retour

Le quotidien de Guénaëlle, agent des services hospitaliers

Guénaëlle s'occupe de l'entretien et de l'hygiène de l'hôpital d'Antony. Elle n'est pas soignante mais, chaque jour, elle aide à combattre l'épidémie. Elle raconte…

Guénaëlle, agente d’entretien à l’hôpital, raconte son quotidien

Les soignants ne sont pas les seuls à être directement concernés par le Covid-19. Les professionnels de l’hygiène, qui nettoient derrière eux, sont également très affectés.

Guénaëlle s’occupe de l’hygiène à l’hôpital d’Anthony : elle est agente d’entretien. Avec la crise du Covid-19, ses journées sont rallongées, et sa santé menacée. Tout comme les soignants. Mais à l’inverse du personnel médical, Guénaëlle n’a pas d’hommage tous les soirs à 20h. pour Brut, elle raconte.

« On nous met à côté »

« Au début, c’était un petit peu difficile de s’habituer avec l’organisation. Les gens, comment s’habiller… Mais maintenant, on a pris l’habitude », affirme Guénaëlle. Malgré ses efforts considérables, elle se sent quelque peu oubliée. « On nous met à côté. Moi, c’est ce que je ressens personnellement. Mes collègues aussi. Nous sommes invisibilisés », déplore l’agente d’entretien.

Le travail quotidien de Guénaëlle est physiquement et mentalement éreintant. « Il faut s’accrocher. C’est un travail super dur, comme le boulot d’infirmière et d’aide-soignante », assure-t-elle. Et pour cause : avec les mesures barrières, les procédures d’hygiène, sont beaucoup plus lourdes, et les tâches beaucoup plus nombreuses. « Il faut changer les poubelles, faire les poignées de portes, tout nettoyer, même les rampes. Tout ce qu’on touche, tout le temps. Il faut désinfecter. »

« S’il n’y a pas d’hygiène, le monde part en vrille »

À cela s’ajoute la crainte d’être contaminée par le Covid-19, et de transmettre le virus à sa famille. « On est en plein dedans. On a peur de l’avoir. Pour la famille aussi, parce qu’on a des enfants, des maris aussi. C’est la crainte de ramener le virus à la maison et que ça ne s’arrête jamais, de contaminer d’autres personnes parce qu’on prend les transports… » développe Guénaëlle.

Pourtant, elle le rappelle, elle ne peut pas s’arrêter de travailler, puisque son métier est essentiel à la société. « S’il n’y a pas d’hygiène sur cette Terre, comment sera le monde ? », se demande Guénaëlle. « S’il n’y a pas d’hygiène, le monde part en vrille. Voilà. »

20/04/2020 06:31
  • 1.1M
  • 1.9K
Brut - Le livre

1638 commentaires

  • Marie M.
    16/10/2020 13:02

    Que le seigneur vous protège, je prie et prierai toujours pour vous

  • Jorja S.
    15/10/2020 10:25

    Elle a grave raison !!se sont des "ASH "et malheureusement pour eux on n'en parle pas forcément, et très sincèrement je trouve ça triste, et JE suis honnêtement en colère !Je suis de tout coeur avec vous !🤞🤞🤞🤞🤞🤞🤞🤞🤞🤞🤞🤞🤞🤞🤞🤞

  • Fabienne R.
    14/10/2020 06:38

    Bravo à vous et merci !!

  • Pascale C.
    14/10/2020 02:24

    Sachez madame que vous avez toute ma considération et si j ose encore me faire opérer maintenant c est que vous faites votre travail consenscieusement sérieusement je regrette que vous nayer pas été augmenter je ne sais même pas si a lheure actuelle vous avez tous reçu votre prime covid sache que je ne suis pas la seule à penser que vous manquez de personnel connaissant le métier du fond du coeur je vous dis a toutes MERCI ET NE NOUS ABANDONNEZ PAS MERCI VOUS ETES NOS ANGES GARDIENS DES HOPITAUXOU AUPRES DES PERSONNES SEULES

  • Claudie P.
    06/10/2020 18:04

    Vous avez tout à fait raison

  • Jean R.
    05/10/2020 15:18

    Manu est de formation banquier. L'objectif d'un banquier est de faire du chiffre. Il faut se débarraser de ce qui n'est pas rentable. Les hôpitaux coûtent de l'argent à l'état, ça demande trop d'investissement pour être rentable. Le gouvernement préfère céder les hôpitaux aux fonds de pensions ou des investisseurs privés. Ce fut le cas pour les autoroutes. Pour éviter de grosses dépenses à l'entretien, l'état a préféré céder la gestion à Vinci, Eiffage et Abertis. Il le regrette amèrement. C'est aussi le cas pour l'entretien du réseau ferroviaire, aéroports, électricité, etc....

  • Assiba W.
    05/10/2020 07:18

    Je suis d,accord avec cette dame. Il faut plus de reconnaissance....bravo à tous et à toutes les agents des hôpitaux,courage à vous.

  • Martine F.
    29/09/2020 11:39

    Vous êtes des gens formidables

  • Patrick P.
    26/09/2020 21:29

    Merci !!de faire votre travail !

  • Sop's S.
    24/09/2020 19:26

    Sans les ASH pas d'hôpital, de clinique ni de suite de soins décents. Bravo Brut car elle ne sont pas assez mises en valeur. Un grand respect à ces agents qui triment. Il faut de tout pour faire un monde meilleur.

  • Laurie G.
    22/09/2020 21:18

    Et le personnel medico social ? Qui en parle ?? 😡

  • Kay C.
    04/09/2020 01:36

    Sans le petit le grand n'existe pas

  • Katia M.
    31/08/2020 13:13

    Je remercie du fond du cœur à tous ceux qui font leurs travail au milieu hospitalier vous êtes des supers anges héroïque

  • Joelle N.
    26/08/2020 23:33

    Vous avez entièrement raison bon courage

  • Eve B.
    13/08/2020 06:17

    Résumé il n’y a pas de sous métiers on a tous besoin les uns des autres !

  • Gael R.
    04/08/2020 19:13

    Tres bien parle madame

  • Mad'moiselle F.
    30/07/2020 23:46

    Je suis AS en EHPAD et chaque membre de l équipe est importante nous travaillons main dans la main pour le bien être de nos résidents Bon courage et soutien les Collègues vous êtes une part essentielle de l équipe de soin 😘😘�ite 💜💜

  • Mifie K.
    30/07/2020 10:07

    Courage à vous. Malheureusement la valorisation et reconnaissance sont données à d autres mais on pense à vous.

  • Nathan O.
    29/07/2020 21:29

    Y'a la chambre 106 qui s'allume !

  • Solange F.
    28/07/2020 23:42

    👏👏👏

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.