retour

Privés de transports à cause du confinement, des millions d'Indiens tentent de rentrer chez eux

Priya et ses trois filles entament une marche de 475 km pour rejoindre leur maison. Privés de transports à cause du confinement, des millions d'Indiens tentent de rentrer chez eux comme ils peuvent.

Inde : faute de transports, Priya et ses filles marchent 475 km pour rentrer chez elles

C’est l’équivalent de la distance entre Paris et Lyon, qui nécessiterait neuf jours de marche à raison de 10 heures par jour.

En Inde, privées de transports à cause du confinement, Priya et ses trois filles marchent depuis la capitale New Delhi jusqu’à leur maison à Kanpur, sans savoir que 475 km relient les deux villes. C’est l’équivalent de la distance entre Paris et Lyon, qui nécessiterait neuf jours de marche à raison de 10 heures par jour.

Avec 1,3 milliard d’habitants, c'est la plus grande population au monde soumise au confinement

Ici, presque aucun train ou bus ne circule pour limiter la propagation du virus d’un district à l’autre. Des millions d’Indiens, comme Priya, tentent de rejoindre leur maison comme ils le peuvent. Le 14 avril, l’Inde a officiellement recensé 10.363 cas confirmés de Covid-19 et 339 morts. Avec 1,3 milliard d’habitants, c'est la plus grande population au monde soumise au confinement.

Les images de la marche de Piya et ses filles ont été filmées par le réalisateur indien Vinod Kapri. « J'étais en colère de voir Priya prendre cette décision d’emmener ses trois filles sans aucun transport, sans voiture, juste comme ça. Je lui ai aussi demandé : “Pourquoi vous avez fait ça ?” Elles sont toutes jeunes.” Mais, vous savez, elle a dit : “Je dois rentrer à la maison. Ma mère m’attend.” J'étais très en colère contre Priya et je le suis toujours », raconte le réalisateur à Brut.

Vinod Kapri, cinéaste et citoyen

Vinod Kapri assure avoir essayé de les aider, par devoir moral. « Oui, c’est mon travail de faire des films, mais en même temps, je suis un être humain. Quand on est arrivés au péage de Gabhana où au moins 700 personnes attendaient le bus, elles ne pouvaient pas monter dans le bus. Alors je suis intervenu, j’ai parlé aux responsables des services ferroviaires et je leur ai dit qu’il y avait une famille. » Mais il regrette de ne pas en avoir fait assez.

« C’est le plus grand regret de ma vie. Quand elles sont arrivées à Aligarh, il était environ 2h30 du matin. Elles m’ont dit qu’elles voulaient prendre 2-3 heures de repos et partir pour Kanpur vers 6h du matin. Je leur ai dit de m’attendre, que je viendrais vers 5h30. ‘’Avant 6h, j’y serai et vous m’attendez, et peut-être que j’irai avec vous ou que je pourrai vous aider.’’ Je suis arrivé à 6 heures moins le quart, elles n’étaient pas là. J’ai demandé aux gens. J’ai demandé à la police », se souvient tristement le cinéaste.

Ce 15 avril, Vinod Kapri a indiqué à Brut qu'il n'avait toujours pas de nouvelles de la famille. Pendant ce temps-là, le confinement en Inde a été prolongé jusqu’au 3 mai.

15/04/2020 20:04mise à jour : 16/04/2020 12:26
  • 2.7m
  • 1.4k

1176 commentaires

  • Martine C.
    un jour

    Un malheur 😥

  • Anise A.
    2 jours

    Quelle tristesse que du malheur pour ces gens ses enfants qui souffrent celui qui dirige le pays il fait quoi il voit pas que tout va mal il est sans-coeur

  • Solange H.
    2 jours

    Hey Brut est ce que vous avez des nouvelles de la famille tiens nous au courant merçi

  • Mélanie M.
    2 jours

    Pauvres petites puces ☹

  • Vinciane R.
    3 jours

    Pauvre gens! Et ici on se plaint d'être a la maison, on se plaint de pas voir nos proches alors que en temps normal on vas pas les voir non plus... putain mais dans quelle monde on vis???

  • Diamond N.
    5 jours

    😢

  • Leila B.
    6 jours

    Les povre petite princesse d amours j aurez tellement aimé pouvoir venir en aide malheureusement elles sont une goutte d'eau et pas besoin du virus pr vivre ses conditions inhumaine ses horrifiant que dieu les aident

  • Louet V.
    6 jours

    Franchement j'ai envie de pleure pour les trois petit ses dure de voire attend souffrance

  • Lynda E.
    01/08/2020 07:18

    Irresponsables

  • Naoual B.
    31/07/2020 21:53

    Complètement barge la maman elle fait marcher ses filles comme sa elle es adulte mes ses filles elle n'ont rien demander ts sa pr un mariage la prochaine fois fois anticipé soit plus organisé car ts sa ses pas normale pr ses deux jeune filles

  • Hanna K.
    30/07/2020 22:51

    Les pauvre petites j’ai mal au coeur pour’ elle

  • La-tess F.
    30/07/2020 09:13

    montre ça à la petite tess !

  • Julie B.
    29/07/2020 17:08

    Ce que je trouve aberrant, c'est que sur la vidéo, si vous regarderez bien les femmes on des chaussures à leurs pied et pas les petites déjà si tu c'est te mettre des chaussures, tu c'est en mettre à t'es enfant non ?!

  • Sophie D.
    29/07/2020 12:25

    Pauvre petit ils n'ont pas a vivre celà 😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭et personnes ne fait rien comme d'habitude 🤬🤬🤬🤬

  • Emilie E.
    27/07/2020 19:28

    J’ai déjà vu ce reportage son histoire est touchante et toujours pas de nouvelles de cette femme et ces filles

  • Perez I.
    27/07/2020 11:27

    Ces indiens la sont humbles et très humains pas comme ceux de Guadeloupe arrogants méchants et matérialistes au possible. Certains ont oublié les souffrances en Inde

  • Flora M.
    24/07/2020 15:50

    Vos enfants bordel !!!! Regardez comme ils souffrent 💔💔💔😭😭😭😭😭

  • Aïcha A.
    23/07/2020 11:50

    Pauvres gosses

  • Brigitte M.
    23/07/2020 10:05

    🤔😡😩😭

  • Aïssata C.
    22/07/2020 20:49

    Ça c’est bien vrai , vous ne réalisez pas la chance que vous avez 😊

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.