retour

Jérôme Fouché a obtenu son premier diplôme à 38 ans

"C'est une revanche sur un système qui n'a pas forcément voulu de moi." Son premier diplôme, Jérôme l'a décroché à 38 ans. Il raconte.

Jérôme a eu son premier diplôme à 38 ans

Il rate son bac S, abandonne une école où il ne fait que de la programmation, connaît une traversée du désert, travaille maintenance informatique… Puis obtient un CAP de charcutier-traiteur.

Son premier diplôme, Jérôme Fouché l’a décroché à 38 ans. « J’ai chialé. Tout seul chez moi, j’ai chialé. Même là, je crois qu’il y a un peu de larmes qui montent. C’est une revanche, en fait. Une revanche sur la vie, sur un système qui n’a pas forcément voulu de moi au départ. »

« Se coucher à 5 heures, regarder des séries, le chômage. Se sentir un peu… Inutile »

Au lycée, Jérôme est encouragé à faire un bac S, qu’il rate. « On te pousse vers une voie scientifique parce que c’est ce qui te permet d’avoir le plus de choix. Malheureusement, quand tu ne sais pas ce que tu veux faire, ça ne sert à rien d’avoir le choix », s’agace-t-il.

Jérôme trouve ensuite une école d’ingénieurs en informatique dans laquelle il peut entrer sans baccalauréat. « On devait faire plein de choses : de la programmation, du réseau, plein de choses différentes en informatique. Mais on s’est retrouvés à ne faire que de la programmation. Et la programmation, c’était le truc que je ne voulais pas faire », se souvient-il.

Il abandonne alors ses études. « Je décide de me laisser pousser les cheveux parce que voilà, et je vais m’inscrire à Pôle emploi. Mais on me dit : “Vous êtes trop jeune.” Et à partir de là, c’est le désert. C’est se coucher à 5 heures du matin, regarder des séries, des films. Et puis voilà, le chômage. Se sentir un peu… Inutile. »

« Il n’y a pas d’âge pour faire ce qu’on aime ou pour réussir »

Un an plus tard, Jérôme suit une formation de maintenance informatique. Il travaille 14 ans dans ce secteur. À 36 ans, il décide de quitter cet emploi pour s’inscrire en CAP. Il explique son choix : « Autour de moi, pas mal de gens vivent de leur passion. Et quand on ne vit pas de sa passion, on est un peu jaloux. Moi, je n’arrivais pas à trouver ce que c’était, donc je réfléchissais, j’essayais de voir. Ébéniste, non. Boucher, non… Mais ça me parlait un peu. Puis, au fur et à mesure, j’ai compris que c’était la transformation de la matière première qui m’intéressait. »

Jérôme se lance alors dans un CAP charcutier-traiteur. Le jeune homme appréhendait la réaction de son entourage, à tort. « Tout le monde a trouvé ça génial », se réjouit-il. « Ce côté traiteur m’a amené une multitude de possibilités. On ne se rend pas compte. Avec le traiteur, on peut faire du snacking, de l’événementiel, on peut tout faire ! » Aujourd’hui, Jérôme ne regrette pas ses choix. « On a toute la vie pour faire ce qu’on veut. C’est pas une course. Sinon, on s’épuise à 25 ans. Il n’y a pas d’âge pour faire ce qu’on aime ou pour réussir, ou pour faire quoi que ce soit. »

21/08/2020 06:20
  • 1.5M
  • 793

569 commentaires

  • Oh M.
    5 jours

    Malheureusement le système scolaire actuel sanctionne plutôt que d’apprendre à reconnaître ses lacunes,corriger ses faiblesses et de la sorte différer la réussite mais ne désespérons pas tout peut arriver

  • Sadiche V.
    6 jours

    tu le connais ?

  • Antoine P.
    6 jours

    nous après les maths fi

  • Charlotte G.
    6 jours

    J'ai échoué au bac deux fois. Tout le monde me disait que c'était une perte de temps que je tente de le repasser une fois encore. On me conseillait de travailler. J'allais avoir 19 ans à cette époque. On m'a dit que je n'y arriverai pas (ma propre mere). Aujourd'hui je suis fière de dire que mon bac je l'ai eu à 19 ans (en juin 2019). Ma mère est fière de moi. Mes proches sont fiers de moi. Cependant le système scolaire ne me correspondant pas, j'ai lamentablement échoué en tentant de faire des études supérieures. J'ai fait un Service Civique et dans un mois et demi, je quitte ma région natale, mes proches pour m'installer à Carcassonne pour entrer en formation pour être guide accompagnatrice touristique. Personne n'est en échec scolaire. Tout le monde réussit à son rythme.

  • Adelise l.
    7 jours

    70% des HAUT POTENTIEL sont en échec scolaire en france ... sans commentaire...

  • Wèwène A.
    7 jours

    Bon le titre est faux, il a eu un diplôme et a travaillé 14ans grâce à ça. Félicitations pour sa reconversion.

  • Milena M.
    19/11/2020 21:45

    On vous aime Jérôme ! Continuez de faire vos propres choix !

  • Mathias B.
    19/11/2020 18:36

    !

  • Archiduchesse D.
    19/11/2020 18:20

    mon problème a été l'inverse, il y avait trop de choses qui me plaisaient...

  • Aur E.
    19/11/2020 09:08

    Je trouve qu’en France il y a un gros problème d’orientation du coup on se retrouve à l’âge adulte à faire quelque chose qui ne nous plait pas

  • Laura F.
    19/11/2020 07:43

    deux secondes plus tard je tombe sur ça 😅

  • Valerie G.
    18/11/2020 18:18

    Licence obtenue a 43 ans. Moi aussi j ai pleuré de bonheur.

  • Nathalie P.
    18/11/2020 15:43

    Merci pour ce témoignage qui tombe pile au moment où je me pose des milliers de questions sur mon avenir professionnel, que je réfléchis si je ne vais pas retourner à l'école malgré mon âge pour passer un CAP de peintre en bâtiment

  • Isabelle D.
    18/11/2020 13:16

    https://www.youtube.com/watch?v=q8LnaSWGzdk

  • Erick H.
    18/11/2020 11:51

    Le système éducatif français ...mérite non pas une solide réforme mais une sérieuse refonte !!!

  • Claudine L.
    18/11/2020 09:59

    Bravo pour votre parcours et votre ténacité...

  • Claude L.
    18/11/2020 08:54

    Avec un diplôme il y en a assez autrement ont arrête pas d aller à l école cela devient ras de bol. .....

  • Prisca K.
    18/11/2020 08:51

    comme je l’ai toujours dit il n’est jamais trop tard pour retourner sur les bancs lol envie de faire un break pour faire ce que j’ai en tête pour ensuite faire un retour triomphal☺️☺️

  • Chantal G.
    18/11/2020 08:50

    Mon fils a eu du mal au collège, trop reveur et finalement il a reussi un cap signalétique et un brevet de metier d art,je suis fier de lui, il c est engagé comme militaires, je l ai toujours soutenu.

  • Robert P.
    18/11/2020 08:07

    Bravo Jérôme, comme quoi on peut toujours se réinventer et vivre de sa passion.... peut être tu sera une source d’inspiration pour certains

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.