retour

Les sécheresses en Afrique australe et en Thaïlande

Comme l'Australie, ces zones affrontent l'une des pires sécheresses de leur histoire.

Les terribles sécheresses en Afrique australe et en Thaïlande

Ces zones due globe affrontent leurs pires sécheresses depuis une quarantaine d’années. Et la situation risque d’empirer avec le réchauffement climatique.

En Thaïlande, les réservoirs à sec

« Il ne reste que des pierres et du sable. Quand l’eau arrive, la rivière n’arrive plus à retenir l’eau » se désespère une habitante de Thaïlande. Voilà à quoi ressemble actuellement la Yom, l’une des principales rivières en Thaïlande.

Le pays affronte en ce moment sa pire sécheresse depuis 40 ans, principalement au centre et dans le nord du pays. Les plus grands réservoirs du pays sont à sec, et le Premier ministre a demandé aux habitants de limiter les douches et de fermer les robinets.

À Bangkok, l’autorité des eaux a par ailleurs déclaré que l’eau du robinet était devenue plus salée que d’habitude. La faible quantité d’eau douce entraîne en effet une remontée de l’eau salée de la mer dans les bras du fleuve qui alimente la ville. Pour remédier à cette situation, le gouvernement a investi près de 90 millions d’euros pour pomper les eaux souterraines afin d’éviter une pénurie d’eau.

En Thaïlande, la saison sèche dure généralement six mois. Mais cette année, les autorités estiment qu’elle pourrait en durer deux de plus. En août dernier, la sécheresse avait fait ressurgir un temple englouti il y a 20 ans suite à la construction d’un barrage.

En Afrique australe, une crise alimentaire à venir

Visitées par des millions de touristes chaque année pour ses chutes d’eau de 100 mètres de hauteur, les chutes Victoria sont aujourd’hui presque à sec. Le débit d’eau n’avait pas été aussi bad depuis 1995. Comme l’explique David Smalambo, commerçant riverain, « ça arrive chaque année, mais cette saison, ça a commencé en juin. C’est la plus longue période de sécheresse jamais connue aux chutes Victoria ».

Ces chutes sont situées entre la Zambie et le Zimbabwe, en Afrique australe. La zone est touchée par sa pire sécheresse depuis 35 ans, l’une des plus importantes depuis près d’un siècle. D’après l’ONU, l’ampleur de cette sécheresse pourrait provoquer une crise alimentaire touchant 45 millions de personnes. Car dans des pays qui dépendent majoritairement de l’agriculture, la sécheresse décime les cultures et tue le bétail.

Omega Kufakunesu, habitante du Zimbabwe, témoigne : « Nous avons réduit nos portions de nourriture afin qu’il y en ait assez pour tout le monde. Mais parfois, mon mari et moi ne mangeons pas du tout. Nous nous assurons que nos enfants ont de la nourriture. »

Peu d’espoir pour l’avenir

Hervé Douville, chercheur à Météo France, livre une analyse plutôt sombre de la situation.

« Les rapports successifs du Giec, notamment les plus récents, indiquent que la fréquence et l’intensité des sécheresses a déjà augmenté au cours de 50 dernières années, et que cette augmentation va se poursuivre de manière inéluctable au cours de 30 à 40 prochaines années. Ensuite, tout dépendra de notre capacité à réduire drastiquement nos émissions de gaz à effets de serre. »

« Ce qu’il faut comprendre, c’est que la sécheresse est un phénomène naturel. Il y a toujours des sécheresses. Ce sont des phénomènes relativement complexes qui sont provoqués en général par des anomalies de circulation atmosphérique auxquelles sont associés des déficits de précipitations. Ces anomalies se propagent aux autres composants du cycle de l’eau et provoquent des déficits d’eau dans les rivières et dans les sols. »

« L’exemple récent de l’Australie est suffisamment éloquent, avec des incendies dévastateurs et une perte de biodiversité. Mais dans les pays émergebnts, une sécheresse, c’est avant tout une perte de rendement agricole. Et dans les pays où l’agriculture vivrière est l’une des principales ressources alimentaires, ça peut être dramatique. Ça peut conduire à des pertes de vies humaines et à des phénomènes migratoires. On l’a vu dans le passé récent, notamment dans certains pays d’Afrique, où cela a provoqué des tensions au sein des pays ou entre les pays. »

09/01/2020 20:06
  • 1.6m
  • 458

199 commentaires

  • Sébastien J.
    5 jours

    Tiens ça, on parle pas du tout, mais la famine fera plus de mort.

