Qui sont les Boogaloo Bois, ces extrémistes américains

Ils sont lourdement armés, portent des chemises hawaïennes et se préparent à une nouvelle guerre civile américaine. C'est le mouvement extrémiste Boogaloo.

Qui sont les Boogaloo bois ?

Ces miliciens paramilitaires d'extrême droite américains sont persuadés qu'une guerre civile se prépare aux États-Unis. Et ils sont lourdement armés.

Sa chemise hawaïenne sous son gilet pare-balles, c’est son signe de ralliement. Il en est persuadé : les Américains s’apprêtent à subir une seconde guerre civile. Mais il ne s’en inquiète pas, car il s’y est préparé. Lui, c’est un membre des Boogaloo bois, des miliciens d’extrême droite lourdement armés.

Certains comptes estampillés « Boogaloo » regroupent des milliers de followers

Cette guerre civile, elle sera selon eux menée par le peuple, pour la préservation de ses droits civiques que le gouvernement tente de lui retirer. « La recette de la guerre civile est la violation de la Constitution par le gouvernement. Nous sommes prêts à nous battre pour nos droits », affirmait notre Boogaloo boi, fusil en main, lors d’une manifestation en janvier dernier.

Le hobby de ces paramilitaires : former des milices et s’infiltrer dans des manifestations. Leur passion : les armes à feu. Il est difficile d'estimer leur nombre exact, mais certains comptes estampillés « Boogaloo » sur les réseaux sociaux regroupent des milliers de followers.

« L'idée d'une seconde révolution américaine »

Et ça, ça inquiète l’experte en relations internationales J.J. MacNab, spécialiste des groupes paramilitaires et des extrémismes. « L'idée d'une seconde révolution américaine, où des patriotes armés se lèveraient et renverseraient un gouvernement tyrannique, est le rêve des extrémistes militants depuis des décennies. Les habitués des forums d'armes sur 4chan et reddit l'ont rebaptisée "le Boogaloo". »

Une référence au nanar Breakin’ 2: Electric Boogaloo, sorti en 1984 et devenu ces dernières années un mème libertarien. Si le jeu de mots est difficilement traduisible en français, le terme « Boogaloo », familier, désigne une situation chaotique, ingérable.

La « culture Boogaloo » séduit majoritairement de jeunes hommes à tendance libertaire et trouve un large écho sur les réseaux sociaux. Ses adeptes, les « Boogaloo bois », partagent parfois des astuces pour fabriquer des bombes, voire évoquent des tactiques terroristes.

« Nous allons finir comme l'Allemagne des années 30 »

Depuis le début de l’année, ils n’hésitent pas non plus à se montrer à visage découvert lors de mouvements sociaux. Leur bête noire, c’est le confinement. « Les gens perdent leur emploi et nous ne pouvons pas continuer à injecter de l'argent, ou alors nous allons finir comme l'Allemagne des années 30 », clamait l’un de ces « bois » en avril dernier.

En mai 2020, trois d’entre eux ont été arrêtés pour avoir conspiré en vue de commettre un attentat lors d'une manifestation de Black Lives Matter. Un mois plus tard, Steven Carrillo, un sergent de l'U.S. Air Force ayant des liens avec le mouvement Boogaloo, a été accusé d'avoir tué deux agents de sécurité en Californie.

« Une guerre de rue est en train de se préparer »

Fin août, un jeune homme armé de 17 ans a tué deux personnes et en a blessé une autre lors d'une manifestation contre les brutalités policières à laquelle assistaient des membres de Boogaloo. Début septembre enfin, deux Boogaloo bois ont été mis en examen pour « complot et tentative de fournir un soutien matériel à une organisation terroriste étrangère ».

Pour J.J. MacNab, la situation risque de s’envenimer. « Je crains qu'il y ait une fusillade lors d'une manifestation de Black Lives Matter. Une guerre de rue est en train de se préparer et il y a des groupes prêts à poser une bombe ou à tirer au hasard sur des policiers et des manifestants afin de pouvoir utiliser le chaos qui en résulte pour accélérer leurs propres plans de révolution. »

avatar
Brut.