retour

Dans "Mon nom est clitoris", elles racontent leurs premières fois

"À l’école, on nous parle jamais, jamais, jamais de plaisir." Elles sont 12 jeunes femmes, et dans le docu "Mon nom est clitoris", elles ont accepté de raconter leurs premières expériences sexuelles… et la découverte de leur clitoris. ✌️

« Mon nom est clitoris », un film sur la découverte du plaisir sexuel chez les femmes

Dans ce documentaire, 12 femmes se confient sur leur sexualité et leurs premières expériences sexuelles.

« J’avais une immense pudeur. J’avais l’impression que c’était mal de se toucher. Je n’en parlais à personne. Je gardais ça vraiment pour moi. Je trouvais ça à la fois sale et excitant », déclare, face caméra, une des femmes ayant accepté de témoigner dans le film Mon nom est clitoris. « Je ne sais même pas comment j’ai appris ce qu’était un clitoris. Je ne savais même pas que c’était mon clitoris que je touchais », abonde une autre.

Comme elles, 10 autres femmes ont participé au documentaire de Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet. Elles y évoquent, entre autres, leur sexualité et leurs premières expériences sexuelles.

« Une grande, grande, grande obligation, c’est la pénétration vaginale »

« Ce qu’on a constaté, nous, en termes sociologiques, c’est que la gêne ça revient chez beaucoup de femmes », assure Daphné Leblond. Cette honte des organes sexuels chez les femmes est pour elle un construit social. Et il découle d’un grand interdit : celui de la masturbation. « Une grande, grande, grande obligation, c’est la pénétration vaginale », déplore la réalisatrice.

Autre injonction qui pèse encore sur les femmes : celle de rester passives dans leur sexualité. « Il ne faut pas trop se poser de questions, ne pas trop creuser le sujet. On a interrogé des filles au moment où elles étaient en train d’essayer de sortir de cette passivité. Elles se posent des questions, elles analysent ce qui leur est arrivé et elles essaient de changer, d’être plus actives dans leur vie future », se réjouit tout de même Daphné Leblond.

« Avant d’avoir des informations, on fait l’expérience »

Le film aborde également des thèmes comme la virginité, le consentement, l’homosexualité et la masturbation. Des sujets de discussion qui ne sont bien souvent abordés qu’après le début de la vie sexuelle, alors qu’ils devraient être un préalable. « La vie se passe à l’envers. Avant d’avoir des informations qui nourrissent les sensations et qui enrichissent sa vie, on fait l’expérience », constate Daphné Leblond.

Elle poursuit : « Malheureusement, cette expérience est défendue par plein de gens. On dit que c’est l’innocence, qu’il faut laisser cette espèce de flou. Qu’il faut le conserver parce que c’est très important de faire ses expérience sexuelles dans une espèce de noir total. » Problème : sans ces informations capitales, l’éducation sexuelle reste lacunaire. Surtout pour les filles. « À l’école, on nous parle des maladies sexuellement transmissibles, des systèmes reproductifs. Mais on ne nous parle jamais de plaisir », s’insurge Lisa Billuart Monet

08/06/2020 06:32
  • 2.7M
  • 992

223 commentaires

  • Mecton O.
    01/02/2021 00:07

    Je viens de mater un truc konbini avec maia mazaurette 😱 Vous me rassurez 😊

  • Adrien W.
    23/01/2021 18:09

    J'aime beaucoup jolies amour génial

  • Genevieve D.
    14/01/2021 16:51

    j'aimerais beaucoup voir ce film mais ou le trouver ?

  • Badreddine D.
    07/01/2021 14:23

    Vive les clitoris

  • Rémy C.
    05/01/2021 09:22

    La femme est faites pour être pénétré biologiquement parlant et ce faites biologique est physiologiquement établi pour la reproduction.

  • Hmidouche M.
    03/01/2021 22:23

    OUI COMPLETEMENT D ACCORD AVEC TOI

  • Djamel M.
    02/01/2021 22:53

    Bravo

  • Jombwe D.
    01/01/2021 14:09

    Elle ne savait pas qu'elle touchait sa clitoris😂😂

  • Paul R.
    26/11/2020 05:40

    Un

  • Flacko V.
    24/11/2020 00:47

    petit toi là ko a tiagadjo 🤣🤣

  • Jacques V.
    07/11/2020 00:59

    Elles n' ont tout simplement pas eu la chance de tomber sur moi.

  • Chris D.
    04/11/2020 22:26

    Nos jeunes ne savent plus lire, écrire et compter. Je pense qu'il y a d'autres priorités d'éducation que le clitoris, bien que les connaissances anatomiques soient importantes.

  • Albert L.
    03/11/2020 11:29

    Rien ne vaut l'amour a deux mais quand vous êtes seul que faire quand vous avez des envies naturelles

  • Ahmed A.
    18/10/2020 14:47

    A quoi sert d'en parler si ce n'est que pour détruire l'innocence des jeunes filles et dévoiler leur intimité au dépit de leur naturelle pudeur. Démoniaque éducation !

  • Bouda D.
    17/10/2020 18:59

    Apprendre c'est déjà faire !???

  • Bouda D.
    17/10/2020 18:56

    C'est jamais sale !!??

  • Lafi A.
    15/10/2020 14:11

    I

  • Stéphane K.
    14/10/2020 21:31

    C’est quand même incroyable que des gens découvrent leur corps si tard!! Moi j’ai eu des parent sans tabou et c’est vraiment ce qu’il faut! Ressentir encore de la honte... mais sérieux... la vrai honte ce sont les parents qui devrait la ressentir!

  • Imed B.
    13/10/2020 21:21

    Ça devient une page spécialité clitoris, masturbation féminine je vois.

  • Haitham I.
    11/10/2020 21:20

    Nice

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.