retour

Pourquoi le plaquage ventral est une pratique dangereuse

George Floyd, Adama Traoré, Cédric Chouviat, Mohamed Gabsi… Avant de mourir, ils ont tous subi un plaquage ventral. Pourtant, depuis de nombreuses années, médecins et associations alertent sur la dangerosité de cette pratique…

C’est quoi, le plaquage ventral ?

Cette technique d’immobilisation dangereuse est interdite dans plusieurs pays mais toujours utilisée en France par les forces de l’ordre. Décryptage.

Le plaquage ventral, supposé à l’origine de la mort de George Floyd aux États-Unis, est actuellement sous le feu des critiques. Cette technique d’immobilisation policière est également questionnée dans la mort du jeune homme français Adama Traoré en 2016 et dans le décès de Cédric Chouviat en janvier 2020 après un contrôle routier. Cette pratique est interdite dans certains pays, mais toujours utilisée par la police française.

« Il y a régulièrement des personnes qui décèdent après des interpellations »

« Il y a régulièrement des personnes qui décèdent après des interpellations, notamment à cause de l'utilisation de techniques d'immobilisation qui présentent des risques d'asphyxie », indique Anne-Sophie Sempéré, chargée de projet à l’ONG Amnesty International.

Elle prend l’exemple de Cédric Chouviat, mort après un plaquage ventral et une clef d'étranglement, et de George Floyd, décédé après un plaquage ventral et une pression sur le cou. « Mais ce ne sont pas les seuls. On pense évidemment à Adama Traoré, Lamine Dieng, Abdelhakim Ajimi », poursuit Anne-Sophie Sempéré.

« Le problème de cette technique, c'est qu'il y a un risque d'asphyxie positionnelle »

Le plaquage ventral, aussi appelé décubitus ventral, consiste à maintenir une personne ventre au sol, tête sur le côté. Les forces de l’ordre peuvent, en plus, menotter les mains, les chevilles, et exercer un poids sur le dos ou le cou.

« Le problème de cette technique, c'est qu'il y a un risque d'asphyxie positionnelle. Le simple fait d'être allongé sur le ventre peut entraîner des difficultés à respirer, aggravées par le fait d'avoir les mains entravées par l'arrière. Encore plus si on supporte le poids d'une ou plusieurs personnes, notamment sur la zone du thorax », explique la chargée de projet chez Amnesty International.

En 2011, des médecins suisses relevaient des cas de « mort subite »

Par ailleurs, quand une personne étouffe, elle a tendance à se débattre, ce qui peut pousser les policiers à accroître la pression. « On est dans un cercle vicieux où il y a un risque létal, un risque de mort », ajoute Anne-Sophie Sempéré. En 2011, dans la Revue Médicale Suisse, des médecins suisses alertaient en effet sur la dangerosité de cette technique et relevaient des cas de « mort subite ».

En 2016, maintenu dans cette position, Adama Traoré est décédé lors de son interpellation. En 2017 par ailleurs, la France a été condamnée par la Commission européenne des droits humains pour le décès de Mohamed Saoud, qui avait été maintenu au sol pendant 35 minutes.

« Il y a plusieurs pays qui ont interdit le plaquage ventral. La Suisse, la Belgique, certaines villes aux États-Unis comme Los Angeles. En Suisse, ça a été interdit en 2001 après le décès d'un réfugié nigérien qui se faisait renvoyer dans son pays et qui a subi une technique d'immobilisation qui l'a asphyxié », note Anne-Sophie Sempéré.

« Des policiers finissent par exercer des plaquages ventraux sur des personnes maîtrisées »

D’après les forces de l’ordre toutefois, il est parfois inévitable d’amener temporairement une personne sur le ventre pour lui passer les menottes. Mais cette position doit être limitée dans le temps. Pendant le confinement, Amnesty International a étudié des vidéos d'usage illégal de la force par des policier. « Dans un grand nombre de vidéos, des policiers, sur un simple contrôle de confinement, finissaient par exercer des plaquages ventraux sur des personnes maîtrisées. Ils se prolongeaient. Et plus ça se prolonge, plus le risque d'asphyxie augmente », s’insurge Anne-Sophie Sempéré.

En janvier 2020, une proposition de loi a été déposée à l’Assemblée nationale pour interdire ces deux techniques. D’autant que d'autres méthodes d'interpellation et d'immobilisation existent. « L'enjeu, c'est que certes, la police a le droit d'utiliser la force, mais elle doit l'utiliser en dernier recours. Il y a quelque chose qui doit absolument être développé, ce sont les autres options, et donc la communication ou le dialogue, pour que les personnes obtempèrent sans avoir à utiliser la force, assure Anne-Sophie Sempéré. Et là-dessus, on a un vrai problème en France. »

06/06/2020 09:19
  • 500.8k
  • 678

398 commentaires

  • Woody P.
    06/08/2020 10:09

    Vs avez vue les dernières vidéos ??? Ça change tt....

