Le vice-ministre de la Santé iranien annonce être atteint du coronavirus

Face aux caméras ce lundi, il transpirait à grosses gouttes. Le vice-ministre iranien de la Santé vient de le confirmer : il a été testé positif au nouveau coronavirus.

Nouveau coronavirus : le vice-ministre iranien de la Santé infecté

Il avait pourtant douté de l’utilité de la mise en quarantaine des personnes infectées.

Après être apparu très mal en point lors d’une conférence de presse, le vice-ministre de la Santé iranien Iraj Harirchi a été testé positif au coronavirus.  La veille, sans masque, lors d’une adresse officielle, il avait pourtant douté de l’utilité de la mise en quarantaine des villes touchées.

« Si on met une ville en quarantaine, qu’arrive-t-il aux personnes dans la ville ? »

« En ce qui concerne les mesures de mise en quarantaine, nous ne sommes pas pour. Les mesures de quarantaine ont été prises avant la Première Guerre mondiale pour gérer des épidémies comme la peste. Et les Chinois ne sont pas satisfaits de la mise en quarantaine qui a été mise en place là-bas. Et la quarantaine, ça a des conséquences : si on met une ville en quarantaine, qu’arrive-t-il aux personnes dans la ville ? », argumente Iraj Harirchi.

Iraj Harirchi avait également démenti l’affirmation d’un député selon lequel 50 personnes étaient décédées des suites de l’épidémie de coronavirus dans la ville sainte de Qom, l’un des lieux où de nombreux cas ont été testés, mais qui demeure ouverte aux fidèles. 

L’Iran est l’un des pays les plus touchés par l’épidémie de coronavirus hors de Chine, avec la Corée du Sud et l’Italie. Iraj Harirchi, chargé de faire face à l’épidémie, soutient toujours que l’épidémie est sous contrôle. 

avatar
Brut.
25 février 2020 18:17