retour

L'Australie va abattre près de 10.000 dromadaires

Des milliers de dromadaires abattus par des snipers. C’est l’opération radicale que va mener l’Australie pour réguler la population de ces animaux considérés comme nuisibles.

Les dromadaires, victimes de la sécheresse en Australie

Les populations locales sont obligées de tuer les dromadaires, qui fuient les fortes chaleurs des déserts pour se réfugier dans les territoires aborigènes.

Des milliers de dromadaires abattus depuis le ciel… C'est une initiative radicale prise par les population aborigènes australiennes pour lutter contre une conséquence inattendue des fortes chaleurs.

Pas de prédateurs

  Dans le nord-est de l’Australie-Méridionale, un État où les pics de températures dépassent actuellement les 40°C, la présence des dromadaires est considérée comme hautement nuisible par les populations locales. Introduits au milieu du XIXème siècle, en l’absence de prédateur, ces animaux ont proliféré. Aujourd’hui, ils ont un fort impact sur la végétation et les sources d’eau.

En 2013 déjà, Glen Edwards, scientifique à La Commission des parcs et de la faune du Territoire du Nord, alertait sur la situation : « Si la population de dromadaires n’est pas contrôlée et que leur croissance démographique n’est pas inversée, nous nous retrouvons dans une situation où les déserts australiens, qui ne sont pas de vrais déserts, deviendront de vrais déserts. Ils seront dépourvus de végétation et ne seront plus des endroits où les espèces indigènes australiennes pourront vivre et survivre. »

Environ 10.000 dromadaires se déplacent vers les communautés locales

Cet impact est particulièrement problématique, alors que 2019 aura été l’année la plus chaude jamais enregistrée en Australie. Assoiffés, les dromadaires se rendent parmi les communautés indigènes à la recherche d’eau, et deviennent une nuisance pour les aborigènes. Dans le territoire d’Anangu Pitjantjatjara Yankunytjatjara, on estime qu’environ 10.000 de ces dromadaires se déplacent vers les communautés locales.

« Nous sommes au milieu de conditions de chaleur très inconfortables, nous nous sentons mal, et les dromadaires abattent les clôtures et vont vers les maisons pour essayer d’obtenir de l’eau depuis les climatiseurs » explique Marita Baker, membre de la communauté Kanypi.

Jusqu’à 5.000 dromadaires tués cette zsemaine

Autre problème : certaines réserves d’eau auraient été contaminées par des carcasses de dromadaires morts. Les autorités aborigènes locales ont donc décidé de recourir à une campagne d’abattage aérien du 8 au 12 janvier 2019, opérée par le Département de l’environnement de l’Etat.

Selon le média ABC, les tireurs devraient tuer entre 4.000 et 5.000 dromadaires au cours de la semaine. « Cela laissera un peu de répit, mais cet abattage sera le premier d’une série » affirme Richard King, gestionnaire des terres Anangu Pitjantjatjara.

08/01/2020 16:28
  • 1.6M
  • 7.2K
Brut - Le livre

3160 commentaires

  • Lion D.
    23/07/2020 20:34

    Ce sont pas les animaux qui desobeissent au Seigneur des mondes ce sont pas les animaux qui corrompe qui pervertissent qui viole qui tue qui mentent qui sont hypocrite ces certain humains

  • Lion D.
    23/07/2020 20:33

    Ces vos père les nuisible

  • Daniel R.
    18/07/2020 13:26

    Certains pèsent 1 tonne

  • Daniel R.
    18/07/2020 13:14

    Chameaux (2 bosses , ils vivent où il fait froid)..... dromadaires (1 bosse, il vivent dans les déserts chauds) ceux ci ce sont des GHANS.... ILS ONT ÉTÉ IMPORTANTES D AFGHANISTAN POUR LA CONSTRUCTION DE L AUSTRALIE (LEURS ASCENDANTS) ET RELÂCHÉS DANS LA NATURE.. CERTAINS PENSENT 1 TONNE

  • Claudine C.
    13/07/2020 07:13

    Honteux

  • Fatiha S.
    28/06/2020 21:25

    L humain un être immonde comme toujours

  • Kathie L.
    25/06/2020 20:40

    Argument bidon

  • Philippe V.
    25/06/2020 19:32

    De plus en plus forts les australiens ! Scandaleux !

  • Juju P.
    24/06/2020 22:25

    Pourquoi ne pas les déplacer avec l’accord d’autres pays à qui ça profiterait !

  • Laura M.
    23/06/2020 08:38

    C'est les humain qui introduit les dromadaire la bas je pense pas que les tuer soit la meilleure solution il faut réparer les erreurs de nos aîné an faisant mieux et pas en faisant pire les cowboy il capture bien des chevaux sauvage avec un lassot il faut les capturer et les amener ailleurs les pauvre ils on rien demander ni a changer de pays ni à être tué car devenu nuisible tout ça à cause de la bêtises humaine c'est une honte.. 😭

  • Isabelle O.
    21/06/2020 03:25

    la surpopulation humaine aide pas aussi🙄 qui batisse a toute les coin ou il a de la nature

  • Chantal B.
    20/06/2020 19:12

    Pas posssible il ne sont pas responsables

  • Norbert C.
    18/06/2020 14:39

    Assassins

  • Raynald H.
    18/06/2020 08:19

    Que la peste s abatte sur vous et votre descendance Amen

  • Raynald H.
    18/06/2020 08:17

    Souhaitons que les hélicoptères s 'ecrasent quand ils iront les assassiner , pauvres animaux

  • Marie-France R.
    17/06/2020 20:00

    QUANT EST CE Qu'il y aura une loi qui détruira certains humains nuisibles tout le temps on s en prend aux animaux 😬

  • Mickael L.
    17/06/2020 09:18

    Au lieu de les tuer stérilisé les bande de cons

  • Mike B.
    11/06/2020 21:01

    Si vous vous étiez renseigné avant de balancer des commentaires de pseudo conservateurs de l'environnement, vous auriez que les dromadaires n'ont rien à faire en Australie. Cest tout simplement lors de la colonisation de l'Australie par les anglais aux 18ème siècle que les dromadaires ont été "importé" car plus résistant aux climats chaud. Cest ensuite que les dromadaires ont été relâchés et que depuis ils détruisent l'environnement australien.

  • Libellule S.
    07/06/2020 20:34

    Euh on se demande qui est le nuisible franchement quelle honte 😡😡😡😡

  • Zohra M.
    07/06/2020 13:09

    Et c'est une raison pour les abattement ces dromadaires.dans Quel monde de sans coeur sommes nous!!?

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.