retour

Un ours abattu en Ariège ravive les tensions

Cet ours a été découvert le 9 juin 2020, abattu par balles dans le parc naturel des Pyrénées. Voilà pourquoi la mort de cet animal protégé ravive les tensions…

Un ours abattu dans le parc naturel des Pyrénées

Après la découverte de son cadavre le 9 juin 2020, une enquête a été ouverte pour retrouver l’auteur de cet acte illégal.

Après la découverte du cadavre d’un ours le 9 juin 2020 dans le parc naturel des Pyrénées, en Ariège, une enquête a été ouverte pour retrouver la personne qui a tué l’animal – un acte illégal. La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a annoncé que des poursuites judiciaires allaient être engagées.

« On n’a jamais écouté les souffrances des bergers au quotidien »

Aujourd’hui, selon l’association Pays de l’Ours, le nombre d’ours présents dans les Pyrénées ne serait pas suffisant pour assurer la survie de l’espèce. « Personne n’a le droit de supprimer un ours dans les Pyrénées, c’est inconcevable. C’est une espèce protégée », a réagi Alain Reynes, directeur de l’association Pays de l’ours.

Du côté des bergers, certains dénoncent le manque d’attention porté envers les attaques que subissent leurs troupeaux. « Il faut que les gens soient à bout pour commettre des actes illégaux comme ça. On n’a jamais écouté leurs souffrances au quotidien. On a semé la douleur, la souffrance, la zizanie dans nos montagnes. Pourquoi la vie d’un ours est-elle plus importante que celle d’une brebis ? 1.500 brebis ont été victimes de l’ours l’an dernier », déplore Philippe Lacube, président de la Chambre d’agriculture de l’Ariège.

Depuis 1996, 11 ours ont été réintroduits dans les Pyrénées

En France, la chasse à l’ours a été interdite en 1962. En 1996, un programme de réintroduction a débuté dans les Pyrénées afin d’assurer une diversité génétique suffisante à la reproduction de l’espèce, qui menaçait de disparaître. Depuis, 11 ours ont été réintroduits dans les Pyrénées. En 2019, le Réseau Ours Brun avait estimé leur nombre à au moins 52.

Ce programme est depuis longtemps critiqué par certains éleveurs, qui jugent la cohabitation impossible. Aussi, en janvier 2020, lors d’une réunion à Pau avec des éleveurs, Emmanuel Macron avait-il annoncé une éventuelle suspension du programme de réintroduction.

11/06/2020 12:07mise à jour : 11/06/2020 12:07
  • 482.3K
  • 2K

560 commentaires

  • Antonin P.
    21/08/2020 02:05

    "On peut pas" bien-sûr que tu peux changer ta façon de travailler trouver une solution. T as juste trop la flemme de chercher comment faire alors on bute un ours. Feux de joie pour la connerie humaine. Tes brebis elles sont en surnombre dans le monde par rapport à l ours. Alors tu la ferme et tu te bats contre l état pour avoir des aides au lieu de te rebattre sur la facilité et utiliser une arme pour tuer. C est vrai que c est plus facile. Faible.

  • Fabrice R.
    16/08/2020 17:27

    Pauv nounours, joli tir quand même 1 balle c'est un sniper😉

  • Jocelyne C.
    10/08/2020 22:20

    EN PRIORITÉ IL FAUT ÉCOUTER LES ÉLEVEURS 💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖💖

  • Marie B.
    05/07/2020 16:27

    😰😰😰😰😰😰😰😰😰😰😭😭😭😭😭😭😭😡😡😡😡😠😠

  • Daisy P.
    20/06/2020 13:10

    Pourritures de chasseurs,l'enfer vous attends

  • Nadia K.
    16/06/2020 19:14

    Ca m a fait fremir!

  • Severine E.
    16/06/2020 00:09

    Moi je trouve ça vraiment cruelle cont face du mal a c'est pauvre bête il ne mérite pas ça il sont tellement mignon je trouve cont devrait protégé cette espèce au lieu de lui faire du mal et que les berger protège leur mouton comme il peuve soyons humain et pas des bête

  • Maria T.
    15/06/2020 18:06

    Des assassins

  • Valerie H.
    15/06/2020 16:21

    Oui on peut réintroduire les Ours! Les brebis se reproduisent,mais les Ours disparaissent, et l'eco système, on l'oublie?

  • Morty K.
    15/06/2020 12:29

    Mais quelle menteuse.... on sait comment se passe les réintroductions.... les flics essayent de protéger les gens de l’ONF qui sont en charge de l’acte des chasseurs et autres éleveurs qui LES COURSENT DANS TOUT UN VILLAGE pour empêcher la réintroduction c’est le monde a l’envers les gendarmes sont obligés de se cacher comme des fugitifs car leurs poursuivants sont armés, dangereux et très certainement alcoolisés.... UNE HONTE

  • Malek B.
    15/06/2020 12:23

    humain de merde. Si c'est un berger qui a fait ça, sa colère est peut être comprise, mais l'Homme est arrivé dans les montagnes après l'ours, c'est donc à nous de nous adapter à eux tout simplement

  • Pierre P.
    15/06/2020 12:06

    Au lieu de se plaindre, investissez dans des moyen efficace pour clôturer la zone de pâturage des moutons, au lieu de vouloir faire les égoïstes et de ne pas vouloir cohabiter avec une espèce rare et qui était sans aucun doute là avant nous

  • Lydawen L.
    15/06/2020 09:57

    Le pognon que ça à coûté à la France pour enlever des ours à leurs familles, les amener dans les Pyrénées. Pauvres bêtes. Etait-ce bien utile ?

  • Alakana C.
    15/06/2020 08:03

    220000 euros offerts pour retrouver la pourriture qui a fait ça!

  • Tipanie T.
    15/06/2020 05:54

    Inioble !!! Quel intérêt de les tuer 😡😡

  • Joelle P.
    15/06/2020 05:50

    Honte à ceux qui ont fait ça 😜 Et les Pyrénées ne sont pas les petits bois en région parisienne 😉 😱

  • Mickael R.
    15/06/2020 05:32

    Il a bien fait

  • Cléo G.
    15/06/2020 03:04

    C'est un cercle infernal de tuerie car les hommes ne savent plus vivre avec la nature ! Si les ours chassent les troupeaux c'est qu'ils ne trouvent rien a manger... car les hommes eux mêmes ont pris la nourriture qu'il leur faut. Dans ce monde une espèce animale domine et détruit tout, les autres espèces essaient de survivre, en vain visiblement 🕳️

  • Sebastien M.
    15/06/2020 00:24

    Venez en suisse ou en Italie et vous comprendrez pourquoi cher nous ce n’est pas un problème 😘 c’est simple cher nous ont s’occupe de nos bêtes au lieux de trousser la fermière

  • Ams T.
    14/06/2020 22:54

    La roue finit toujours par tourner ...