Il gagne sa vie en réparant des baskets usées

"Les déchets des uns sont les trésors des autres." Miguel a commencé à réparer des baskets pour aider son fils autiste. Aujourd'hui, en leur donnant une seconde vie, il gagne la sienne.

J'ai trouvé des chaussures E KICKS qui avaient été jetées dans la rue. Je les ai réparées. Elles sont comme neuves. Les déchets des uns sont les trésors des autres. Miguel Solorio donne aux vieilles baskets une nouvelle jeunesse. Beaucoup de gens me connaissent pour mes petites formules. "La mousse à la rescousse !" Ou: "je vous ai aidé à gagner 150 dollars !" Ses vidéos, qui font des millions de vues, lui ont été inspirées par ses enfants. J'ai commencé à réparer des chaussures, parce que mon fils, qui est autiste, marche sur la pointe des pieds. Il abîme le bout de ses chaussures. Il le déforme. J'ai trouvé une technique qui consiste à mettre une chaussette dans la chaussure et à mouiller une serviette. Puis on met la serviette sur la chaussure et on la repasse au fer. Je ne savais pas trop ce que je faisais au début, mais pour économiser, j'ai dû trouver des trucs. J'avais perdu mon travail, et je cherchais un travail à faire de chez moi, pour m'occuper de mon fils. Alors, je me suis dit: Alors, je me suis dit : "Je répare les chaussures de mon fils. Je pourrais très bien réparer des chaussures." C'est grâce à lui que j'ai eu cette idée. dans une boutique de seconde main, où j'ai trouvé des chaussures à huit dollars. Je les ai achetées. Ensuite, je les ai rapportées chez moi et je les ai restaurées. Un de mes amis m'a vu flambant neuves, des Jordan. Il m'a demandé: "Tu les as payées combien? Ce sont des bonnes chaussures." Je lui ai dit que je les avais eues d'occasion. Il ne m'a pas cru. Il m'a dit : "Tu sais que tu pourrais les revendre ?" Alors je les ai vendues à 150 dollars. C'est de là que vient ma phrase: "Je crois que je viens de gagner 150 dollars!" Avec cet argent, j'ai acheté d'autres chaussures, que j'ai ensuite revendues aussi. Je viens d'une famille très pauvre. Je n'ai jamais eu de bonnes chaussures. Tout le monde se moquait de moi. Donc quand j'ai enfin de bonnes chaussures, eu de bonnes chaussures, j'en ai pris soin, je les nettoyais et j'y faisais très attention, car je connaissais leur valeur. Quand le Covid-19 est arrivé et qu'ils ont fermé toutes les friperies, je ne pouvais plus continuer mes restaurations. Je n'avais plus de chaussures à réparer. C'est à ce moment-là qu'on a eu l'idée de TikTok. L'idée est venue de ma fille, Grace. Elle m'a dit : "Tu sais quoi, papa ? Tu es marrant. Pourquoi tu ne ferais pas… où tu ferais des sketchs ?" des vidéos TikTok avec moi, C'est comme ça que ça a commencé. On a eu beaucoup de followers, car ils aimaient cette relation père-fille. C'est assez rare. Je n'aurais jamais cru que mes réparations de baskets intéresseraient des millions de gens, surtout de seulement 60 secondes. Quand je suis arrivé à un million de followers, en peut-être trois mois, j'ai reçu plein de messages de marques de produits nettoyants pour chaussures et j'ai choisi EB Kicks, qui est devenu mon sponsor. que j'ai commencé à gagner de l'argent, ce qui a rendu les choses bien plus faciles. Je suis très heureux de faire ce que je fais. Maintenant, je fais ces vidéos pour le divertissement. Giving shoes away to someone in need Parfois, je donne les chaussures à des gens, His smile des tirages ausort. C'est comme ça que je remercie les gens, mes followers. Je répare ces chaussures simplement avec mes deux mains. C'est accessible à tout le monde. C'est quelque chose que n'importe qui peut faire. C'est aussi une façon de recycler et de nettoyer la Terre. Je n'ai pas peur de partager avec les gens, car de toute façon, le soleil brille pour tout le monde. Et comme vous le savez déjà, la mousse à la rescousse! Montage Emeline Provost

avatar
Brut.
2 février 2022 07:16