compenser tout ce qui se passe, et la meilleure façon était d'aller sur les balcons et de faire un peu la fête, de mettre de la musique pour que les gens puissent danser de chez eux. C'est comme ça qu'on s'amuse au milieu de la quarantaine », explique le musicien.

À Paris, on danse le disco

À Paris, c’est le disco qui a la cote. Grâce au mouvement Disco Balcons, de nombreux balcons passent des sons 70’s et font danser les quartiers. Nathan Sebbag, créateur de Disco Balcons, s’en réjouit : « Ce qui est assez dingue, c’est qu’il y a tous les âges qui dansent. J’ai vu des vidéos d’enfants de 14 mois qui dansent. C’est un moment assez beau. » Pendant que les Parisiens font la fête, les Berlinois regardent des films malgré la fermeture des salles grâce à des projections en plein air façon Cinema Paradiso.

La danseuse Jeanne Morel, enfin, propose des représentations depuis son appartement. « J’ai reçu un message qui disait : "On ne peut plus aller aux concerts, on ne peut plus aller au théâtre, mais on a la chance de voir de l’art gratuitement depuis notre fenêtre." J’ai trouvé ça très beau. Je crois que l’art prend tout son sens aujourd’hui », s’émeut l’artiste.

avatar
Brut.