Joueur du XV d'Italie, Maxime Mbanda s'engage comme ambulancier volontaire

Troisième-ligne pour le XV d'Italie, le rugbyman Maxime Mbanda s'est engagé pour aider à combattre le Covid-19.

Covid-19 : le rugbyman Maxime Mbanda devient ambulancier volontaire

Troisième-ligne pour le XV d'Italie, il assure aujourd’hui le transport de patients d’un hôpital à l’autre. Brut l’a rencontré.

Maxime Mbanda est rugbyman professionnel au XV d’Italie. Pour combattre le Covid-19, il s’est engagé comme ambulancier volontaire. Il raconte : « Je me suis retrouvé à la maison à ne pas savoir quoi faire de mes 10 doigts. Je me suis demandé ce que je pouvais faire pour ma communauté, ici à Parme, où l’urgence commençait à se faire ressentir. On est dans le nord de l’Italie. J’ai fait des recherches et j’ai lu un article qui parlait d’une collaboration entre la ville de Parme et la Croix Jaune. »

« Tous les jours, un hôpital est saturé, on n’en voit pas la fin »

Après une première journée à faire des livraisons, il s’est vite retrouvé en première ligne. « Le deuxième jour, ils m’ont dit qu’ils avaient besoin de personnel. Ils m’ont demandé de venir avec transporter des patients contrôlés positifs au Covid-19 d’un hôpital à l’autre. Concrètement, je transporte des patients d’un hôpital saturé à un hôpital qui l’est moins. Le problème, c’est que tous les jours, un hôpital est saturé. On n’en voit pas la fin », déplore Maxime Mbanda.

Pour le rugbyman, cette situation est tout à fait inédite, parfois difficile à vivre. « On parle de gens dans une situation très difficile, une situation d’urgence. C’est assez inhabituel. Moi, c’est la première fois que je vois ce type de cas. La plupart des patients sont des seniors, mais pas que. Il y a aussi plein de jeunes. Ce matin, j’ai fait le transfert d’une dame qui a un an de moins que ma mère… J’ai tout de suite fait le lien avec ma mère. »

« Tant que la situation reste ainsi, je continue »

Son but, c’est de passer le cap de l’urgence, pour, enfin, rentrer chez lui en toute sérénité. « Mais tant que la situation reste ainsi, je continue », assure Maxime Mbanda. Sa seule crainte : ramener le virus chez lui, auprès de siens. « Ce travail implique de s’habiller avec du matériel adéquat car on doit aussi se protéger. Beaucoup d’entre nous rentrent à la maison, dans leur famille », explique-t-il.

Heureusement, il peut compter sur les siens pour tenir le coup : « Mon support psychologique, c’est ma fiancée. Et ma famille qui, tous les jours, me demande comment je vais. » Maxime Mbanda puise également sa force dans les valeurs du rugby, « le respect et le soutien ». « Ce qui est beau avec mon sport, c’est qu’on va de l’avant en passant la balle à l’arrière », conclut le rugbyman.

avatar
Brut.