retour

Nikki DuBose raconte l'enfer du mannequinat

"Pourquoi c'est seulement quand je ne suis rien que vous pensez que je vaux quelque chose ?" Nikki DuBose a été mannequin pendant 10 ans. Aujourd'hui, elle raconte l'enfer qu'elle a vécu.

Viols, harcèlement… Nikki DuBose raconte l’enfer du mannequinat

Nikki DuBose a été mannequin pendant 10 ans… Dans son livre « Dans l’enfer du mannequinat », elle raconte l'enfer qu'elle a vécu.

Viol, harcèlement sexuel, remarques destructrices sur son physique… C’est ce qu’a vécu Nikki DuBose pendant sa carrière de mannequin. Elle relate son expérience traumatisante dans un livre autobiographique, Dans l’enfer du mannequinat (Éditions du Rocher).

Hyperphagie boulimique et anorexie

« Il y avait cette pression officieuse qui pousse à participer à des soirées avec des gens plus âgés. J'avais remarqué que quand j'allais à des dîners, quand je passais du temps avec les gens qui s'occupaient des contrats, je travaillais plus. Je sentais que si je ne couchais pas avec mon patron ou que si je n'avais pas un certain comportement, je n'arriverais pas à avoir de gros contrats. Et c'était mon seul travail… » raconte Nikki DuBose.

Enfant, elle est traumatisée. Régulièrement volée et battue, elle commence à souffrir d’hyperphagie boulimique à 8 ans. Une familiarisation avec les troubles du comportement alimentaire qui la fait plus tard basculer dans l’anorexie, une façon d’être mieux acceptée du monde de la mode.

40 kg pour 1,75m

Pour Nikki DuBose d’ailleurs, même si une prise de conscience commence à émerger sur la dangerosité de cette industrie, les campagnes de sensibilisation n’ont pas de réelle force de frappe. « Je suis sceptique parce que même s'il y a ces campagnes à propos de la diversité des corps, quand vous êtes un mannequin dans une agence, ils sont toujours aussi stricts. Et ils seront capables de vous dire n'importe quoi. Moi, on m'a toujours dit : "Va faire de la chirurgie esthétique." Ce que j'ai fait, parce que je voulais travailler ! »

Régulièrement, on dit à Nikki DuBose qu’elle est trop grosse. Alors elle s’affame. « J'avais l'impression de ne jamais être comme il faut. Et quand on n'est pas mentalement stable, ça peut faire beaucoup de dégâts. » Au moment de mettre fin à sa carrière de mannequin, elle ne pèse que 40 kg pour 1,75m.

« Quand j'étais anorexique, ils me disaient que j'étais parfaite »

« Quand j'étais anorexique, ils me disaient que j'étais plus jolie, que j'étais parfaite. Je me disais : "Euh, attendez, je me sens malade, je sais que je ne vais pas bien, je me fais vomir, mes cheveux tombent, on peut voir tous mes os, mais vous me dites que je suis belle ? Pourquoi vous dites ça ? Pourquoi c'est seulement quand je ne suis rien que vous pensez que je vaux quelque chose ?" »

Aujourd’hui, Nikki DuBose est impliquée dans de nombreuses associations et lutte pour faire changer cette idéologie mortifère dans le monde de la mode. « Je sais qu'en France, vous avez fait passer une loi, ce qui est vraiment important. À chaque fois qu’il y a quelque chose de négatif dans une culture, le changement prend du temps. Ça se fait à petits pas, mais les petits pas entraînent des grandes victoires. »

04/03/2018 10:46
  • 1.5M
  • 1.2K

146 commentaires

  • Cyril F.
    19/08/2018 22:24

    On profite bien d'un système sans rien faire ni faire. Et quand la carrière est terminée on dénonce et on crie au scandale. Tellement facile

  • Dani E.
    02/08/2018 22:31

    Toi t'es parfaite. Continue de manger tes pizza après tes shoot 💕�za

  • Anny M.
    26/07/2018 12:20

    ça va changer, ça DOIT changer, faut que ça se sache, ça se sait, donc il faut harceler, en partageant en masse !!!!!!

  • Halima A.
    23/07/2018 18:58

    😢😢😢😢😢😢😡

  • Helou A.
    21/07/2018 22:02

    After u made mad money and after 10 years lol pls

  • Catherine C.
    12/07/2018 22:48

    Marie Chateau

  • Dlc L.
    10/07/2018 05:46

    Le capitalisme ne peut être populaire pas essence , puisque que le Capital et les moyens de productions n' appartiennent qu'à une minorité....

  • Lena D.
    09/07/2018 19:20

    Shame on this industry of lies

  • Sonya K.
    09/07/2018 11:01

    Elle a joué le jeu , elle c est brulé

  • Eliane C.
    08/07/2018 18:27

    🐸☕️

  • Daanoune K.
    25/06/2018 10:10

    Magnifique,je comprend maintenant pourquoi cette acharnement et cette lutte pour la libération de la femme,ce n'est donc que pour ça, rien que pour faire d'elle un objet soumis mis a la disposition de vieux fortunés pourries et malades qui abusent et reabusent de jeunes filles fabriqués légalement sur mesures pour eux,et dire qu'on veut imposer cela a nos filles.

  • Claude P.
    24/06/2018 17:26

    Il faudrait vérifier point par point, et là on aurait certainement des surprises. Une seule version ne prouve rien. Et ça ne prouve pas non plus que dans certains métiers, les hommes ne sont pas traité de façon similaire.

  • Nin C.
    23/06/2018 17:20

    I'm fed up with fakes, nobody forced her to sleep with her boss! Happens too many women to get suggestions " to advance the career". We SIMPLY SAY NO DESPITE THE DOLLARS WE WILL LOOSE CERTAINLY BUT NOT OUR PRIDE. Greeed is her problem nothing else.

  • Robert M.
    23/06/2018 12:50

    Balance ton porc ils devraient y avoir des noms à balancer quant même dans le mannequinat...on voit bien que c est un job à la con faut avoir les mensurations tel un déporté en camp de concentration. Alors si t y est à 16 ans dans ce job pas étonnant qu on puisse abuser d un ado et lui inculquer un dogme. Dire que c est l enfer je dis non y a des clochardes qui sont seules dans la rue qui se droguent et se font violées par d autres et certaines zones en Afrique les femmes violées qu on mutile l appareil génital.

  • Lisa S.
    21/06/2018 23:07

    tini

  • Monette S.
    14/05/2018 08:46

    Encore un univers pourris

  • Linda L.
    16/04/2018 15:58

    bonne continuation. les abus sexuels meme la maltraitance physique ou mentale. ca laisse des marques à vie u_u bon courage et continuez. <3

  • Riolet M.
    11/04/2018 17:08

    mais meme si vous n'etes pas mannequin vous serea insulter c'est tout simplement un manque de respect pour eviter a la personne de faire son introspection qui pour ma part me demande si certains connaissent le mots ou a penser a le faire ou moins une fois dans leur vie courage ;)

  • Mo D.
    10/04/2018 10:38

    Quand on a l’impression qu’on ne mérite que sa on se laisse facilement abusé surtout après un viol. Surtout quand on est fragile et pas bien entouré. C’est de la faute de celui qui abuse pas de lsa victime. Arrêtons de minimiser la parole des victimes. Merci

  • Emilie D.
    05/04/2018 11:32

    😥

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.