Scombrus : la controverse du navire-usine

"C'est pas de la pêche, c'est de la destruction massive." Pendant ce temps-là, à Concarneau…

Scombrus : la controverse du navire-usine

Ce 25 septembre, le Scombrus, un énorme chalutier, est baptisé. Pour les pêcheurs artisanaux, ce navire-usine représente une menace pour leur activité.

Le Scombrus peut pêcher plus de 100 tonnes de poisson par jour. Ce chalutier inauguré le 25 septembre dernier est vu comme une menace par les pêcheurs artisanaux : il mettrait en péril leur activité. Les pêcheurs ont donc décidé de manifester leur mécontentement lors de l’inauguration.

Un monstre des mers

Pour Ondine, marin pêcheur, le Scombrus n’est rien de plus qu’une « arme de destruction massive ». Elle refuse de considérer qu’il s’agit de pêche. Il faut savoir que 80 % de la flotte de pêche française est composée de bateaux de moins de 12 mètres. Le « Scombrus », lui, peut contenir 2.000 tonnes de poissons triés, congelés, emballés et étiquetés. Ce sont les associations Pleine Mer et BLOOM, militant pour la pêche durable, qui ont invité les pêcheurs artisanaux à manifester.

« Ce type de navire-usine vide les stocks de façon très violente au large. Par son tonnage de pêche et parce qu'il cible ce que l'on appelle les poissons fourrage. Les poissons fourrage, ce sont les poissons qui servent à l'alimentation des autres espèces de poissons carnassiers, mais également des mammifères marins. Si on épuise les stocks, on rompt la chaîne alimentaire », dénonce Emmanuelle Marie, marin pêcheur. Et de poursuivre : « Le pillage au large, c'est la mort de la pêche côtière et artisanale. »

La réponse de « Scombrus »

France Pélagique, filiale française du groupe néerlandais propriétaire du navire, répond aux critiques. Elle met en avant sa modernité. Elle évoque notamment une technologie limitant les pertes et les prises accessoires.

Ce à quoi Emmanuelle répond : « Ils ont déclaré pouvoir limiter les captures accessoires à 1 à 2 % de la pêche. 1 à 2 %  de 100 à 200 tonnes de poissons, je suis pas la meilleure en maths, mais ça fait quand même entre 2 et 4 tonnes de prises accessoires par nuit. » Les prises accessoires du Scombrus correspondraient à près d'un an de pêche d’un petit bateau artisanal français.

avatar
Brut.
1 octobre 2020 18:59