retour

L'histoire de la bise

Il va être difficile de continuer à la faire... L'historien Thomas Snegaroff raconte toute l'histoire de la bise.

L’histoire de la bise

Saviez-vous que le baiser sur la bouche entre homme a longtemps été quelque chose d’habituel pour se dire bonjour ? Pour en savoir plus, c’est par ici.

Drame pour les Français ! En cette période de Covid-19, on ne peut plus se faire la bise. Et ça fait plus de deux mois que ça dure. À défaut de pouvoir frotter sa joue à celle de son voisin, on peut toujours en apprendre plus sur les origines de cette tradition qui paraît bien étrange à certains peuples… Petit résumé par l’historien Thomas Snégaroff.

Le baiser Brejnev-Honecker

Il y a un baiser très célèbre, entre Brejnev et Erich Honecker, le leader de l'Allemagne de l’Est communiste. On l’appelle le baiser fraternel socialiste ou le « baiser Brejnev », puisque c’est Leonid Brejnev qui a le plus souvent embrassé ses collaborateurs et ses homologues d’autres pays.

Ce baiser sur la bouche a étonné, il étonne encore aujourd’hui. Mais il a disparu, il est même aujourd’hui interdit par la loi. En Russie en effet, depuis 2013, il est interdit – par les lois homophobes de Vladimir Poutine – pour deux hommes ou pour deux femmes de s’embrasser sur la bouche dans l’espace public, même s’il ne s’agit pas d’un baiser amoureux. On a donc déjà eu dans l’histoire des bisous qui ont disparu, qui ont été interdits.

Pas de bise en Inde et en Chine

La pratique qui va peut-être disparaître quand on va se croiser dans la rue, c’est la bise. Dans des tas de coins dans le monde entier, ça ne posera aucun problème, parce qu’on ne se fait quasiment jamais la bise. En Inde et en Chine, par exemple. C’est quasiment la moitié de l’humanité. Mais aussi dans des tribus, comme chez les Tongas au Mozambique. Là-bas, c’est considéré comme absolument immonde de se faire la bise. Aux États-Unis, on fait plutôt le hug, le câlin en français.

Une multiplicité de bises en France

En revanche, il y a un pays dans lequel la bise est une tradition, c’est la France. On devrait d’ailleurs dire « les bises ». On peut embrasser une fois, comme dans le Finistère, en Bretagne. On peut embrasser deux fois, comme dans le Nord de la France. On peut faire trois bises, comme à Montpellier ou dans le Massif Central. Ou même quatre bises, comme dans les départements autour de l’Île-de-France, par exemple dans la Marne.

Toutefois, on constate aujourd’hui une convergence vers deux bises. Beaucoup regrettent la disparition de ces spécificités. Il y a même une organisation en Bretagne qui lutte pour maintenir le « un bisou » pour se dire bonjour et ne pas céder au parisianisme des deux bises.

Une tradition assez récente

Il y a une vraie tradition de la bise en France, mais sachez tout de même qu’au XIXe siècle, en France, seules les femmes se font la bise. La bise entre les hommes et les femmes pour se dire bonjour, quand on n’est pas de la même famille, c’est assez récent. C’est vraiment dans les années 1970 que la pratique se diffuse. La bise entre hommes, entre collègues par exemple, entre potes, ce sont des pratiques très récentes. On a une tradition, mais elle évolue avec le temps. Et son origine n’est pas française.

Une codification en fonction des gens qui se rencontrent

Le baiser pour se dire bonjour ou le baiser dit protocolaire, comme entre chefs d’État ou quand on remet une médaille à quelqu’un, cela signifie « je respecte ta victoire et je te rends hommage par ce baiser. » Ça date de l’Antiquité. On en a des traces chez les Romains, chez les Hébreux. Hérodote, le père des historiens, raconte que chez les Perses, quand vous avez deux hommes de même rang qui se croisent, ils s'embrassent sur la bouche. En revanche, quand ils sont de rang différent, ils s’embrassent sur les joues.

On a une codification en fonction des gens qui se rencontrent, et on remarque que dans l’histoire, les hommes s’embrassent beaucoup, notamment dans la Bible. Le Christ embrasse les apôtres. Même Judas, au moment de trahir Jésus, l’embrasse. C’est d’ailleurs en l’embrassant qu’il indique aux autres que c’est Jésus qu’il faut arrêter.

Le baiser sur la bouche entre homme a longtemps été quelque chose d’habituel

Il y a donc une vraie histoire du baiser. Ce n’est pas qu’un baiser pour dire bonjour, il peut marquer la trahison. Le baiser de Judas est vraiment emblématique. Mais le baiser marque également une forme de fidélité entre deux personnes. Au Moyen-Âge, le seigneur et le vassal s’échangent un baiser sur la bouche. C’est le signe d’une fidélité absolue. Pas de rapport amoureux entre eux évidemment, mais un rapport de fidélité entre deux hommes.

