retour

Sara-Li, une restauratrice face au défi du déconfinement

"On n'a plus de clients mais on reçoit des factures tous les jours." Sara-Li venait d'ouvrir son restaurant un mois avant le confinement. Aujourd'hui, il est en péril.

Sara-Li a ouvert son restaurant juste avant le confinement

Aujourd’hui, la cheffe d’entreprise s’inquiète pour l’avenir de son commerce.

Bienvenue au restaurant de Sara-Li, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. « On n’a plus de clients depuis un mois et demi, mais on reçoit des factures tous les jours. On reçoit des relances, des petits courriers d’huissiers… Bon, c’est plus pour faire de la pression qu’autre chose, mais on sait qu’ils peuvent aller jusqu’au bout », craint l’entrepreneuse.

« Le temps s’est arrêté »

Sara-Li a ouvert son restaurant vegan un mois avant le début du confinement. « On a à peine eu le temps d’avoir de bons retours que tout s’est arrêté. Le temps s’est arrêté », constate-t-elle amèrement. Sara-Li avait déjà une trésorerie fragile lors de l’ouverture. Aujourd’hui, c’est encore pire. « Je n’ai plus rien. Ma seule issue, c’est de faire un nouveau prêt bancaire. Sauf que j’en ai déjà un à rembourser. »

Sara-Li n’est pas éligible aux prêts garantis par l’État. « La seule chance qui me reste, c’est que ma banque me suive et accepte de me prêter de l’argent. Mais c’est de l’argent qu’on va devoir rendre. Sous quelles conditions, on ne sait pas encore. Et comment on le rembourse si on est encore fermés pendant des mois et des mois ? », s’interroge la cheffe d’entreprise.

À l’heure du confinement, elle admet être dans une sorte de déni. Il faut dire que l’annonce a été particulièrement difficile à encaisser. « Un samedi soir, on nous dit : "Dans quatre heures vous devez tout fermer." Je venais d’ouvrir. Je lançais mon premier brunch le lendemain de l’annonce. J’étais complet. Je vous laisse imaginer les stocks que j’ai perdus. »

« On va devoir recommencer à zéro »

Sara-Li se prépare à rouvrir son restaurant après le confinement. Néanmoins, la restauratrice risque de devoir modifier son concept. « On va devoir recommencer à zéro. Tout ce qui a été fait depuis un an. Mais on ne sait pas dans quelles conditions. Les infos changent tout le temps : un coup on doit ouvrir mi-juillet, un coup on va peut-être ouvrir en juin. Mais un restaurant, ça ne s’ouvre pas du jour au lendemain ! », s’alarme Sara-Li.

Qui plus est, les conditions évoquées par le gouvernement pour les restaurateurs, comme les tables placées à un mètre l’une de l’autre, sont impossibles à respecter selon elle. « Il n’y a pas la place, on ne peut pas passer. » Sara-Li réalise aujourd’hui qu’elle va devoir revoir son modèle économique et diversifier son offre. « Je vais faire du click-and-collect. Ce sont des commandes en avances, avec des créneaux de récupération. Ça évite la queue devant le restaurant, ça permet de respecter la distanciation sociale. »

En attendant, elle encourage à soutenir les commerçants de quartier, du restaurant au salon de coiffure. Et à garder le sourire. « C’est quelque chose qu’on ne pourra jamais nous enlever. »

07/05/2020 06:24
  • 1.2m
  • 488

413 commentaires

  • Ma N.
    5 heures

    Pour bouffer de la merde. Beaucoup brasserie devrait fermer. Si le covid 19 peu aidé parfait

  • Dupre B.
    8 heures

    Recommencer à zéro en France le travaille ne paye plus seul les lobby des grande entreprises privées vont s en sortir !!

  • Karine C.
    12 heures

    : t’as eu un bol!!

  • Clément S.
    13 heures

    Comme d'habitude ceux sont les petits et les gens d'en bas qui morflent. Aujourd'hui on sait pas où on va et de quoi sera fait demain. Pas facile cette situation, perso ça va freiner du monde à créer une affaire. Bonne chance en vous souhaitant de pouvoir vous relancer ! Mais à quel prix... 😢

  • Jimmy K.
    19 heures

    Et si elle pouvait nous faire venir moi je suis prêt a y aller et travailler pour lui donner un coup de main gratuit

  • MT M.
    20 heures

    C’est terrible pour les restaurateurs et petits indépendants . Cependant si toutes le peuple bouge ils ne pourront rien contre 🆚. Mais il faut être plusieurs millions à le faire et pas deux tondu et un pelé 😅🤪. Vive La Liberté vive le peuple à travers le monde 🌍✌🏻

  • Pascal D.
    un jour

    Bon courage à vous

  • Cedric A.
    un jour

    devienne solidaire ? hum ! mouais ...

  • Chezdau J.
    un jour

    Et ne comptez pas sur la banque pour vous aider !! Ni l'administration française 🥴

  • Martine V.
    un jour

    Et pendant ce temps là les rentiers de l'immobilier, que sont les multi-propriétaires, eux ont continués à s'en mettre plein les poches sur le dos de cette crise, cela tout en étant bien moins taxés qu'un salarié. En Belgique l’État a versé une prime One Shot de soutien aux PME (4000-5000 €). Cet argent a permis au PME de conserver leur espace commercial en payant le loyer et ce sont les salariés avec leurs impôts qui vont éponger cette dette.

  • Pierre C.
    un jour

    Les bailleurs sont le cancer de notre économie.

  • Chantal F.
    2 jours

    Courage

  • Sandro S.
    2 jours

    Ce sera une longue liste de fermeture de commerces. Quand on voit de gros groupes industriels dirent qu ils dont en difficulté ( sauf les actionnaires) pensez donc aux petits commerçants. Une bonne partie aurait pu tenir un mois mais pas 3 et subir aussi le ralentissement de la consommation

  • Valerie P.
    2 jours

    C OÙ,

  • Christian B.
    2 jours

    Je vous souhaite tout le bonheur possible et le courage vraiment !!!

  • Ju H.
    2 jours

    L’état ne donne rien à la restauration en France mais donne une fortune à une petite entreprise mondiale de l’automobile...

  • Anne-marie M.
    2 jours

    Traverser la rue à dit macron !! et vous trouverez de quoi vivre 😆😆😆

  • Jane R.
    2 jours

    Courage à vous! Vous avez une belle énergie ! J espère de tout coeur que vous allez être aidée [email protected]

  • Lasar B.
    2 jours

    😲 😲 😲

  • Nicolas B.
    2 jours

    Mon p'tit trio de quinoa est de retour 😘

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.