retour

Nikki DuBose raconte l'enfer du mannequinat

"Pourquoi c'est seulement quand je ne suis rien que vous pensez que je vaux quelque chose ?" Nikki DuBose a été mannequin pendant 10 ans. Aujourd'hui, elle raconte l'enfer qu'elle a vécu.

Viols, harcèlement… Nikki DuBose raconte l’enfer du mannequinat

Nikki DuBose a été mannequin pendant 10 ans… Dans son livre « Dans l’enfer du mannequinat », elle raconte l'enfer qu'elle a vécu.

Viol, harcèlement sexuel, remarques destructrices sur son physique… C’est ce qu’a vécu Nikki DuBose pendant sa carrière de mannequin. Elle relate son expérience traumatisante dans un livre autobiographique, Dans l’enfer du mannequinat (Éditions du Rocher).

Hyperphagie boulimique et anorexie

« Il y avait cette pression officieuse qui pousse à participer à des soirées avec des gens plus âgés. J'avais remarqué que quand j'allais à des dîners, quand je passais du temps avec les gens qui s'occupaient des contrats, je travaillais plus. Je sentais que si je ne couchais pas avec mon patron ou que si je n'avais pas un certain comportement, je n'arriverais pas à avoir de gros contrats. Et c'était mon seul travail… » raconte Nikki DuBose.

Enfant, elle est traumatisée. Régulièrement volée et battue, elle commence à souffrir d’hyperphagie boulimique à 8 ans. Une familiarisation avec les troubles du comportement alimentaire qui la fait plus tard basculer dans l’anorexie, une façon d’être mieux acceptée du monde de la mode.

40 kg pour 1,75m

Pour Nikki DuBose d’ailleurs, même si une prise de conscience commence à émerger sur la dangerosité de cette industrie, les campagnes de sensibilisation n’ont pas de réelle force de frappe. « Je suis sceptique parce que même s'il y a ces campagnes à propos de la diversité des corps, quand vous êtes un mannequin dans une agence, ils sont toujours aussi stricts. Et ils seront capables de vous dire n'importe quoi. Moi, on m'a toujours dit : "Va faire de la chirurgie esthétique." Ce que j'ai fait, parce que je voulais travailler ! »

Régulièrement, on dit à Nikki DuBose qu’elle est trop grosse. Alors elle s’affame. « J'avais l'impression de ne jamais être comme il faut. Et quand on n'est pas mentalement stable, ça peut faire beaucoup de dégâts. » Au moment de mettre fin à sa carrière de mannequin, elle ne pèse que 40 kg pour 1,75m.

« Quand j'étais anorexique, ils me disaient que j'étais parfaite »

« Quand j'étais anorexique, ils me disaient que j'étais plus jolie, que j'étais parfaite. Je me disais : "Euh, attendez, je me sens malade, je sais que je ne vais pas bien, je me fais vomir, mes cheveux tombent, on peut voir tous mes os, mais vous me dites que je suis belle ? Pourquoi vous dites ça ? Pourquoi c'est seulement quand je ne suis rien que vous pensez que je vaux quelque chose ?" »

Aujourd’hui, Nikki DuBose est impliquée dans de nombreuses associations et lutte pour faire changer cette idéologie mortifère dans le monde de la mode. « Je sais qu'en France, vous avez fait passer une loi, ce qui est vraiment important. À chaque fois qu’il y a quelque chose de négatif dans une culture, le changement prend du temps. Ça se fait à petits pas, mais les petits pas entraînent des grandes victoires. »

04/03/2018 10:46
  • 1.4m
  • 1.2k

302 commentaires

  • Sarah M.
    14/11/2018 20:24

    Sérieusement le nombre de sociopathes qui commentent ici... C'est deeeeep!!!

  • Nanard G.
    12/11/2018 10:57

    1 monde pourri

  • Yaminou C.
    07/10/2018 13:49

    Elle aurait tous simplement renoncer à ces contrats en attendant le bon 😕 c’est pas un objet la femme ... Il y en a qui seront capable de tous pour de l’argent ...

