Des associations sauvent les animaux menacés par les feux de forêt

Pendant ce temps-là, des milliards d'animaux à travers le monde sont menacés par des feux de forêt de plus en plus fréquents. Partout, ces associations et citoyens se mobilisent pour leur porter secours…

États-Unis : ces associations sauvent des animaux des flammes

En Californie, les flammes ont déjà ravagé 1.9 million d'hectares, et la vie des animaux est mise en danger. Plusieurs associations viennent en aide à ces créatures sans défense.

Aux États-Unis, des associations viennent au secours des animaux menacés par les flammes, dans l’ouest du pays. Qu’ils soient sauvages ou domestiques, les animaux sont accueillis dans des refuges.

Parmi eux, l’association Sonoma CART, basée à Santa Rosa. Pendant la catastrophe, elle a aidé plus de 1.400 animaux, notamment des chats et des chiens, mais aussi des chevaux, des chèvres, des alpagas ou des lamas.

Pas d’issue pour certaines espèces

« La plupart des animaux s’enfuient face à l’avancée du feu. Mais si on a affaire à un feu vraiment important comme les méga-feux qui se multiplient actuellement, une partie des animaux n’ont aucune chance d’y échapper. On pense aux tortues, certains reptiles, certains mollusques type escargot, les grenouilles, les batraciens », explique Arnaud Gauffier, directeur des programmes à WWF France.

Selon leur espèce, les animaux ont des réactions différentes. Par exemple, les amphibiens se cachent dans le sol ou dans des abris, alors que les mammifères ont plutôt tendance à courir pour fuir. 

Bien que les animaux sauvages soient habitués aux feux de forêt - qui font partie du cycle naturel - l’augmentation de la fréquence du phénomène s’avère problématique. Quant aux animaux domestiques, la fumée toxique peut endommager leurs poumons.

De lourdes conséquences

Les feux de forêt provoquent des brûlures chez les animaux, mais aussi des chutes. Ils risquent aussi de mourir d’épuisement à force de s’enfuir et à cause des fumées toxiques.

« Sur le moyen et long terme, les causes sont beaucoup plus graves. Elles sont essentiellement dues à la disparition des habitats de ces espèces, le milieu dans lequel elles vivent. La disparition de leur source de nourriture - on pense aux koalas avec les eucalyptus par exemple - tous les herbivores qui dépendent de la forêt. Et la disparition de tous les endroits où ils peuvent se reproduire, se cacher, vivre tout simplement. »

Il est difficile d’évaluer avec précision l’impact des feux sur les animaux dans le monde. Cependant, le WWF a tenté d’estimer le nombre d’animaux tués ou déplacés durant les feux australiens entre fin 2019 et début 2020. D'après leur étude révèle, plus de 3 milliards d’animaux ont été affectés.

avatar
Brut.
17 septembre 2020 18:31