Étudiantes vétérinaires, elles soignent les animaux des plus démunis

Pendant ce temps-là, à Lyon, ces étudiantes en école vétérinaire soignent gratuitement les animaux des personnes démunies et sans-abri.

Étudiantes vétérinaires, elles soignent les animaux des plus démunis

Pendant ce temps-là, à Lyon, ces étudiantes en école vétérinaire soignent gratuitement les animaux des personnes démunies et sans-abri.

“Ce n’est pas le véto qu’on va voir une fois dans l’année, c’est tous les mois donc ça rassure.”

Ce jour-là à Lyon, Micro bénéficie d’une consultation gratuite auprès d’étudiantes vétérinaires. Guillaume vit avec Micro dans ce foyer d’accueil. C’est l’un des 3 seuls à Lyon à accepter les animaux. Ici, ces étudiantes reçoivent bénévolement des personnes hébergées sur place mais aussi des personnes sans-abri venues pour la journée. Il confie : “Ce n’est pas le véto qu’on va voir une fois dans l’année, c’est tous les mois donc ça rassure.

“Le gros des consultations qu’on fait, c’est de la vaccination surtout et de l’identification des animaux.”

Pour Ana Alkan, Coprésidente du Dispensaire vétérinaire étudiante, cette initiative vise majoritairement à procurer des soins basiques aux animaux : “Le gros des consultations qu’on fait, c’est de la médecine préventive, c’est-à-dire c’est de la vaccination surtout et de l’identification des animaux.” Ces soins ne pouvant être effectués dans la rue, les bénévoles se rendent directement dans les foyers sociaux pour les prodiguer.

“On s’est rendu compte qu’en fait, quand on passait par l’animal, on arrivait plus souvent à discuter et à créer du lien.”

Par-delà l’aide médicale, c’est une véritable relation de confiance qui finit par s’installer entre les soignants et le propriétaire : “Il y a aussi un vrai travail de médiation sociale : on s’est rendu compte qu’en fait, quand on passait par l’animal, on arrivait plus souvent à discuter et à créer du lien”, confie finalement Ana Alkan.

avatar
Brut.
13 avril 2021 18:46