  • Petit J.
    17/09/2020 07:38

    Tu ne pense pas au barage deviasion eau

  • Pierre-Yves C.
    14/09/2020 07:42

    Pierre Doussiere https://youtu.be/MXcY8Cf6hsI. Voici une explication concernant les cycles de Milankovitch! Je crois que c’est vous qui êtes trop conditionné par tout le bla-bla des politiques qui utilisent le CO2 pour justifier leurs pires magouilles! Comment et par quelle théorie fumeuse pouvez-vous donner une explication au fait que le niveau des océans a monté régulièrement et constamment de plus de 130 m depuis 20 000 ans? Et donc, partant du fait que depuis l’ère industrielle ( productrice du CO2) ,qui n’a environ que 200 ans ,elle n’a monté que de quelques centimètres ,à quelles technologies polluantes Cromagnonesques attribuez-vous les autres 129,40m? Je pense que vous devriez écouter attentivement ce qu’en disent les scientifiques d’IFREMER. J’ai beaucoup travaillé avec eux et je vous garanti que ce ne sont pas des gens qui n’ont rien compris. On est dans une phase avancée du cycle qui va avoir des effets catastrophiques à bien des égards et nous devrions trembler beaucoup plus que ce que nous faisons actuellement. C’est uniquement pour masquer cette effrayante réalité que les instances politico scientifiques on inventées la cause CO2! C’est plus facile et beaucoup plus gratifiant politiquement de culpabiliser le consommateur que de lui dire que la température de le thermosphère vient d’atteindre les 1800 degrés, qu’une anomalie magnétique extrêmement rapide et importante est en train de prendre corps au milieu de l’Atlantique, que le bouclier magnétique de notre belle planète s’affaiblit au point de laisser passer une quantité incroyable de particules à haute énergie venant du soleil et qu’avec l’explosion démographique à venir environ 60% des zones équatoriales vont devenir invivables dans moins de 60ans! Le pauvre en savoir c’est vous! Faites un effort pour vous enrichir intellectuellement mon pauvre ami ; ça vous évitera ces bêlements de suiveur de bouc! https://wwz.ifremer.fr/gm/Comprendre/Nos-questions/Environnements-sedimentaires-et-paleoclimat/Variation-du-niveau-de-la-mer-4-posters

  • Pierre D.
    13/09/2020 22:37

    Habituez vous car ces sécheresses reviendront régulièrement et avec plus d’intensité à chaque fois.

  • Delphine M.
    08/09/2020 21:19

    Regardez cette vidéo Ces très inquiétants tous ces climats mondialement

  • Jérémy D.
    07/09/2020 16:43

    Je suis tout sauf climato septique en revanche un peu de sérieux... Il se trouve que j'ai vécu en Thaïlande de fin janvier 2019, jusqu'à fin juillet 19 et oui il fait très chaud, on est toujours au dessus de 35° et ça arrive quelques longs jours sans pluie. Cependant...... Il pleut quand même très souvent et quand il pleut c'est pas 4 gouttes. En 6 mois là bas je n'ai jamais entendu parler de sécheresse, alors par contre d'inondation ah ça oui.... Fréquemment, et c'est une grande peur des thaïlandais. Ensuite.... Personne ne bois l'eau du robinet, alors, je vois pas ce que viens faire le côté salé en plus. Tout le monde s en fou car personne la consomme XD, qu'importe la raison. NON vraiment sécheresses en Thaïlande..... Mouais. Regardez les photos de la végétation à perte de vue. Tout est vert. Et lors de la mousson je vous explique même pas... Les réserves soutairaines sont pas vides :) Par contre, oui, le système de purification de l'eau est insuffisant. Mais là ça n'a rien à voir avec la nature. Je ne dis pas qu'il n y a pas de sécheresse en Thaïlande... Mais moins que des inondations, et clairement quand je suis revenu et que j ai vu la France monté à 42°, j peux vous dire que c'est mes contacts thaïlandais qui se sont inquietaient pour nous ^^ Il n'empêche que l'écologie est importante. Moins de plastique surtout, on peut tous changer nos habitudes. Emmener des sacs... Ne pas acheter de bouteilles d'eau...

  • Pierre-Yves C.
    01/09/2020 17:05

    Pour vérifier il y a google earth ! Il suffit de connaître les coordonnées gps des chutes du zambeze

  • Pierre-Yves C.
    01/09/2020 16:18

    Ce n’est pas à cause des soit disants gaz à effet de serre mais c’est surtout à cause des cycles de Milankovitch qui réalisent en ce moments des configurations dodécamillenaires auxquelles on ne peut absolument rien !

  • Will C.
    31/08/2020 18:39

    Il yaurai déja moins de forets rasées en Amazonie et en Afrique et aussi en Asie je pense qu 'il y aurai plus de précipitations de pluies les forets régulent tout cela , la on part a la catastrophe généralisée a cause de l'activité humaine et aussi cette meme activité ne sert qu 'a enrichir les bouffons et laisse mourrir les faibles paysants ....😡🤨

  • Herve P.
    25/08/2020 17:00

    Comme tous les ans trop d eau quand la mousson et pas passé Le Reste du temps abruti

  • Fodé D.
    25/08/2020 14:06

    Il y a une solution à tout cela ! Revenir à Dieu, se repentir, arrêter les pèchés. Il n'y a pas de phénomènes naturels, tout dépend de la puissance de Dieu et de sa volonté.

  • Enki C.
    24/08/2020 05:25

    https://youtu.be/gnMJZT2Lfdg

  • Jordan P.
    24/08/2020 01:59

    comme pour notre fleuve Maroni

  • Isaie G.
    23/08/2020 15:53

    Mais l eau est ou sur notre planète

  • Kris
    23/08/2020 15:00

    L'eau qui tombe pas là-bas est passée où?

  • Kammerer V.
    23/08/2020 06:41

    le réchauffement climatique n'existe pas...

  • Nikos M.
    22/08/2020 15:41

    Bla bla bla bla bla bla rechauffement on fait quoi quand arrivera une nouvelle ere glaciere la on a du soucis grave

  • Romain B.
    21/08/2020 18:00

    Ah

  • Christelle E.
    26/07/2020 01:48

    Il va falloir acheter des bouteille d'eau chez les autres😒

  • Sage L.
    27/04/2020 06:25

    On nest dans la merde punirie d eau dans le monde

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.