  • Sylvie C.
    27/06/2020 17:58

    Pourquoi ils ce laisse pas faire, il faut obtempérer..😤😤

  • Jonathan D.
    14/06/2020 10:28

    Gabsi, un cocaïnomane qui ne respecte pas le confinement et n'accepte pas l'interpellation. Tu fais comme la plupart des gens, tu te drogues pas,tu respectes la loi, la police te fera pas chier

  • Bernard C.
    12/06/2020 20:32

    sa se pratique ,depuis un moment ;

  • BuBa B.
    11/06/2020 16:39

    Asesinos a sueldo

  • Mika M.
    11/06/2020 10:46

    Bien bien bien BRUT. Vous dites de nombreuses personnes décèdent suite à cette technique d interpellation utilisée depuis des décennies. Ok. Mais avez-vous un chiffre pour être précis ? Vous citez juste 5 exemples de personnes dans un contexte particulièrement sensible. Tous les jours, cette méthode est utilisée et pourtant......montrez des rapports de médecins qui affirment ce que vous dites. A part jeter de l essence sur le feu vous faites quoi là ? Traoré souffrait d insuffisance cardiaque, 3 expertises l affirment selon vos confrères. Les policiers, les gendarmes, continueront à utiliser cette technique pour interpeller en sécurité. Maintenant revenons à la base, si on est clean, y aura jamais de plaquage. Alors à ceux qui veulent que ce genre de technique soit interdites, réfléchissez à de nouvelles méthodes et proposez-les aux forces de l ordre. Ah aussi, amusez-vous entre vous à maintenir une personne excitée sur le ventre et qui se débat. Si vous trouvez une solution autre que celle utilisée par la police, putain mais dites leur de suite.

  • Alain F.
    10/06/2020 20:05

    En fait on detourne l attention en parlant du racisme apres le covid pour oublier les erreurs des politiques

  • Matis D.
    10/06/2020 15:48

    PRISON JUSQUE-A PERPÉTUITÉ POUR CE TYPE🤮🤬🤢😡

  • Fayèl D.
    10/06/2020 05:32

    Donc quelques flics ont commis des “bavures” si on peut dire et tout le monde dans la rue contre toute la police ? Heureusement que nous n’avons pas fait la même après le bataclan et le 14 juillet hein... Bah oui si du coup les actes de quelques représentant d’un groupe représentent ceux de tout le groupe, on peut donc faire les amalgames si chèrement interdit il y’a 5 ans non ? Et on nous parle d’une justice à deux vitesses ? Ha oui, mais dans quel sens ? Pas celui qu’on veut nous faire croire.

  • Pierre L.
    09/06/2020 23:28

    La famille TRAORE, il faut aussi révéler la vérité et non pas jeter policiers et gendarmes sur le bucher. Pour ceux qui ne connaissent pas la famille d'Adama Traoré qui manifeste à Paris pour Adama, et qui voudraient compatir et soutenir ceux qui font pleurer dans les chaumières : États de service de la famille Traoré : - Adama Traoré : 17 procédures pour vol, trafics de stupéfiants, et viol de son codétenu. (inscriptions portées seulement sur son casier judiciaire de "majeur"). - Yacouba Traoré : 18 mois fermes pour avoir tabassé celui qui a accusé de viol son frère, et 3 ans ferme pour avoir tabassé un chauffeur de bus et mis le feu au véhicule. - Samba Traoré : condamné à 4 ans dont 18 mois avec sursis pour violence avec armes. - Bagui Traoré : condamné à 18 mois fermes pour violences et extorsions sur femmes vulnérables. - Serene Traoré : condamné à 4 mois ferme pour outrages envers le maire de Beaumont sur Oise. - Youssouf Traoré condamné à 6 mois, dont 3 avec sursis, pour outrages et menaces de mort envers des policiers. - Assa Traoré : 4 plaintes pour diffamation, et actuellement appelle à des manifestations interdites en plein covid. A cela il faut ajouter des instructions judiciaires en cours de plusieurs frères dont Bagui pour détournements de fonds et escroqueries par le biais d'associations subventionnées par nos impôts. Et avec ça, ils arrivent à entraîner 20 000 personnes dont beaucoup manifestent, détruisent, et attaquent la Police et la Gendarmerie !!!

  • Romain D.
    09/06/2020 18:25

    ce policier est une ordure

  • Marcellino M.
    09/06/2020 18:00

    Navrant pour eux mais moi, je ne subirai pas ça car je ne suis pas effronté et délinquant. Ils ne me connaissent pas les policiers sauf quand j'ai dû les appeler pour 3 cambriolages en 3 ans.

  • Fabrice W.
    09/06/2020 17:58

    Ce n'est pas un métier facile et il est vrai que certaines méthodes d immobilisation devraient être à revoir néanmoins quand vous avez des forcenés qui sont violents comment faire pour les immobiliser sans soi-même être blessé.Je conseille de vous mettre aussi à la place des forces de l’ordre a qui on balance des pavés des insultes et même des matières fécales et j'en passe...que feriez vous? ,

  • Pierre J.
    09/06/2020 16:36

    si ils ne sont pas capable d arrêter une personne sans la violenter ;ils vaut mieux pour tout le monde qu' ils changent de métiers .

  • Pierre J.
    09/06/2020 16:32

    c est une honte …..

  • Odile R.
    09/06/2020 14:22

    Mon dieu que c'est dur devoir ce père de famille à terre écrasé comme un cafard c'est honteux d'avoir tué la police devrait se remettre enquestion

  • Jean M.
    09/06/2020 07:44

    Comme le dit Patrice quarteron il y a pas de fumée sans feu.... la mort de quelqu'un est atroce, mais eux auraient ils hésité à la donner ???

  • Vollet P.
    09/06/2020 07:34

    https://www.facebook.com/1654569238115447/posts/2520628891509473/

  • Boeuf M.
    09/06/2020 06:04

    Un peut mare de voir enboucle cette vidéo. Moi j ai rien demandé

  • Mike A.
    09/06/2020 03:28

    Justement le respect de chacun, c la liberté,égalité, et la fraternité LA FRANCEdes droits de l homme

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.