retour

Scombrus : la controverse du navire-usine

"C'est pas de la pêche, c'est de la destruction massive." Pendant ce temps-là, à Concarneau…

Scombrus : la controverse du navire-usine

Ce 25 septembre, le Scombrus, un énorme chalutier, est baptisé. Pour les pêcheurs artisanaux, ce navire-usine représente une menace pour leur activité.

Le Scombrus peut pêcher plus de 100 tonnes de poisson par jour. Ce chalutier inauguré le 25 septembre dernier est vu comme une menace par les pêcheurs artisanaux : il mettrait en péril leur activité. Les pêcheurs ont donc décidé de manifester leur mécontentement lors de l’inauguration.

Un monstre des mers

Pour Ondine, marin pêcheur, le Scombrus n’est rien de plus qu’une « arme de destruction massive ». Elle refuse de considérer qu’il s’agit de pêche. Il faut savoir que 80 % de la flotte de pêche française est composée de bateaux de moins de 12 mètres. Le « Scombrus », lui, peut contenir 2.000 tonnes de poissons triés, congelés, emballés et étiquetés. Ce sont les associations Pleine Mer et BLOOM, militant pour la pêche durable, qui ont invité les pêcheurs artisanaux à manifester.

« Ce type de navire-usine vide les stocks de façon très violente au large. Par son tonnage de pêche et parce qu'il cible ce que l'on appelle les poissons fourrage. Les poissons fourrage, ce sont les poissons qui servent à l'alimentation des autres espèces de poissons carnassiers, mais également des mammifères marins. Si on épuise les stocks, on rompt la chaîne alimentaire », dénonce Emmanuelle Marie, marin pêcheur. Et de poursuivre : « Le pillage au large, c'est la mort de la pêche côtière et artisanale. »

La réponse de « Scombrus »

France Pélagique, filiale française du groupe néerlandais propriétaire du navire, répond aux critiques. Elle met en avant sa modernité. Elle évoque notamment une technologie limitant les pertes et les prises accessoires.

Ce à quoi Emmanuelle répond : « Ils ont déclaré pouvoir limiter les captures accessoires à 1 à 2 % de la pêche. 1 à 2 %  de 100 à 200 tonnes de poissons, je suis pas la meilleure en maths, mais ça fait quand même entre 2 et 4 tonnes de prises accessoires par nuit. » Les prises accessoires du Scombrus correspondraient à près d'un an de pêche d’un petit bateau artisanal français.

01/10/2020 18:59
  • 1.3M
  • 999
Brut - Le livre

851 commentaires

  • Mathis P.
    5 jours

    😢😢

  • Pascal P.
    6 jours

    Il faut le détruire tout simplement.

  • Francis-Étienne K.
    14/10/2020 19:06

    Et ils recommencent décidément ils ont vraiment peur des réactions des français et des syndicats

  • Alisson D.
    14/10/2020 08:51

    C'est honteux, on régresse😶

  • Sylvain N.
    13/10/2020 23:41

    Et qui donne les autorisations pour ces carnages hein, des gens intelligents je suppose, c'est la même chose pour le "travail" massacreur des terres agricoles, l'élevage intensif etc... Tout cela pour que plus d'un tiers de la bouffe, parte à la poubelle tout en détruisant tous les écosystèmes et nous compris au bout du compte. Le pognon le pognon le pognon... 🤔👏😝

  • Jean L.
    13/10/2020 09:56

    Il nous faut réagir et vite l eco système Est en danger avec ces pratiques préservons nos eaux en leur interdisant l Acces

  • Stephane R.
    12/10/2020 20:20

    2050 fin ☠️

  • Uc F.
    12/10/2020 19:55

    Quelques litre de starpilote dans le conduit d'aspiration et les moulins seront HS ... Il y a que ça à faire .... C'est monstrueux de fabriquer des saletés pareilles ...

  • Vincent C.
    12/10/2020 19:40

    Ca fait penser à Petit Navire et ses bateaux usines pour la pêche aux thons. Y'a 30 ans la st jacques et le homard etaient menacé. Maintenant c'est des produits relativement abondant car la filière a laissé des mois sans peche et avec des tailles mini. Les prix sont élevés et la situation est correct. Un navire comme ca c'est un ogre et ca doit pas être le seul en mer malheureusement ...

  • Jean-Philippe P.
    12/10/2020 17:19

    Et c'est une contradiction de vouloir rester dans l'union européenne avec le , , .

  • Gilbert B.
    12/10/2020 11:43

    Désespérant

  • Samad S.
    12/10/2020 10:34

    C'est pas possible, décidément l'être humain est déterminer a détruire au plus vite et au pire façon la nature et l'océan

  • Corinne C.
    12/10/2020 10:21

    Une menace pour leur activité non une menace pour les poissons

  • Marianne D.
    12/10/2020 04:35

    J'aime pas je trouve cela lamentable de faire des bateaux tel que celui ci qui va détruire la faune marine pourquoi faire de, tel bateaux , alors que nous trouvons déjà que les petits font déjà du mal à notre planète aux océans , que feront ils lorsqu'il ni auras plus de poisson car à ce rythme là ça arrivera un jour , dans combien d'années , Dieu seul le sais ..

  • Sevan I.
    11/10/2020 16:04

    Coulez moi cette daube

  • Rouslan M.
    11/10/2020 08:03

    Vous êtes dans le système capitaliste ! Et dans cette système vous ne pouvez pas choisir ! Ce la lois du plus fort ! Il faut changer le système et mode de vie !

  • Dominique R.
    10/10/2020 23:42

    A quoi sert d'imposer des côtes si dans la foulé ont sort des monstre pareil . Tous pour les gros ,les petits non que le droit de crevé . Il y a une incohérence quelle que part ,et cela dans tous secteurs .

  • Virginie D.
    10/10/2020 00:02

    C'est monstrueux

  • René L.
    09/10/2020 23:08

    Le feu ça brûle....

  • Jacques T.
    09/10/2020 19:03

    Il faudrait quil coule comme les bateaux usines chinois et autres pays

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.