Des balançoires entre le Mexique et les États-Unis

Installer des balançoires à bascule sur le mur qui sépare le Mexique des États-Unis pour que les enfants des deux pays puissent jouer ensemble, c'est l'idée qu'ont eue ces deux professeurs californiens. Tout un symbole.

Des balançoires installées sur le mur qui sépare le Mexique des États-Unis

Installer des balançoires à bascule sur la barrière qui sépare le Mexique des États-Unis pour que les enfants des deux pays puissent jouer ensemble, c'est l'idée qu'ont eue ces deux professeurs californiens. Tout un symbole.

3 balançoires roses à bascule ont été installées à la frontière américano-mexicaine par l’architecte Ronald Rael, entre la ville américaine de Sunland Park, au Nouveau-Mexique, et Ciudad Juárez, au Mexique. « Ce que les uns font d’un côté a un impact de l’autre côté. C’est propre à la balançoire. C’est exactement le même principe » explique Ronald Rael, architecte.

À l’origine, ce mur à bascule a été conçu en 2009 par Ronald Rael, architecte et professeur, et Virginia San Fratello, une professeure associée. Ils mettent en place leur invention pour relier et unifier les enfants vivant à la frontière. « C’est vraiment triste que nous soyons séparés par une frontière, car des Mexicains vivent de l’autre côté de la frontière, tout comme des Américains vivent de ce côté. Nous nous demandons comment nous pouvons faire pour nous voir » témoigne une mère de famille.

Ronald Rael affirme que les balançoires sont un symbole des conséquences directes des actions réalisées de part et d’autre de la frontière. « Ici, au mur, nous ressentons quelque chose de très beau, car vivre avec ceux qui sont de l’autre côté et profiter de moments ensemble est très agréable pour nous » ajoute la mère de famille, venue le long de la frontière américano-mexicaine où se trouvent désormais 3 balançoires roses à bascule.

avatar
Brut.