Nicolas a créé la Société Protectrice des Végétaux

Pour sauver les plantes et les fleurs du gaspillage et de l'abandon, Nicolas a eu une idée : il a créé la Société Protectrice des Végétaux.

La “Société Protectrice des Végétaux” sauve les plantes de la benne

Pour sauver les plantes et les fleurs du gaspillage et de l'abandon, Nicolas a eu une idée : il a créé la Société Protectrice des Végétaux. Brut est allé le rencontrer dans sa pépinière, à Lyon.

“Ce que je fais a pour volonté de témoigner du gaspillage d’aujourd’hui et qu’on surproduit”

Cet ancien paysagiste a choisi d’allier son mode de vie citadin à sa passion des plantes. Dans cet espace qu’il a nommé : “Société Protectrice des Végétaux”, Nicolas donne une seconde vie à des plantes ou fleurs destinées à être jetées. Il explique à ce propos : “Ce que je fais a pour volonté de témoigner du gaspillage d’aujourd’hui et qu’on surproduit.” Ces dernières sont proposées à prix réduits aux grossistes, fleuristes et particuliers.

“C’est une responsabilité d’avoir des enfants ou des animaux de compagnie quand on part en vacances. Les végétaux, c’est pareil.”

Nicolas s’occupe également des plantes des particuliers qui partent en vacances ou qui ne savent pas comment les soigner. Nicolas rappelle qu’avant d’être décoratifs, les végétaux sont avant tout des êtres vivants qui nécessite un soin régulier. “C’est une responsabilité d’avoir des enfants ou des animaux de compagnie quand on part en vacances. Les végétaux, c’est pareil”, confie-t-il.

Nicolas confie enfin : “Je voulais ramener des plantes en ville, j’y arrive et je suis super heureux.

avatar
Brut.
10 mars 2021 19:45