Tarana Burke, la fondatrice méconnue du mouvement Me too

Il y a 5 ans, le hashtag #metoo déferlait sur les réseaux sociaux. Pourtant son histoire est beaucoup plus ancienne. La voici…

"Si vous avez été victime de harcèlement ou d’agression sexuelle, écrivez 'Moi aussi' en réponse à ce tweet"

Le 15 octobre 2017, l’actrice américaine Alyssa Milano encourage dans ce tweet toutes les femmes victimes d’agression, viol, violence ou de harcèlement sexuel à témoigner. En plein scandale Harvey Weinstein, les témoignages affluent par milliers aux Etats-Unis et dans le reste du monde. “7 heures plus tard, il y avait 35 000 réponses. En 24 heures, le hashtag avait été tweeté 12 millions de fois. En 48 heures, il avait atteint 82 pays. Ça m'a submergée, c'est le moins qu'on puisse dire” explique Alyssa Milano très peu de temps après la publication de son tweet. L'histoire #Metoo est née. Enfin… Renaît. Depp-Heard : quel impact sur le mouvement MeToo ?

Suite au tweet, Tarana Burke partage une vidéo d’une marche en 2014 où elle parle de son mouvement Me too. On la voit déclarer : “Pour celles qui y sont prêtes et s’en sentent capables, se lever et affirmer "moi aussi" peut être une expérience très cathartique”. La militante a fondé le mouvement Me too en 2006 pour venir en aide aux jeunes femmes victimes de violences sexuelles. Le mouvement avait essaimé partout aux États-Unis, particulièrement dans la communauté noire, mais l’initiative est restée confidentielle en comparaison à la déferlante du hashtag MeToo. Dans les deux cas, les femmes ont choisi de “porter l’attention sur les femmes et non sur les agresseurs (pour) éloigner l’attention des “méchants” et faire de nous les personnages principaux” précise Alyssa Milano. Tarana Burke commence alors à apparaître aux côtés de l’actrice dans les médias. Elle est invitée à de nombreux événements et reçoit différents prix. La reconnaissance tardive de son travail témoigne de l'invisibilisation des femmes noires, selon certains. La militante tient à rappeler régulièrement que Me Too s’intéresse avant tout aux victimes et ne prône pas la cancel culture. Une vie : l'actrice française Adèle Haenel, la voix du mouvement Me too en France

avatar
Brut.