retour

Radio Corona Internationale, nouveau média algérien pour dénoncer la répression du gouvernement

Pendant ce temps-là en Algérie, Abdallah Benadouda a lancé Radio Corona Internationale. Son but : dénoncer la répression du gouvernement envers les médias et le Hirak. Il raconte.

En Algérie, Radio Corona Internationale dénonce la répression du gouvernement

Abdallah Benadouda a lancé cette radio en mars sur les réseaux sociaux pour dénoncer la répression envers les médias et le Hirak, ce mouvement de contestation populaire.

« C'est très facile maintenant d'être contre le pouvoir en Algérie. Il suffit de vouloir dire la vérité, de défendre les opprimés et la justice, et on est tout de suite catalogué d'être contre le pouvoir. Si défendre des idéaux de liberté, l'idée d'une Algérie moderne et ouverte sur le monde est considérée comme de l'opposition, alors, oui, nous sommes une radio d'opposition », affirme fièrement Abdallah Benadouda.

Ce journaliste algérien a lancé Radio Corona Internationale en mars dernier sur les réseaux sociaux. Le but : dénoncer la répression du gouvernement envers les médias et le Hirak, ce mouvement de contestation populaire né en février 2019.

Plusieurs sites d'information algériens ont été fermés ou censurés

« Exercer le métier de journaliste en Algérie est très compliqué. Je pense que c'est compliqué dans le monde entier à cause du Covid-19, mais en Algérie plus particulièrement à cause de la répression en train de s'abattre sur les militants et sur les journalistes. Le président de la République, lors d'une conférence de presse, ose traiter les journalistes d’espions pour des entités étrangères », s’insurge Abdallah Benadouda.

Plusieurs sites d'information algériens comme Interlignes, Maghreb Émergent et le journal satirique El Manchar, le Gorafi algérien, ont été fermés ou censurés. « Le pouvoir a profité de la trêve sanitaire décrétée par le Hirak pour durcir les peines et surtout accentuer la répression à l'encontre des activistes et des militants. Chaque jour, nous enregistrons près d'une dizaine d'arrestations, de convocations dans les commissariats, de procès », indique Saïd Sahli, vice-président de la Ligue algérienne des droits de l’Homme.

Un nouveau code pénal criminalisant "la diffusion de fausses informations portant atteinte à l'ordre public et à la sûreté de l'État" »

Fin avril, les députés algériens ont adopté un nouveau code pénal criminalisant « la diffusion de fausses informations portant atteinte à l'ordre public et à la sûreté de l'État ». Une loi qui pour les opposants permet au gouvernement de justifier les nombreuses arrestations de journalistes. « Cette loi est utilisée pour attenter aux libertés d'expression, mais aussi aux journalistes. Il n'y a pas seulement cette loi, il y a aussi l'amendement du code pénal qui a revu à la hausse les peines qui touchent à l'atteinte, à l'offense contre l'unité nationale, contre les symboles de l'État, contre l'autorité de l'État », ajoute Saïd Sahli.

Depuis plus d'un an, les Algériens manifestent chaque mardi et vendredi

Selon la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme, près de 200 journalistes, blogueurs et militants sont emprisonnés ou en attente de procès, comme le journaliste Khaled Drareni, figure du combat pour la liberté de la presse, en détention depuis fin mars. Depuis plus d'un an, les Algériens manifestent chaque mardi et vendredi contre le gouvernement. Mais depuis l'instauration du confinement fin mars, les manifestations ont été interdites.

« Les gens ont peur de s'exprimer. Parce qu'on a peur d'être poursuivi pour les mêmes chefs d'inculpation qui ont été utilisés jusque-là », explique Abdallah Benadouda. « Les Algériens n'ont pas fait une révolution le 22 février 2019 pour reculer. Je pense que c'est un combat qui débute, ça va être difficile, mais que les espaces grappillés ici et là ne vont pas être concédés aussi facilement par les gens », espère toutefois Saïd Sahli.

