Le boom des couches lavables

Paul et Carole n'achètent plus de couches pour leur enfant, ils n'en jettent plus : ils les lavent. Un choix écolo et surtout... économique.

Les couches lavables, pensez-y !

En deux ans et demi, pour un bébé, le budget moyen en couches jetables est estimé à 1.500 euros, contre une moyenne de 750 euros pour les couches lavables.

Paul et Carole n’achètent plus de couches pour Matéo, leur bébé. Ils n’en jettent plus non plus… ils les lavent ! « Ça fait partie de nos valeurs. On essaie d’avoir une consommation la plus responsable possible. Il n’était pas du tout envisageable de prendre des couches jetables, tout simplement », explique Carole.

En France, 3,5 milliards de couches jetées chaque année

Météo aurait consommé environ 3.800 couches jetables jusqu’à ce qu’il n’ait plus besoin d’en porter… soit 40 % des déchets ménagers annuels de la famille. En France, où 3,5 milliards de couches sont jetées chaque année, les solutions de remplacement se multiplient. Dans la boutique de Bordeaux où se rendent Paul et Carole, HiPopo, les clients peuvent acheter, louer et faire laver les couches. « Une fois par semaine, on vient les récupérer à vélo et on rend aux parents des couches propres. Comme ça, ils peuvent utiliser la couche lavable sans les côtés négatifs de la couche jetable », détaille Sylvain, cofondateur de HiPopo.

Une solution écologique et saine pour l’enfant, mais aussi économique : en deux ans et demi, le budget moyen en couches jetables est estimé à 1.500 euros, contre une moyenne de 750 euros pour les lavables, en comptant les factures d’eau et d’électricité. Sylvain et Carole ont ouvert leur service de location et de lavage de couches il y a un an. Sylvain poursuit : « Il y a ce frein de la peur du lavage, de mélanger avec son autre linge. Ça rassure les parents de se dire que c’est nous qui allons les laver. »

Des résidus de glyphosate dans la plupart des couches jetables

Une couche lavable classique est composée d’une culotte qui se change tous les jours et d’un absorbant qui doit être lavé après chaque change. Les couches lavables ont disparu petit à petit depuis l’arrivée en France dans les années 1970 des couches jetables. Mais en 2019, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a révélé la présence de résidus de glyphosate et d’autres substances chimiques dans la plupart des couches jetables, d’où la crainte de risques pour la santé des bébés.

À 16.300 km de la France, au milieu de l’océan Pacifique, il existe un pays - un seul au monde - qui a décidé de bannir l’usage des couches jetables : le Vanuatu. Selon le gouvernement local, les couches jetables sont les objets le plus présents au sein des déchets ménagers de la capitale. À ce titre, à partir du 1er décembre 2020, elles ne seront plus en vente dans l’archipel. Le Vanuatu est l’un des pays les plus directement menacés par le réchauffement climatique à cause de la montée des eaux.

Thomas Maes, chercheur spécialisé en déchets marins, salue cette décision : « C’est la première nation qui est allée si loin pour interdire le plastique, mais aussi les articles à usage unique, y compris les couches. Dans nos pays, il faut beaucoup plus de temps avant que certaines décisions soient prises. »

avatar
Brut.