Le baiser sur la bouche entre homme a longtemps été quelque chose d’habituel, de rituel, dans nos sociétés. Il disparaît à la Renaissance, et on commence à avoir un baiser essentiellement affectueux. Soit amoureux, soit dans le cadre de la famille, car c’est important pour les relations entre les parents et les enfants.

Et aussi entre les amis, on s’embrasse comme un signe d’amitié, de reconnaissance. On n’embrasse pas n’importe qui, et c’est d’ailleurs encore le cas aujourd'hui. On embrasse les gens qu’on aime, les gens qu’on apprécie. C’est aussi un signe de reconnaissance et d’appartenance à un même groupe social.

13/05/2020 11:45
  • 2.8M
  • 2K
Brut - Le livre

325 commentaires

  • Isabelle A.
    21/09/2020 08:33

    J'aimerais que cette tradition s'arrête définitivement, je n'aime pas faire la bise ni serrer la main. D'ailleurs je fais tout pour éviter ça en gardant mes distances. Un simple boujour avec le sourire est suffisant.

  • Zefurine Z.
    12/09/2020 03:19

    Le pire c est de se serrer la main...dégueu

  • Kristelle F.
    10/09/2020 17:29

    je n'ai jamais aimé ca, c'est très intrusif comme geste et je ne vois pas comment on peut apprendre aux enfants à respecter et faire respecter leur corps quand on les oblige à laisser des inconnus les embrasser "par politesse". Je vis maintenant dans un pays où on pratique l'accolade et m'en trouve bcp mieux.

  • Rafik R.
    09/09/2020 14:45

    Bande de mécréants vous êtes t satanique

  • Rayon S.
    08/09/2020 18:08

    Je pense que cela se fais dans d’autre pays en tout cas dans les autres pays francophones cela se fait aussi

  • Nadège K.
    07/09/2020 16:12

    💋💋💋💋💋💋

  • Josiane B.
    07/09/2020 11:38

    Idem , a part ma famille très proche , je n,aime pas du tout les bises . OUF 👍👍

  • Marie A.
    06/09/2020 21:49

    Du moment qu on peut se faire des hugs ... Hein ?!😉😘

  • Guillaume L.
    06/09/2020 20:26

    Le biz prime sur la bise.

  • Mc M.
    06/09/2020 16:35

    BEURK...

  • Jenny-Walter S.
    06/09/2020 15:30

    La bise obligatoirement pour ce dire bonjour j’ai horreur de ça. La famille oui , les amis très proches . Mais pour le reste NON . Et un hug oui si il y as une raison pour mais, pas automatiquement

  • Patricia M.
    06/09/2020 14:57

    La bise c'est débile

  • Athéna D.
    06/09/2020 11:47

    et moi qui m'essuyer toujours la joue 😎jetait visionnaire

  • Catherine D.
    06/09/2020 11:46

    Moi franchement ça ne me manque pas, pis la bise :poser sa joue contre celle de l'autre et faire le bruit du bisou avec la bouche ??!! Je préfère faire un vrai bisou à un ami(e) , mes lèvres sur sa joue et un seul suffit plutôt que cette mascarade

  • Marion L.
    06/09/2020 11:31

    dans le finistère, ça fait 20 ans qu'on en fait deux, pas une ..et un peu partout en bretagne d'ailleurs..

  • Stella S.
    06/09/2020 10:38

    Faudrait quand même tous s'accorder sur une nouvelle façon de dire bonjour, ça devient hyper compliqué d'arriver quelque part, entre ceux qui font signe de tête, check du coude, check du poing, air bisous et j'en passe on ne sait plus trop...

  • Suzanne R.
    06/09/2020 09:47

    Je n'aime pas faire la bise..depuis toujours...Bise a tout va ....non merci....

  • Jack C.
    06/09/2020 06:02

    La bise restera car c'est la France , culturellement ce geste latin ne disparaîtra pas car il est profondément symbolique de ce que nous sommes , tactiles , chaleureux et têtus quand on veut nous imposer ce que nous ne voulons pas

  • Nolwenn B.
    06/09/2020 01:27

    Moi ça me manques énormément. Surtout ça permettait de vraiment prendre un instant privilégié, parfois de parler un instant avec la personne à qui on faisait la bise, ou le serrage de main. Maintenant, parfois ce bonjour à toute l'assistance, tu en as la moitié qui s'en fiche complètement (Pareil lorsqu'on se quitte) Ça me glace le sang... Surtout en famille, ça met en lumière des comportements fuyant dans ma famille ☹

  • Nathalie J.
    05/09/2020 21:19

    Je suis ok

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.