L'Algérie est récemment passée de la 141e à la 146e place sur 180 pays dans le classement mondial dans le dernier de la liberté de la presse de Reporters sans frontières.

02/06/2020 18:51
  • 502K
  • 256

113 commentaires

  • Romain S.
    27/07/2020 20:24

    C’est toujours les états solides qui sont pointé du doigt par les médias Français. Brut, c’est décevant de jouer ce jeu. L’Algérie a trop souffert pour jouer le jeu des occidentaux et perdre la main sur son destin.

  • Ihl M.
    26/07/2020 13:11

    Faites votre travail convenablement et arrêtez de faire chanter les gens

  • Ihl M.
    26/07/2020 13:08

    Va te faire foutre vendu

  • El C.
    21/07/2020 04:46

    Si tu veux aider c'est pas de la ou tu est..

  • El C.
    21/07/2020 04:45

    Excusez moi, vous habitez l'Algérie ?

  • Houria M.
    10/07/2020 08:16

    fermé ta guele espèce de vendu

  • Houria M.
    10/07/2020 08:13

    laisser l àlgerie tranquille

  • Fka B.
    10/07/2020 03:07

    Il n'y a aucun avis positif sur l'Algérie J'espère quand as encore le droit d'aimer se grand pays

  • Amir K.
    30/06/2020 02:40

    Wesh vous avez oublié sa chantais Corona Hirak frère frère ... Hhhhhh

  • Khaled O.
    30/06/2020 00:26

    Bsr' au moins nous en Algérie ont mange BIO et le linge sale se lave en famille (écoute frero avant ont été 10 felaguas maintenant ont est 45 millions de felaguas à bon entendeur salut.

  • Abou-strophe E.
    27/06/2020 17:01

    La véritable opposition c'est d'abord aimer son pays sans condition, faire tout ce qui est en son pouvoir pour améliorer son fonctionnement.

  • Hakim M.
    27/06/2020 00:03

    L' Algérie est un pays qui emmerde les léches bottes ,les diminués ,et surtout les "nostalgiques de mére patrie la france..."ns vs disons que NOTRE MÉRE PATRIE L'ALGERIE EST DEFINITIVEMENT HORS DE VOTRE "MIRE",MR TEBOUNE EST LÀ.

  • Gotcha T.
    23/06/2020 07:53

    Tant que les usurpateurs militaires de l indépendance tiennent le pouvoir pas d espoir

  • Younes M.
    18/06/2020 20:12

    Algérien algérienne le Maroc vous aime tellement vous ette simpa

  • Younes M.
    18/06/2020 20:10

    En vrais ce luis qui ouvre sa geul il et mor

  • Riad H.
    18/06/2020 07:57

    Rouh tergoud ya BAHLOUL

  • Mohamed R.
    17/06/2020 22:15

    Il n'y a pas de journalistes en Algérie mais des journaleux falacieux à la solde du meilleur payeur . Ceux qui se prétendent Hirakistes ne sont que des perturbateurs de la société. Le Hirak le vrai s'était avant le 12.12.2019. R.S.F. occupez vous de ce qui se passe aujourd'hui en France pliée sous la matraque. Castagneité et Macronité.une infirmière bastonnée en plein jour par 4 policiers. Où sont les droits de l'homme et la démocratie occidentale ? ? ? ? ?

  • Stan S.
    13/06/2020 05:40

    rah hafad ghaya

  • Ahcene P.
    12/06/2020 19:51

    Vous êtes hors des territoires algériens, Vous voulez être bien vu par vos patrons et dirigeants français , nous sommes un pays en plein changement de politique la démocratie sa se construit dans le temps,... La France les grandes nations qui se vante pour des pays démocratique , Les gilets jaunes ont montré le vrai visage de votre France Pour les enfants de Harkis qui se vengent contre l'Algérie c'est connu no comment

  • Sami K.
    11/06/2020 10:37

    Ça se réglera que,par les armes et ça sera les kabyles qui régleront ça comme d’habitude car à part les kabyle le reste de l’Algérie sont des moutons

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.