Michelle Obama sur l'absence d'empathie

"Les enfants de ce pays voient ce qu'il se passe lorsque nous cessons d'exiger de l'empathie de la part de chacun d'entre nous." — Michelle Obama

Michelle Obama prône l’empathie et dénonce la suprématie blanche

En filigranes, c’est le président Donald Trump qu’a fustigé l’ancienne First Lady et avocate en clôture de la première journée de la convention démocrate.

Un appel à la solidarité et à la compassion. C’est ce qui est ressorti du discours de Michelle Obama lors de la première journée de la convention démocrate, en soutien au candidat Joe Biden. Brut vous propose un extrait de son intervention.

« Barack et moi avons fait de notre mieux pour inculquer à nos filles une base morale solide »

L'empathie. C'est une chose à laquelle j'ai beaucoup pensé ces derniers temps. Être capable de se mettre à la place de quelqu'un d'autre. Reconnaître que l'expérience de quelqu'un d'autre a aussi de la valeur.

La plupart d'entre nous pratiquons cela sans réfléchir. Si nous voyons quelqu'un se débattre ou souffrir, nous ne portons pas de jugement. Nous tendons la main parce que, « Me voilà, par la grâce de Dieu ». Ce n'est pas un concept difficile à saisir. C'est ce que nous enseignons à nos enfants. 

Et comme beaucoup d'entre vous, Barack et moi avons fait de notre mieux pour inculquer à nos filles une base morale solide afin de transmettre les valeurs que nos parents et grands-parents nous ont inculquées.

« On appelle la police pour des gens qui ne dérangent personne, juste à cause de la couleur de leur peau »

Mais en ce moment, les enfants de ce pays voient ce qui se passe lorsque nous cessons d'exiger de l'empathie de la part des autres. Ils regardent autour d'eux en se demandant si nous leur avons menti pendant tout ce temps sur qui nous sommes et sur ce à quoi nous tenons vraiment.

Elles voient des gens qui crient dans les épiceries, qui ne veulent pas porter de masque pour assurer notre sécurité à tous. Ils voient des gens appeler la police pour des gens qui ne dérangent personne, juste à cause de la couleur de leur peau.

Ils voient un droit qui dit que seules certaines personnes ont leur place ici, que la cupidité, c'est bien, et que tout ce qui compte, c'est de gagner. Car tant que vous êtes en tête, peu importe ce qui arrive aux autres. Et ils voient ce qui se passe quand ce manque d'empathie est égrené en un mépris total.

« Des bombes lacrymogènes et des balles de caoutchouc sont tirées sur des manifestants pacifiques »

Ils voient nos dirigeants taxer nos concitoyens d'ennemis de l'État tout en encourageant les tenants de la suprématie blanche qui portent le flambeau. Ils regardent avec horreur des enfants arrachés à leur famille et jetés dans des cages, des bombes lacrymogènes et des balles de caoutchouc sont tirées sur des manifestants pacifiques pour une séance photos.

Malheureusement, c'est l'Amérique qui est présentée à la prochaine génération. Une nation qui est sous-performante, non seulement sur le plan politique, mais aussi sur le plan des valeurs. Et ce n'est pas seulement décevant, c'est carrément exaspérant, car je connais la bonté et la grâce qui existent dans les foyers et les quartiers de toute cette nation.

Et je sais qu'indépendamment de la race, de l'âge, de la religion ou de la politique, lorsque nous fermons la porte au bruit et à la peur et que nous ouvrons vraiment nos cœurs, nous savons que ce qui se passe dans ce pays n'est tout simplement pas juste. Ce n'est pas ce que nous voulons être.

avatar
Brut.