La colère des Libanais, un an après l'explosion à Beyrouth

Un an après l'explosion sur le port de Beyrouth, de nombreux Libanais sont descendus dans la rue pour crier leur colère. Brut les a rencontrés. #BrutauLiban

La colère des Libanais, un an après l'explosion à Beyrouth

Un an après l'explosion sur le port de Beyrouth, de nombreux Libanais sont descendus dans la rue pour crier leur colère. Brut les a rencontrés. #BrutauLiban

“Qu’ils quittent le pouvoir et qu’ils ne reviennent plus.”

Un an après l’explosion sur le port de Beyrouth, les Libanais sont dans la rue pour se souvenir et pour protester. Christina perçoit un sentiment de mépris de la part du gouvernement : “Je voudrais leur dire de descendre de leur chaise, que s’ils ont un minimum d’empathie envers nous, un minimum de pitié.

“Il n’y a plus de futur dans ce pays.”

Dans ce pays où plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté et où la monnaie ne cesse d’être dévaluée, l’avenir reste particulièrement incertain et précaire, notamment chez les jeunes. Lynn vient de terminer ses études : “Ma maison n’est pas détruite, mais moi je suis détruite. On ne peut plus vivre ici, on ne peut plus construire un futur ici.

avatar
Brut.
4 août 2021 18:50