Covid-19 : les États achètent des masques à la Chine

Incapables de produire assez de masques pour faire face à l'épidémie de Covid-19, les États se tournent vers le principal producteur mondial : la Chine. Elle en produirait 110 millions par jour.

Covid-19 : face à la pénurie de masques, les États se tournent vers la Chine

Chaque semaine, 40 millions de masques seraient utilisés en France. Mais le pays ne serait en capacité d’en produire que 8 millions par semaine.

« Cette crise nous enseigne que sur certains biens, certains produits, certains matériaux, le caractère stratégique impose d'avoir une souveraineté européenne », a affirmé le 31 mars Emmanuel Macron, en visite dans une usine de masques. Le Président faisait ainsi référence à l’approvisionnement en masques chirurgicaux et masques FFP2. En cette période de Covid-19, la plupart des États ne sont plus en mesure de produire suffisamment de masques. Tous se tournent donc vers le principal producteur mondial : la Chine.

« Avoir des masques dans deux semaines, c’est quasiment impossible »

« Il y a le marché officiel, donc quatre ou cinq gros producteurs qui existent depuis un certain temps en Chine. Évidemment, les chaînes de production sont pleines. Ensuite, il y a des entreprises de taille moyenne qui aident toutes les PME ou les associations », explique Alexandre Espagnol, membre du collectif Protège ton soignant, qui regroupe des entrepreneurs essayant de combler le manque de matériel dans les hôpitaux.

Il poursuit : « Avoir des masques dans un an, c’est pas compliqué, mais avoir des masques dans deux semaines, c’est quasiment impossible. Donc oui, il y a un marché parallèle. Le gouvernement chinois va éditer une liste de fournisseurs officiels pour éviter ce marché noir. Et les prix vont mécaniquement augmenter, parce qu’il y aura forcément moins d’offre. L’ensemble des fournisseurs chinois auront l’obligation d’émettre un document qui stipule le destinataire final. »

Les prix ont augmenté entre 20 et 40 % ces derniers mois

Aujourd’hui, un masque chirurgical coûte entre 0,50 et 0,80 centimes d’euros. Un masque FFP2 coûte, lui, entre 1,50 euro et 3 euros. « Les prix, évidemment, ont augmenté entre 20 et 40 % ces derniers mois », précise Alexandre Espagnol.

Chaque semaine, 40 millions de masques sont utilisés en France, d’après le gouvernement. Ils ne sont efficaces que quelques heures. Aujourd'hui, la France ne serait en capacité d’en produire que 8 millions par semaine. Les autres masques sont acheminés depuis la Chine, qui en produit, elle, 116 millions par jour depuis le début de l’épidémie de Covid-19, selon le gouvernement chinois.

avatar
Brut.
2 avril 2020 20:56