retour

Livreur, il aurait préféré être confiné : Hamza témoigne

"On n'a pas le choix. Si demain on va pas travailler, on n'aura pas d'argent pour nourrir notre famille."

Covid-19 : le quotidien d’un livreur Deliveroo pendant le confinement

Par crainte de n’être indemnisé ni par Deliveroo, ni par l’État, Hamza a décidé de poursuivre son activité.

« J’aurais aimé écouter le président de la République et être confiné avec ma femme, qui est enceinte. Malheureusement, je ne peux pas. Bien sûr qu’on est en première ligne, mais personne ne parle de nous. On est des livreurs, de pauvres livreurs qui se font exploiter depuis fin juillet. » Hamza est livreur Deliveroo. Depuis le début du confinement dû à la pandémie de Covid-19, il continue le service. Mais ce n’est pas par choix.

« Dans une période de confinement, personne ne devrait être dehors »

« J’ai envie de te dire, on a l’habitude de se faire exploiter. Dans une période de confinement comme celle-là, personne ne devrait être dehors. Mais nous, on n’a pas le choix. Si demain, on ne va pas travailler, on ne va rien manger du tout. Ça veut dire qu’on n’aura pas d’argent pour nourrir notre famille », poursuit Hamza.

En effet, les entreprises de livraison n’indemnisent pas les livreurs qui souhaitent suspendre leur activité. Certaines entreprises comme UberEats indemnisent uniquement les personnes contaminées par le Covid-19.

« C’est pour le loisir, le plaisir des gens »

Par crainte de n’être indemnisé ni par Deliveroo, ni par l’État, Hamza a décidé de poursuivre son activité. « Je ne vais pas vous mentir, c’est un service récréatif. Ça veut dire que tu n’es pas dans la nécessité d’avoir un burger ou une pizza livrée par des livreurs, par nous, les pauvres livreurs de Deliveroo ou de chez Uber. C’est pour le loisir, le plaisir des gens, pour qu’ils vivent mieux leur confinement. Nous, on est là pour eux. »

Depuis juillet 2019, les livreurs dénoncent un changement de tarification et une baisse de leurs revenus. Hamza acquiesce : « Cette commande-là, à l’époque, elle était payée minimum 10 euros. Là, tu vas juste à Rue d’Anjou pour 7,35 euros. Ils cassent les prix ! On reste positif. On n’a pas le choix.

21/03/2020 09:59
  • 6.5M
  • 2.8K

2227 commentaires

  • Baptiste M.
    2 jours

    J’aime la mentalité de genre de personne , là débrouille en 2020 les gens ne peuvent que se contenter de sa malheureusement ... je lui donne toutes ma force 🙏🏽👌🏾

  • Seul C.
    17/11/2020 11:40

    Esclave de maison

  • John S.
    11/11/2020 09:31

    Flip Flops et chausette blanches.😂

  • Slimane S.
    10/11/2020 08:22

    Tu peut mettre le masque avec ce style de casque sans problème alors pourquoi ne pas le mettre, je ne piges pas et tu peut parler sans problème avec les masques bleu les plus répandus 🤔🤔🤔

  • Michele D.
    08/11/2020 15:18

    Ont peut comprendre c'est pas facile..

  • Fabien F.
    05/11/2020 06:45

    Et dans le bâtiment c’est la même !! On passe de particulier en particulier toute la journée, on peut crevé au boulot c’est pas grave à priori...mais interdit d’aller courir ou faire du vélo solo au milieu de la nature 😡🤬

  • Romuald B.
    31/10/2020 18:17

    Vous devez Monter jusqu'à la pote de l'appartement

  • Alain P.
    25/10/2020 04:35

    j'admire, courageux, de plus sympathique ce garçon !

  • Lionel L.
    24/10/2020 10:05

    Aux ministre du travail et aux sindicat de negocier une prime ou du moins geste pours les livreur en cette periode covid 19. Mes les restaurant en general si ils peuvent livrer ou faire livrer par des societer sis ils continues a le faire et autoriser en respect en les geste barrier .ses pours continuer de travailler et essayet de garder le restaurant a flots et ne pas couler et devior ferme definitivements et mettre tous est employer aux chomage .est si les livreur et les clients respect les geste barrier ils y a mion de risque et aux patron de fournir a ses livreur une petite bouteille fe gel hydroalcolique pours se disinfected les mains si necessaire .vous dite eviter de se faire livter ok .mes les facteur qui font la distribution du courrier et les societer de livraison de colis.on les meme risque que je sache

  • Chez M.
    13/10/2020 21:39

    Mais il a un tmax sa choque perssonne ( valeur 15000€)

  • Gregory C.
    11/10/2020 10:54

    Tu fais trop de cinéma toi

  • Oceanne A.
    08/10/2020 20:16

    💪💪👏👏👏 brut

  • Fabrice G.
    04/10/2020 10:18

    Rien ne parle de la propreté des mains qui ont préparé le sac avant livraison y avait-il des gants ou pas rien de précis non plus tout ça c’est pour faire beaucoup d’hypocrisie comme d’habitude

  • Julien B.
    03/10/2020 10:25

    Si je commande je paye pas pour descendre de chez moi ils vont faire sa aux autres pas à moi , tu va me donner sa en main propre sinon sa sert de commander à distance !

  • Treillis K.
    02/10/2020 23:52

    Le pire c'est pas les digicodes ou les portes ou bien les cartons de pizzas ectt .. le plus important c'est les distanciations d'un mètre et le port du masque et se nettoyer les mains bordel, et puis mettre ses affaires au sale et les traités directement, et vis à vis des déplacements ne pas aller dans des endroits que vous pouvez éviter surtout en cette période d'épidémie.

  • Baptiste M.
    02/10/2020 08:08

    Il ce là raconte un peu pour un livreur uber ptdr

  • Sebastien S.
    28/09/2020 03:33

    Mais bien-sûr c'est facile devant la caméra...mais en réalité c'est pas du tout ça...

  • Nord B.
    15/09/2020 11:26

    Mdr il et sans le masque

  • Murielle G.
    06/09/2020 20:46

    nous avant eu un spy pour la forme un mois après peut-être plus clients car nous sommes dehors c'est tout mais exploité mais va comme même et cela ne change pas et jamais bosse ou la porte

  • Murielle G.
    06/09/2020 20:41

    C'est les petits métiers qui sont les moins payé et sans filet de sécurité aussi

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.