retour

Julie Neveux : ce que les anglicismes disent de nous

"Like", "call", "date"… De nombreux anglicismes entrent dans la langue française, et certains s'en inquiètent. Mais pour la linguiste Julie Neveux, ils apportent un sens nouveau.

Les anglicismes, par la linguiste Julie Neveux

Julie Neveux a écrit le livre « Je parle comme je suis ». Elle y explique les mots qu’on emploie aujourd’hui, notamment les anglicismes.

Call, crush, date… tous ces mots anglais qu’on utilise au quotidien sont des anglicismes. La linguiste Julie Neveux, autrice du livre Je parle comme je suis, explique pourquoi on les emploie.

Anglais et français : des langues cousines 

Julie Neveux nous apprend que certains anglicismes comme le mot « call » pour parler d’un appel sont utilisés dans un contexte particulier. Ils sont aussi attribués à une pratique précise. En l’occurrence, il s’agit seulement d’un appel professionnel.

Par ailleurs, « la langue française et la langue anglaise sont des langues cousines », indique-t-elle. Elles partagent la même famille linguistique : celle des langues indo-européennes. Cela engendre donc des échanges culturels et linguistiques. « Il y a les origines latines qu'on a en commun. C'est comme si à une réunion de famille, vous étiez furieux de vous apercevoir que vos cousins vous ressemblent. »

Des mots français devenus anglais

La linguiste prend également l’exemple des mots « date » et « crush ». Selon elle, ils représentent très bien les échanges anglo-saxons. Aujourd’hui, on reprend le mot « date » du vocabulaire américain.

« Figurez-vous qu'il vient de notre mot français que les États-Unis nous empruntent à la fin du XIXe siècle. Commence à se pratiquer une sorte de libération des mœurs pour la main d'œuvre ouvrière qui arrive dans les grandes villes et qui emprunte, comme d'autres mots français, estimés très chics et glamour à l'époque, "fiancée", "je ne sais quoi", etc. Ils empruntent "date", qui est donc un mot français. »

24/09/2020 16:31
  • 608.6K
  • 611

485 commentaires

  • Pierre C.
    un jour

    Femme épanouie tourmentée

  • Stéphanie B.
    5 jours

    Elle a raison sur certains points. Le problème est l'utilisation de mots qui existent déjà en français et n'apporte pas de valeur supplémentaire. De plus, il y a beaucoup de mots anglais mis à la sauce française qui n'ont plus rien à voir avec le sens qui leur est donné dans la langue anglaise. Ça c'est ultra énervant.

  • Evelyne C.
    5 jours

    En fait je trouve cela nul et prétentieux, inventons des mots, soyons créatifs. Cette façon de parler me semble mortifère

  • Victor L.
    24/02/2021 23:27

    Pour les "likes" sur les réseaux sociaux je suis pas convaincu, les anglophones n'ont pas d'autre mot et pourtant n'ont pas de sentiments plus forts que les notres en "likant" une photo

  • Marc J.
    21/02/2021 07:57

    Ça branle dans le manche son discours à la fille !!

  • Juliette F.
    09/02/2021 22:33

    range ta fourche !!

  • Charlotte D.
    08/02/2021 15:41

    est-ce que ça te trigger ?

  • Arsène L.
    03/02/2021 08:19

    🤣🤣🤣🤣

  • Michel M.
    29/01/2021 06:07

    LA majorité des personnes qui par snobisme cherchent constamment des môts anglais pour paraître cool ne parlent pas un môt d'anglais

  • Yann D.
    28/01/2021 08:01

    Simplification (facile celui-là !) : Français = Français Anglais = Anglais Les guerres n’ont sans aucun doute pas tenue compte du langage ... Suis-je bête, « Aaaaaaaaaahhh » c’est international !

  • Ted M.
    28/01/2021 06:18

    très intéressant

  • Valérie R.
    27/01/2021 20:00

    Très sceptique sur l'explication du like notamment. Et bien sûr que notre langue doit vivre et évoluer avec son temps, mais il y a un véritable abus notamment dans la sphère professionnelle, quoi qu'on en dise. La beauté et la richesse sont dans l'équilibre et la justesse.

  • Antoine L.
    27/01/2021 15:20

    Et quand n'est il des Arabismes ? Du genre, Sah quel plaisir, Bismillah, Mashallah, Psartek, ect

  • Laurent X.
    23/01/2021 11:50

    Peut être qu'un jour on entendra au USA, "Crookigniolesk" pour désigner quelque chose comme par exemple mon commentaire.

  • Angélique A.
    14/01/2021 11:31

    stp.merci

  • Helene B.
    14/01/2021 09:10

    Sujet passionnant 👍

  • Souad B.
    12/01/2021 00:59

    Il y a des emprunts de mots qui appauvrissent le français, surtout si le mot français existe déjà : challenge pour dire défi

  • GUgu S.
    11/01/2021 00:23

    C'est triste quand meme quand les gens disent " tu m'as dead" ( tu m'as mort et non pas tu m'as tué) ce qui ne veut rien dire ou alors quand les gens utilise l'anglais a outrance j'ai rien contre utiliser les mots anglais dans le vocabulaire mais pas inutilement pour ce donner un genre alors que la grande majorité des français ne savent pas aligner une phrase en anglais

  • Olichon S.
    10/01/2021 15:27

    Hé darling !les enfants basques ,bretons alsaciens et autres qui se sont fait battre et humiliés pour parler français .tout ça pour entendre des bobos baragouiner(tiré du breton)du franglais dans les médias,demandons au québécois ce qu ils en pensent ?😊

  • Patricia G.
    10/01/2021 12:08

    Effectivement, quand on lit l'anglais il y a des mots et expressions françaises. Effectivement, l'anglais est la langue du monde. Chaque français d'aujourd'hui doit apprendre l'anglais. Effectivement, les anglais sont nos frères.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.