Mylie, 25 ans, est vendangeuse

Dans les vignes françaises, les vendanges ont commencé. Brut a suivi Mylie, vendangeuse à Vacqueyras, pour sa première année.

“Ça fait vraiment ambiance colonie de vacances”

En cette période de fin d’été, d'août à octobre, les vignerons français accueillent leurs saisonniers pour les vendanges annuelles. La mission des vendangeurs est de couper les grappes de raisin pour débuter la production de vin. Mylie, 25 ans, en fait partie. Vendangeuse pour la première fois, elle travaille dans une exploitation à Vacqueyras. “Tous les petits travaux comme ça sur l’année, eh bien, les vendanges, c’est un peu la consécration. C’est le moment où on vient récolter le fruit du travail d’une année, quoi”, pense Mylie. Le quotidien d'Émile, 24 ans, vigneron

Après leur journée de travail les mains dans les vignes, les saisonniers se retrouvent la soirée pour décompresser. “On parle un peu de notre après-midi, de notre journée, même de plein d’autres choses… D’un peu notre life, quoi.” L’entente et l’enthousiasme règnent dans le groupe. “Ça fait vraiment ambiance colonie de vacances, parce que ça reste un groupe et on apprend chacun à se connaître, il y a des liens qui se créent.” Avant d’aller se coucher, dernières consignes pour Mylie et ses collègues. “Alors, je viens de recevoir un message de notre patron, qui dit : ‘Bonsoir. Demain, 6h45 à la ferme, pour 7h dans la vigne. (…) Nous ferons une grosse journée. Bonne soirée. Et à demain de bonne heure, et de bonne … humeur !’” 5 choses étonnantes à savoir sur le vin

avatar
Brut.