retour

Territoires zéro chômeur : à Mauléon, la fin du chômage de longue durée ?

"Nous ne sommes pas une entreprise comme les autres. Nous recrutons les demandeurs d'emploi, et ensuite nous leur trouvons un travail." À Mauléon dans les Deux-Sèvres, le chômage de longue durée ne sera peut-être bientôt plus qu'un mauvais souvenir.

L’Esiam, une entreprise qui lutte contre le chômage

L’Esiam, créée en 2017 près de Cholet, a pour but de redonner du travail aux chômeurs de longue durée sans recréer du chômage en parallèle. Aujourd’hui, l’entreprise s'approche de l’équilibre.

Connaissez-vous les entreprises à but d’emploi ? "Nous ne sommes pas comme les autres : nous recrutons les demandeurs d’emploi, et ensuite, nous leur trouvons un travail non pourvu par une autre entreprise" explique Christophe Boutin, le directeur de l’Esiam, l'Entreprise solidaire d'initiatives et d'actions mauléonnaise. Sa compagnie a vu le jour début 2017 à Mauléon, près de Cholet (Maine-et-Loire). Son but : résorber le chômage de longue durée.

À sa création, L’Esiam comptait seulement 15 salariés. Aujourd’hui, ils sont 77 anciens chômeurs à travailler en CDI, payés au SMIC. Sébastien, lui-même ancien chômeur de longue durée, a participé à la création de l’entreprise. "J'ai travaillé en milieu hospitalier durant une dizaine d’années. Puis j’ai fait une hernie discale paralysante, et on m’a licencié. Quand j’ai entendu parler d’une expérimentation qu’ils voulaient créer à Mauléon, je me suis dit : “Moi, ça fait six ans que je galère, ça m’étonnerait qu’on me trouve du boulot du jour au lendemain.’’ Mais quatre ans plus tard, je peux dire que même quand on est handicapé, on est capable de faire des choses."

"On a prouvé que des gens inemployables l’étaient, finalement"

"L’idée, c’est de redonner de l’emploi salarié sans créer du chômage en parallèle", précise Christophe Boutin. A l’Esiam, on cherche des postes non pourvus, notamment dans des secteurs comme le jardinage ou le recyclage. "Cette année, on a de grosses commandes, on est bien implantés au niveau du territoire. On a prouvé que des gens inemployables l’étaient, finalement."

Certains anciens chômeurs espèrent même fonder leur propre business. C’est le cas de Sarah, employée par l’Esiam depuis un an et demi. "L’Esiam, j’essaie de m’en servir comme tremplin. Je voudrais ouvrir mon propre petit restau. Dans une ville comme Mauléon, il n’y en a pas, donc ça serait vraiment mon truc à moi."

Aujourd’hui, l’Esiam vit grâce à une subvention de l’Etat. Toutefois, trois ans après son lancement, l’entreprise s'approche de l’équilibre, avec un chiffre d'affaires annuel d’environ 290.000 €. Depuis son lancement, la réalisatrice Marie-Monique Robin a suivi l’évolution de cette expérimentation, qu’elle a immortalisée dans le documentaire Nouvelle cordée, sorti au cinéma le 20 novembre 2019.

29/11/2019 13:25
  • 1.2m
  • 485

406 commentaires

  • Monette C.
    20/03/2020 16:12

    Bravo ! 👍

  • ZA I.
    19/02/2020 09:03

    Bravo !

  • Jeanne M.
    24/01/2020 15:26

    , c’est vous ça ?

  • André T.
    17/01/2020 17:18

    Bravo Monsieur ! Vous êtes l'espoir de notre douce France !

  • Baptiste J.
    13/01/2020 22:40

    Pourtant a mauléon je trouve qu'il y a beaucoup de chômeurs et glandeurs !!! Donc encore un beau mensonge médiatique le chômage a longue durée commence tous juste a apparaitre. Ici comme partout on se rend compte que a pas travaillé on vie mieux et est plus valorisant. Pfffffffff

  • Frédéric C.
    13/01/2020 21:45

    Bravo

  • Mickael R.
    12/01/2020 12:37

    C est super ça ! Mais un petit employeur ne bénéficie pas de ces aides de l état sans monter un dossier impossible à finaliser.voila pourquoi il est difficile pour des personnes handicapés de trouver un emploi

  • Vera M.
    12/01/2020 11:47

    Mr vous n'êtes pas des GROS FEIGNANTS, la vie n'épargne personne et tous le monde est susceptible d'être en galère. Bravo à vous

  • Emmanuella I.
    10/01/2020 02:32

    Je vois qu'il existe encore des gens aux grands coeurs dans ce bas monde.Bravo à vous

  • Corinne M.
    09/01/2020 17:06

    Bravo une excellente initiative à quand dans le Var?

  • Nodanrb Y.
    08/01/2020 07:03

    c’est pas loins ^^

  • Jipé M.
    07/01/2020 22:12

    Il est ou l'ancien directeur ?

  • Françoise H.
    07/01/2020 17:27

    Génial et Bravo à ceux qui ont tenté de réinsérer des hommes et femmes capables de travailler, la preuve , mais qui n'y croyez plus car personne ne s'était tourné vers eux ...

  • Jean G.
    07/01/2020 16:16

    Bravo pour l'imagination de ces créateurs d'entreprise très innovantes qui recyclent des matériaux usages ou démodés

  • Jeph G.
    06/01/2020 21:51

    Merci encore à ces gens qui sont là pour montrer le chemin. Confiance et réussite.

  • Corinne R.
    06/01/2020 16:26

    "C'était impossible alors ils l'ont fait", voilà ma première pensée. La seconde c'est "bravo à tous" et ma troisième c'est "j'espère que mes copains du TZCLD et moi dans notre ville, saurons relever le défi car peu nombreux et en manque de confiance et d'énergie parfois 😉 " Bonne année 2020 à tous et bonne continuation !!!!

  • Cricri V.
    06/01/2020 07:25

    Super cette réinsertion dans le monde du travail

  • Oolong T.
    06/01/2020 03:50

    Cool

  • Nicole G.
    04/01/2020 17:15

    Bravo et merci

  • Alexandra V.
    04/01/2020 10:20

    👏👏

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.