retour

Livreur, il aurait préféré être confiné : Hamza témoigne

"On n'a pas le choix. Si demain on va pas travailler, on n'aura pas d'argent pour nourrir notre famille."

Covid-19 : le quotidien d’un livreur Deliveroo pendant le confinement

Par crainte de n’être indemnisé ni par Deliveroo, ni par l’État, Hamza a décidé de poursuivre son activité.

« J’aurais aimé écouter le président de la République et être confiné avec ma femme, qui est enceinte. Malheureusement, je ne peux pas. Bien sûr qu’on est en première ligne, mais personne ne parle de nous. On est des livreurs, de pauvres livreurs qui se font exploiter depuis fin juillet. » Hamza est livreur Deliveroo. Depuis le début du confinement dû à la pandémie de Covid-19, il continue le service. Mais ce n’est pas par choix.

« Dans une période de confinement, personne ne devrait être dehors »

« J’ai envie de te dire, on a l’habitude de se faire exploiter. Dans une période de confinement comme celle-là, personne ne devrait être dehors. Mais nous, on n’a pas le choix. Si demain, on ne va pas travailler, on ne va rien manger du tout. Ça veut dire qu’on n’aura pas d’argent pour nourrir notre famille », poursuit Hamza.

En effet, les entreprises de livraison n’indemnisent pas les livreurs qui souhaitent suspendre leur activité. Certaines entreprises comme UberEats indemnisent uniquement les personnes contaminées par le Covid-19.

« C’est pour le loisir, le plaisir des gens »

Par crainte de n’être indemnisé ni par Deliveroo, ni par l’État, Hamza a décidé de poursuivre son activité. « Je ne vais pas vous mentir, c’est un service récréatif. Ça veut dire que tu n’es pas dans la nécessité d’avoir un burger ou une pizza livrée par des livreurs, par nous, les pauvres livreurs de Deliveroo ou de chez Uber. C’est pour le loisir, le plaisir des gens, pour qu’ils vivent mieux leur confinement. Nous, on est là pour eux. »

Depuis juillet 2019, les livreurs dénoncent un changement de tarification et une baisse de leurs revenus. Hamza acquiesce : « Cette commande-là, à l’époque, elle était payée minimum 10 euros. Là, tu vas juste à Rue d’Anjou pour 7,35 euros. Ils cassent les prix ! On reste positif. On n’a pas le choix.

21/03/2020 09:59
  • 6.7M
  • 2.8K

252 commentaires

  • Fred R.
    01/05/2020 16:55

    Il aurait pu dire au livreur bon courage mon gars grasse à toi je pouvoir manger ,mais non il l’ignore comme un pauvre con misère

  • Zango Z.
    30/04/2020 16:18

    il est toujours la 😂

  • Franck D.
    30/04/2020 09:49

    tu est livreur maintenant ?? Il te ressemble avec son casque

  • Nicolas M.
    30/04/2020 09:15

    Il ne me semble pas que les livreurs de deliveroos soit salariés, ils sont autoentrepreneur donc chef d'entreprise à eu de protéger leurs salariés. Brut annonce : par crainte de ne pas être indemnisé par deliveroos ou par l'état, hors l'état indemnisé les autoentrepreneurs à hauteur de 1500 euros. J'aurai préféré que brut milite pour reconnaître le statut de salarié aux livreurs.

  • Tomaz M.
    30/04/2020 08:57

    C’est pareil pour tous les indépendants et entrepreneurs de petite entreprise comme moi! 🤷🏻‍♂️

  • Guillaume J.
    30/04/2020 08:56

    Encore un bébé

  • Marion A.
    30/04/2020 08:41

    🙁🙁

  • Alexandre S.
    30/04/2020 08:29

    ote moi d'un doute, le mec en chaussette claquette des premières secondes, regarde bien son pull

  • Cyprien G.
    30/04/2020 08:27

    Sinon rien n'avoir mais je veux bien le pull porn hub du gars au début

  • Julian B.
    30/04/2020 08:14

    On en parle du client avec le pull Pornhub ? 😂😂

  • Jérémie J.
    30/04/2020 06:56

    Chui fou le pull du mec. J'ai regardé les 10 premières secondes c'est le plus important

  • Kevin C.
    30/04/2020 06:29

    C'est de l'illégalité totale, tu ne peux pas être auto-entrepreneurs et bosser pour un seul et unique client (Uber, delivroo, immobilier...) mais l'Etat laisse faire pour diminuer les chiffres du chômage mais la précarité est bien la, il est la le problème.

  • Nathalie W.
    30/04/2020 05:21

    Nous revenons en arrière, du temps où les paysans allaient à l'usine pour gagner un salaire de misère car les terres communales qui étaient à tous et les nourrissaient, ont été vendues. Même schéma, on rend pauvre, esclave pour mieux opprimer, manipuler au profit de qlq personnes abusent de pouvoir, d argent. Notre vrai pouvoir à nous, peuple, c'est notre façon de consommer. Arrêtons d acheter n importante quoi et les riches ne sauront que faire de leurs biens 🤔🤔🤔 Achetons local, consommer local

  • Bruno M.
    30/04/2020 03:51

    Malheureusement, il y aura toujours un mec qui travaillera pour moins cher... 😠

  • Danis G.
    30/04/2020 01:33

    le pull du mec au début

  • Stephane G.
    30/04/2020 01:01

    C tout ce qu'il veulent la désorganisation pour que les gens soient appauvrie et se tuent....

  • Tanguy J.
    30/04/2020 00:56

    🤣🤣🤣

  • San D.
    30/04/2020 00:10

    Ouai cest bien quand certain arrêterons de ce foutre de la geule du monde on en reparlera moi un livreur ma avouer qu'ils étaient 7 sur un contrat uber donc un de fatigué un autre prend ca place sont tel et ses livraisons, et il a meme rajouter que si y a pas d'ascenseurs et quil y a plus de 4 étages il monte pas a moins detre payer 10e de pourboire ou il se casse avec la commande quand je vois en tant que vendeuse le tot de vol ou le nombre de fois quon doit signaler un livreur ne pas resembler du tout a la photo du dit livreur de base noter, je compatis pas surtout qu'il on reçu les masques et gants de protection donc la brut vous me décevez de partager une video de merde pareil, allez plutot dans les hôpitaux et ou magasin alimentaire voir comment ca ce passe...... Cest facile pour personne et encore moins pour certains, alors ca perso ca me donne juste envie de me désabonner de votre page.... A bon entendeur et pas la peine de commenter j'en est rien a carré.....

  • Johan P.
    30/04/2020 00:10

    moi le mec me serre la main et tout

  • Chen W.
    29/04/2020 23:25

    rendre hommage aux ces gens

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.