retour

Pourquoi, pour certains autistes, se nourrir est un combat

Certains autistes aiment uniquement la nourriture rouge. D'autres ne supportent pas les aliments mélangés. Josef Schovanec, philosophe et autiste lui-même, vit ça au quotidien. Il raconte.

Pourquoi, pour certains autistes, se nourrir est un combat ?

Le philosophe Josef Schovanec est autiste. Pour lui, comme pour de nombreux autres autistes, se nourrir est parfois un défi. Voici pourquoi.

« Le macaron est une arnaque. Parce que, si vous mangez un macaron de goût citron, par exemple, et bien, seul le coeur du macaron a un goût de citron. Vous voyez le problème ? Et quand vous êtes un peu sensible, à la fois sur le plan gustatif, à la fois sensible au mensonge, ça peut être une difficulté majeure » explique le philosophe Josef Schovanec.

Cet exemple illustre bien la difficulté à laquelle Josef Schovanec doit parfois faire face, comme de nombreuses autres personnes autistes, pour se nourrir. Durant son enfant, il lui était quasiment impossible de manger quoi que ce soit. Josef Schovanec était donc, comme d’autres personnes autistes, gravement anorexique.

Pour manger du jambon, le philosophe Josef Schovanec doit procéder à une sorte de microchirurgie, c’est-à-dire retirer tous les filaments blancs. « La difficulté étant que, quand on n'est pas très habile, comme c'était naturellement mon cas, la procédure peut prendre des heures et a l'arrivée, il n'y a plus de jambon et on n'a toujours pas mangé » précise Josef Schovanec.

Beaucoup de personnes autistes sont adeptes d'un certain type d'alimentation. Certains sont par exemple végétariens, d’autres refusent de manger tout aliment cuit ou encore mangent exclusivement des aliments d'une certaine couleur, ou avec une certaine température, ou avec une certaine présentation…

Avec le gastronome Claude Carat, Josef Schovanec a demandé à des personnes autistes et à leur famille leurs solutions culinaires dans un livre : Je cuisine un jour bleu. Gourmets autistes, recettes et témoignages. « À chaque difficulté, à chaque obstacle, avec un petit coup de génie, on peut trouver une solution » conclut le philosophe Josef Schovanec.

12/03/2019 08:33mise à jour : 02/04/2019 07:12
  • 2.1m
  • 970

104 commentaires

  • Paul O.
    12/04/2018 22:41

    Il va faire Fureur lui ! Lol

  • Mathilde G.
    12/04/2018 22:49

    le supplice de la viande quand j’étais petite c’est tellement ça 🙈

  • Margot B.
    12/04/2018 22:59

    ...

  • Jean-Michel D.
    12/04/2018 23:07

    Je partage pour ma fille qui a 2 enfants autistes . Merci

  • Matthias C.
    12/04/2018 23:09

    slt

  • Nergis G.
    12/04/2018 23:17

    Bravo , félicitations pour ce livre et cette super initiative 😊👍

  • Ginderale P.
    12/04/2018 23:28

    , maintenant on sait pourquoi tu opères le jambon avant de le manger :p

  • Marion A.
    12/04/2018 23:28

    Tu tiens un concept là ;)

  • Henri G.
    12/04/2018 23:40

    Oh c'est mignon tout plein ! Et la difficulté que ça doit être de faire comprendre aux autres que là où ils ne voient rien, eux y voient des obstacles insurmontables ! Aaah, si la tolérance était incluse de base chez l'homme ... *soupir*

  • Amon J.
    13/04/2018 00:13

    il est genial Joseph !

  • Sandrine M.
    13/04/2018 00:23

    Haha je pensais que tu avais commenté pour expliquer le fait que toi ne manges rien de vert par exemple ! 😆

  • Philippe L.
    13/04/2018 00:29

    Trop cool, ce mec ! J'adhère complètement à ses perceptions.

  • Esteban R.
    13/04/2018 00:43

    c’est ce pelo qui me donner envie de faire de la philo

  • Kry S.
    13/04/2018 01:39

    Léo Effs je me suis perdue sur Facebook Je partage ça avec toi

  • Aline L.
    13/04/2018 04:32

    🦋

  • Nathie C.
    13/04/2018 05:08

    😊😊

  • Vincent C.
    13/04/2018 05:12

    ah bah voila on comprend mieux

  • Eva W.
    13/04/2018 05:17

    , je crois qu’on en parlait récemment.

  • Reine d.
    13/04/2018 05:22

    on dirait notre prof sur Spinoza de l'année dernière

  • Maxime C.
    13/04/2018 05:30

    J'ai toujours dit que les macarons étaient une arnaque.