En couple avec elle-même, Erika raconte

Erika s'est mariée avec elle-même. Voilà pourquoi, comme elle, de plus en plus de femmes font ce choix aux États-Unis.

Se marier avec soi-même pour ne pas être déçue…

« J'ai souvent entendu dire que je suis une "bonne prise". J'ai donc décidé qu'aujourd'hui, je me pêche moi-même », a déclaré Erika Anderson lors de son mariage.

Vous ne trouvez personne à votre niveau, et vous mettre en couple vous paraît insensé ? Cette histoire devrait vous plaire… Erika Anderson, 36 ans, a décidé de se marier à elle-même. « J’ai souvent entendu dire que je suis une "bonne prise". J'ai donc décidé qu'aujourd'hui, je me pêche moi-même. Alors merci d'être ici pour ce genre de plaisanterie ridicule, mais qui a aussi son importance », a-t-elle déclaré lors de la cérémonie.

Réfuter l'idée que leur valeur est liée au couple

Le mariage avec soi-même n’est pas reconnu par la loi. Mais pour beaucoup, il est considéré comme une forme d'émancipation. Et un nombre croissant de femmes utilisent le mariage avec elles-mêmes pour réfuter l'idée que leur valeur est liée au couple.

« Les femmes sont plus économiquement libres que jamais, on se marie plus tard, on ne se marie pas, on a des enfants plus tard, on n'a pas d'enfants. Nous avons tellement de choix comme jamais nous n'en avons eu auparavant. Et donc, en gros, pourquoi utiliser ce temps ou cette liberté pour se concentrer uniquement sur la recherche de l'âme soeur ou du "monsieur parfait", ou de "n'importe qui parfait" ? » s’interroge Erika Anderson.

« J’ai pris un outil du patriarcat qui attribue une valeur aux femmes et je l'ai attribué à moi-même »

Elle poursuit : « La façon dont je l'explique en termes féministes est que j'ai pris un outil du patriarcat qui attribue une valeur aux femmes et je l'ai attribué à moi-même. » Lors de la cérémonie non traditionnelle d'Erika, il y a une robe de mariée, des vœux, et un bracelet en guise de bagues. « On a pris un brunch bien arrosé dans mon appartement, avec du rosé, et nous sommes montés sur le toit. Honnêtement, je voulais juste m'amuser avec mes ami.e.s, et c'est ce que j'ai fait. »

Parmi les détracteurs d’Erika, la droite chrétienne est la plus virulente. La trentenaire est notamment accusée de vouloir « détruire l’institution du mariage ». Elle préfère en rire : « C’est assez drôle pour moi parce que d'une certaine manière, je me dis : "Tu sais quoi ? Tu as raison. Je veux la détruire." Il est temps, et cela fait des décennies qu'il est temps, de défaire les notions très traditionnelles qui entourent le mariage. Pourquoi ne pas être grande et audacieuse ? »

avatar
Brut.
15 septembre 2020 06:24