retour

Des oiseaux victimes d'un pétrolier qui a coulé… en 1980

Couvert de pétrole, cet oiseau ne pouvait plus voler. Le responsable : un navire pétrolier qui a coulé… en 1980.

Les oiseaux mazoutés en Bretagne, conséquence d’un naufrage en 1980

En 1980, un navire pétrolier, le Tanio, coule au large de l'île de Batz, en Bretagne. 41 ans plus tard, la structure du Tanio continue de se dégrader au fond de l’eau, impactant massivement les oiseaux de la région.

Une catastrophe marine en 1980, des oiseaux toujours impactés 40 ans plus tard

En 1980, 12 500 tonnes de fioul se déversent dans la Manche, 160 kilomètres de côtes sont impactés, 40 000 oiseaux en meurent. Les secours réussissent à remorquer la partie arrière du pétrolier, mais la partie avant coule, avec des milliers de tonnes de carburant.

À partir de 2019, Romain Morinière, responsable de la station Ligue Pour la protection des Oiseaux de l’île-Grande, remarque une augmentation du nombre d’oiseaux mazoutés : “Cet hiver, on est plus sur un ordre de grandeur de 150 oiseaux mazoutés alors que les années précédentes, on était plus sur une vingtaine, trentaine, quarantaine, maximum, d’individus.

D’après Sophie Bahé, directrice de Vigipol, Le Centre de Documentation , de Recherche et d'Expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux ( CEDRE) a démontré que les plumes mazoutés des oiseaux présentaient une similarité avec le pétrole du Tanio.

Au bout de 40 ans, avec la pression et la corrosion de cette épave qui se trouve à 80 mètres de profondeur, la coque s'abîme et on a des altérations de la coque qui produisent un relargage", précise Sophie Bahé.

Elle craint les conséquences environnementales si l'épave elle-même venait à céder : “On aurait un relargage beaucoup plus grand, donc c’est pour ça qu’il faut agir vite."

Le défi des organismes : trouver une solution durable

Une partie des oiseaux retrouvés ces deux dernières années ont pu être amenés dans des centres de soin.

En septembre 2020, un an après les premiers signalements d’oiseaux mazoutés, la préfecture maritime de l’Atlantique avait fait colmater des brèches présentes sur l’épave du Tanio. Les 6 et 7 janvier 2021, une nouvelle mission d’observation a révélé que 3 des 10 plaques avaient été arrachées par des engins de pêche, provoquant une nouvelle fuite d’hydrocarbures.

Sophie Bahé indique qu’elle aimerait qu’un nouveau traitement de l’épave, plus global, soit réalisé, afin qu’on puisse trouver une solution durable pour empêcher la propagation de pétrole depuis l’épave.

De son côté, la préfecture tente de sensibiliser les pêcheurs locaux des risques pour l’épave.

Sophie Bahé rappelle que de très nombreuses épaves sont présentes le long des côtes françaises, et appelle à la vigilance quant au risque environnemental qu’elles peuvent représenter au fil des années.

27/01/2021 19:53
  • 498.3K
  • 144

67 commentaires

  • Habi B.
    12/07/2021 08:44

    Merci pour votre travail Maintenant il existe un autre problème celui des déchets radioactifs jetés dans les océans ?!?

  • Oum L.
    03/07/2021 03:47

    si triste

  • Anthony M.
    31/01/2021 18:16

    Sans oublier les navires militaires qui furent coulés durant les guerres avec des armes chimiques et autres saloperies...

  • Jean C.
    31/01/2021 17:42

    Merci

  • Exess S.
    30/01/2021 14:16

    Déjà qu en Bretagne ,il n y avait que le bord de mer qui n etai PAS saccagé par l agriculture et l élevage hormis les algues vertes .... En fait en Bretagne ,que reste t il de sain écologiquement ?

  • Damien L.
    30/01/2021 07:31

    No comment...

  • Martine S.
    29/01/2021 17:50

    En 2002, ce fut le Tricolor en mer du Nord au large de la Belgique :-( J'y étais :-( Dramatique pour la faune, notamment... même état des lieux :-( https://www.lpo.fr/catastrophes-et-marees-noires/2002-le-tricolor

  • Yasmine D.
    29/01/2021 08:51

    A cause de l'homme, la terre a été détruite Nous n'avons pas pu laisser une belle emprunte pour la prochaine génération😭😔

  • Anaïs B.
    29/01/2021 07:53

    .....

  • Diane L.
    28/01/2021 18:59

    Question bête mais... On peut pas simplement remonter le navire sur la terre ferme...? (Ou pomper le pétrole qu'il y a dedans) au lieu d'attendre que tout pète et que nos eaux et leurs habitants meurent...?

  • Zufferey P.
    28/01/2021 18:51

    Oh Mon Dieu 🙏

  • Monique C.
    28/01/2021 18:02

    les oiseaux subissent les conséquences de ces pollutions inadmissibles ..c'est malheureux et injuste..

  • Zakia N.
    28/01/2021 17:07

    Tout est fait pour tuer la nature. Et sans elle que deviendrait-on ?

  • Martine M.
    28/01/2021 15:12

    faites vite ace serait une catastrophe pour le finistère

  • Valérie A.
    28/01/2021 14:14

    Récurrent... 😡

  • Cyprien D.
    28/01/2021 13:26

    Comment se fait-il qu'aucune étude ou technique de récupération n'ai été prévu ??? À quoi servent les r&d de ses sociétés de construction si aucun moyen n'est mis en œuvre pour améliorer de façon pérenne le transport maritime et ses échecs (même si il y en a peu)???

  • Alegria M.
    28/01/2021 11:44

    Je comprend pas qu ils ne pompe pas le pétrole restant dans ces bateaux ils vont le chercher dans des endroits en profondeur avec une logistique énorme mais dans un bateaux ca me paraît pas impossible du moin beaucoup moin compliqué que dans le sol

  • Jerome C.
    28/01/2021 11:17

    Y a du budget pour envoyer des engins de terrassement sur Mars sinon et beaucoup d'autres conneries incohérentes, on va pas se salir les mains à nettoyer la Bretagne, c'est pas rentable !!

  • Valérie D.
    28/01/2021 10:57

    C'est pas très graves, ils vont l'abattre à cause de la grippe aviaire

  • Tina T.
    28/01/2021 10:51

    Pauvre petite merveille merci aux sauveurs 🙏💖

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.