En Biélorussie, malgré le Covid-19, la vie continue comme si de rien n'était

Pendant ce temps-là en Biélorussie, Jean-Morel Poé a joué un match de football professionnel ce dimanche. Dans ce pays d'Europe, la vie continue comme si de rien n'était…

La Biélorussie se soucie peu du Covid-19

Depuis le début de la crise sanitaire, Alexandre Loukachenko, président de Biélorussie depuis 1994, refuse le confinement et dénonce une « psychose ».

Jean-Morel Poé, attaquant du FK Smaliavitchy, une équipe bélarusse, continue à jouer au foot malgré le Covid-19. En Biélorussie, malgré une centaine de cas de personnes touchées par l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a décidé de maintenir le championnat de football. C’est le seul en Europe à ne pas être en arrêt, et l’un des derniers au monde avec ceux du Burundi, du Nicaragua et de la Birmanie.

« Tout le monde fait comme s’il n’y avait rien »

« On sait que le danger est là, mais tout le monde fait comme s’il n’y avait rien, en fait. La vie suit son cours. Tout le monde sort, tout le monde fait ses courses, donc il n’y a pas de raisons que les gens n’aillent pas au stade non plus ! », témoigne Jean-Morel Poé.

La décision de maintenir les événements sportifs en Biélorussie va à l’encontre des recommandations que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancées aux pays européens. « L'Europe est l'épicentre de la première pandémie de Covid-19. Tous les pays sans exception doivent prendre les mesures les plus audacieuses pour arrêter ou ralentir la propagation du virus », a affirmé le Dr Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l'OMS pour l'Europe.

« Notre Président a déclaré que travailler sur un tracteur guérirait tout le monde »

En Biélorussie, on se contente seulement de prendre la température des supporters à l’entrée des stades. Ce qui n’encourage pas vraiment les habitants à se confiner… « Qui ne risque rien n'a rien. Nous irons au stade tant que ça sera autorisé. Notre Président a déclaré que travailler sur un tracteur guérirait tout le monde, donc on sera en bonne santé », assure Andrei, un supporter. Le championnat biélorusse est désormais retransmis dans de nombreux pays, comme l’Ukraine, la Bosnie, Israël ou l’Inde.

Depuis le début de la crise sanitaire, Alexandre Loukachenko, président de Biélorussie depuis 1994, refuse le confinement et dénonce une « psychose ». Sa principale mesure : la fermeture des frontières. Le gouvernement assure que tous les porteurs du Covid-19, même asymptomatiques, sont isolés et hospitalisés. La faible opposition, représentée par Mikola Statkevich – condamné en 2011 à six ans de prison dans un camp de travail pour avoir manifesté contre le pouvoir en place – dénonce une politique mortifère.

avatar
Brut.
30 mars 2020 19:08