Une centaine de soignants tournent le dos à la Première ministre belge

Une centaine de soignants qui tournent le dos à la Première ministre belge. C'est l'image choc de ce week-end.

Des soignants belges tournent le dos à leur Première ministre Sophie Wilmès

La Première ministre belge venait apporter son soutien aux soignants pour la première fois depuis le début de la crise du Covid-19.

Le 16 mai, la Première ministre belge Sophie Wilmès est venue rendre visite au personnel soignant de l’hôpital Saint-Pierre de Bruxelles. Une première : la cheffe de gouvernement n’avait jusqu’à présent, depuis le début de l’épidémie de Covid-19, jamais apporté son soutien aux soignants de façon directe.

En cause : la dégradation des conditions de travail et les restrictions budgétaires

Aussi l’accueil a-t-il été glacial… Dès sa sortie de voiture, Sophie Wilmès a vu la centaine de soignants sur place lui tourner le dos. Ils dénonçaient, notamment, la dégradation de leurs conditions de travail, les restrictions budgétaires et le manque de ressources des hôpitaux belges.

Ils réclamaient également le retrait de deux arrêtés royaux permettant de réquisitionner du personnel de santé en cas de nécessité et de faire appel à du personnel non qualifié pour assurer certains soins.

La Belgique a été sévèrement touchée par l’épidémie de Covid-19, avec plus de 55.000 cas confirmés et 9.000 décès. C’est l’un des taux de mortalité les plus élevés au monde. Il s’explique en partie par un système de comptage qui inclut les décès en maison de repos et les suspicions de cas.

avatar
Brut.
18 mai 2020 16:17