retour

Ils sont éleveurs laitiers, et ont décidé de quitter le système industriel

Dans le Perche, ces éleveurs laitiers ont décidé de quitter le système industriel. Désormais, leur lait, ils le vendent eux-mêmes. Et pour eux, ça change tout.

Ces producteurs de lait ont décidé de quitter le système industriel

Samuel Sarciaux et Aurélie Suzanne, un couple d’éleveurs laitiers vivant à Eperrais, ont choisi de ne plus collaborer avec le groupe Lactalis, et de devenir indépendants. En 2018, ils ont lancé leur propre marque : Pur Perche, plus respectueuse des processus naturels de production. Rencontre.

Un objectif, produire moins pour produire mieux

On a décidé de faire du lait de qualité, responsable, bon pour le consommateur, bon pour nous et bon pour la planète", explique Aurélie Suzanne.

Ce couple s’occupe désormais seul de la vente des 1500 litres de lait produits chaque jour. Samuel et Aurélie ont aussi changé leur mode d’élevage. Les animaux ne sont rentrés qu’en hiver et passent toute la belle saison en pâturage. Une démarche plus vertueuse qui a pour conséquence d'avoir fait baisser la quantité de lait produit par leurs vaches d’environ 30%.

Un défi, produire de manière responsable coûte cher à ces agriculteurs

Produire 1000 litres de lait leur coûte entre 350 et 350 euros. A titre de comparaison, la même quantité était achetée 212 euros par les industriels en 2009, pendant la crise laitière. Un véritable gouffre financier pour nombre d’agriculteurs. À présent, leur production indépendante permet de couvrir les charges, mais n’est pas encore rentable. Ils prévoient au cours des prochains mois d’agrandir le réseau des fermes membres de la marque pour réduire les coûts logistiques. Ils veulent aussi diversifier leur offre avec notamment la fabrication de crème ou de beurre.

Selon Samuel Sarciaux, la France est tenue de respecter un certain nombre de normes (impact environnemental, bien-être animal etc) qui demandent de gros investissements. Les productions étrangères obéissent à différentes normes, certaines sont moins strictes, et permettent de produire bien moins cher. “Cela provoque ce qu’on appelle une distorsion de concurrence, et ça explique les écarts de prix dans les rayons”, déplore Samuel Sarciaux.

Petit à petit, les choses évoluent, et ça c’est bien. Il ne faut qu’il y ait un fossé qui se creuse entre les agriculteurs et la société”, conclut Samuel Sarciaux.

14/01/2021 19:18
  • 621.5K
  • 694

327 commentaires

  • Joss C.
    26/06/2021 22:43

    bravo vous avez raison, courage

  • Jolly O.
    24/03/2021 13:51

    Le.lait.vient.uniquement Des.animaux.bandes.d,idiots

  • Marie-josee C.
    28/02/2021 10:41

    Les industriels comme lactel ne s ent mettrons plus dans les poches au détriment des producteurs de lait les intermédiaires sont des mafieux c est eux qui dirigent

  • Michel M.
    09/02/2021 12:23

    Moi je en achète depuis le début et fier de faire profiter nos agriculteurs merci à eux très bon lait

  • Eva D.
    30/01/2021 04:08

    Le lait de vaches, c’est pour les veaux !!! Laissez ces pauvre bêtes tranquille !!! Chacun sa maman !!!

  • Laurence C.
    24/01/2021 15:00

    à un certain âge ils e boivent plus de lait! sauf l'homme!

  • Laurence C.
    24/01/2021 14:59

    regardez les mamifères!

  • Dauphins M.
    24/01/2021 14:28

    Bravo à vous et que tous fassent comme vous 👏👏👏👏👏👏

  • Fatima N.
    24/01/2021 13:05

    merci

  • Stephane H.
    24/01/2021 12:52

    Bravo meme si ca marche pas au moins il auront essayer d etre autonome sans passez part ces voleur de lactalis grand groupe comme les bases d hypermarché qui s'en mettent plein les fouilles sur le dos de tout le monde !

  • Michel H.
    24/01/2021 12:11

    lait=vache=insémination artificielle= mère=veaux mais où sont-ils passés ces derniers?

  • Luc L.
    24/01/2021 04:13

    Je croyais que c'était interdit par le parlement européen ? Avant, on pouvait acheter le lait frais directement à la ferme et c'était encore le cas en 2012 à la Réunion puis le producteur laitier a eu interdiction de vendre son lait aux particuliers sur directives européennes et devait livrer la totalité de sa production aux industriels, pour ne pas dire aux escrocs des temps modernes. Il serait plus qu'opportun de sortir de cette europe...

  • Chantal P.
    23/01/2021 19:30

    Bravo..... ça suffit d’engraisser l’agro alimentaire !!!!!

  • JM A.
    22/01/2021 21:30

    Espérons que les végans et autre l214 ne viennent pas les emmerder

  • Pascal B.
    22/01/2021 20:15

    bravo!

  • Dominique H.
    22/01/2021 16:49

    super. Lactalis c'est de la m...

  • Olivier G.
    21/01/2021 21:45

    Ça c'est beau!!bel exemple!!😁😁😁

  • Catherine F.
    21/01/2021 19:44

    Beau témoignage et une belle prise de conscience. Bonne continuation

  • Franck C.
    21/01/2021 19:25

    Bravo ,je suis heureux de votre initiative . Du courage aussi .je vous approuve franck

  • Evelyne S.
    21/01/2021 19:19

    Je ne peux qu'encourager et de continuer dans cette voie .

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.