  • Nkumu A.
    07/10/2018 13:27

    Pffffffff

  • Sylvie L.
    07/10/2018 10:02

    Bravo Madame 👏👏👏❤

  • Andrea B.
    07/10/2018 08:06

    Bien de dénoncer cela je lui souhaite bon courage pour reprendre sa vie en mains et trouver une sérénité. Le monde du travail en général est impitoyable les gens descendent les Autres pour le plaisir et pour gravir eux mêmes les echelons. Le harcèlement moral, et celui sexuel nont pas à être considérés comme normaux et acceptables. Ne pas donner sa vie pour son job on se fait bouffer c'est tout quand ils ont fini de presser le citron ils jettent et recrutent quelqu'un d'autre de plus malléable et pas encore utilisé à la moelle

  • Edith l.
    07/10/2018 07:21

    Vous avez eu raison Madame de quitter ce monde de pervers!!! car vous auriez fini par perdre votre santé!! vivez votre vie maintenant pleinement. Je vous admire d'avoir quitté ce métier après avoir vécu cet enfer

  • Fiori J.
    07/10/2018 06:18

    Comment lorsque tu entres dans ce milieux tu peux t'attendre a autre chose ??? Si elle a des couilles cette jeune dame si cela l'a tellement traumatisé qu'attendent t elle pour ouvrir une Agence CLEAN ???

  • Sarah C.
    06/10/2018 14:29

    C'est bien vrai! Manipulation mentale pour arrivé à leurs fins et avoir le contrôle !!!

  • Chico C.
    06/10/2018 11:42

    À quand le témoignage de louise la caissière de lidl? ah oui tout le monde s'en branle.

  • Fifi B.
    06/10/2018 04:02

    da ns la norme ce sont des cintres pas des etres humains on a jamais vu des cintres entoures de gras

  • Fifi B.
    06/10/2018 04:00

    quel courage les gens ne sont pas dupes quand on voit defiler les mannequins, on se rend compte que leurs physique n'est pas dans la norù

  • Antony G.
    06/10/2018 02:38

    Tu es parfaite quand tu es bien avec toi même... et belle comme tu es, de plus dans ce milieux de vipères et de requins, il est vital d'être bien dans tes bottes, et pour ça être soutenue. Parents, partenaire, amis... peut importe qui, mais quelqu'un d'humainement riche, sinon tu te fais démolir. C'est un monde de jaloux écervelés.... Et dans la catégories les jalouses sont pire que les hommes... suffit de lire certains des commentaires!

  • Wendy S.
    05/10/2018 21:10

    C triste de savoir que le fait d'être anorexique et tellement maigre et affaibli a telle point qu'on est plus vraiment en bonne santé car on se prive bcp, soit un modèle de perfection et de beauté pour le monde de la mode. Je ne comprendrais jamais ce standard de beauté imposé par la mode et les magazines sachant que ces mannequins ne ressemblent pas à toutes les femmes physiquement parlant et qu'en France le tour de taille des jeunes femmes françaises et en moyenne du 42. Ce qui est bcp plus que la taille "mannequin" donc ce serait bien si l'industrie de la mode s'adapte à la réalité au lieu de faire souffrir leurs modèles en les imposants d'avoir des tailles surréalistes pour être en bonne santé !

  • Julie P.
    05/10/2018 05:30

    , voilà l'exemple qui prouve que la société entière est malade. Entre ce qu'elle témoigne et la réaction des gens, c'est fou.

  • Steele D.
    04/10/2018 22:28

    Tsé t es pas obligée d être mannequin dans la vie..mais y a toujours quelqu un pour exploiter celles qui sont mal dans leur peau.....anyways...l industrie de la mode contribue de manière inouïe à la destruction de notre Monde et les chiffres d affaires ne font que gonfler...Misère 😦

  • Jessica D.
    04/10/2018 21:53

    Cette pauvre femme a encore du travail . Parce que quand tu vois les mannequins de la fashion week ; tu te dis qu'il y a un problème...

  • Duir A.
    04/10/2018 21:38

    Je plains ces filles , elles passent du rêve au cauchemar en un quart de seconde , j’ai véhiculé des mannequins, d’hôtels à des lieux de défilés, et beaucoup parlé avec elles : l’enfer ! De la confiscation de leurs papiers à la privation de nourriture, de la drogue a la prostitution, ces femmes en voient de toutes les couleurs, celles qui en parlent sont celles qui en sortent vivantes ! Et tout ça à la face du monde bien pensant , de la mode et du business....! Chapeau !

  • Luke A.
    04/10/2018 20:23

    Vous êtes parfaite comme vous êtes ♡

  • Théa D.
    04/10/2018 19:28

    t as vu ca.

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.