retour

Une vie : Edward Snowden

"Je connaissais les risques quand j'ai lancé l'alerte." Il est traqué par les États-Unis pour avoir révélé le système de surveillance de masse du gouvernement américain. Certains le considèrent comme un héros, d'autres comme un traître. Voici l'histoire d'Edward Snowden.

L’histoire d’Edward Snowden, le lanceur d’alerte traqué par les services secrets américains

"Je connaissais les risques quand j'ai lancé l'alerte." Il est traqué par les États-Unis pour avoir révélé le système de surveillance de masse du gouvernement américain. Certains le considèrent comme un héros, d'autres comme un traître. Voici l'histoire d'Edward Snowden.

Edward Snowden naît en juin 1983. Il grandit en Caroline du Nord et dans le Maryland. À 15 ans, il contracte la mononucléose et abandonne le lycée. Par la suite, il prend des cours d’informatique dans une université publique.

De militaire à agent de sécurité chez la CIA et la NSA

À 20 ans, Edward Snowden s’engage dans la réserve des armées en intégrant les forces spéciales. Quelques mois plus tard, il est renvoyé à la vie civile après s'être cassé les jambes lors d’un entraînement.

En 2006, il obtient un emploi en informatique à la CIA, la “Central Intelligence Agency”. Il démissionne en 2009 et commence à travailler pour Dell dans les bureaux de l’Agence nationale de sécurité américaine au Japon et aux États-Unis. En mars 2012, Dell le transfert dans un bureau de la NSA, “National Security Agency”, à Hawaï où il commence à télécharger des documents classés secret. « Je connaissais les risques quand j’ai lancé l’alerte. Si je m’étais soucié seulement de ma propre sécurité (…) je n’aurais jamais quitté Hawaï », avait expliqué Edward Snowden.

À 29 ans, il travaille pour l’entreprise de conseil “Booz Allen Hamilton”. Par la suite, il emporte avec lui plus de 1,5 million de documents américains.

« S'ils veulent t'avoir, ils t'auront »

En juin 2013, il rencontre 2 journalistes du Guardian et la réalisatrice Laura Poitras. Le 5 juin 2013, le journal publie un article sur les emails et les appels téléphoniques de l’opérateur Verizon. Le lendemain, Le Guardian et le Washington Post publient des articles sur PRISM, un programme de la NSA qui oblige les entreprises présentes sur internet à remettre les données sur ses utilisateurs.

Le 14 juin 2013, les procureurs américains déposent une plainte contre Snowden pour vol et espionnage. « Tu ne peux pas affronter les plus puissantes agences de renseignement au monde et être complètement à l'abri des risques parce que ce sont des adversaires si puissants que personne ne peut s'y opposer de façon significative. S'ils veulent t'avoir, ils t'auront » a affirmé Edward Snowden.

Par conséquent, Edward Snowden quitte Hong Kong pour l'Équateur. Le lanceur d’alerte est bloqué à l'aéroport de Moscou pendant une escale . Après avoir vécu dans un aéroport pendant un mois, la Russie lui accorde la protection temporaire.

En décembre 2013, Edward Snowden est classé deuxième après le Pape François parmi les personnalités de l’année dans le Time, magazine d'information hebdomadaires américain.

En 2017, Snowden obtient une prolongation de 3 ans de son permis de séjour en Russie. Il souhaite retourner aux États-Unis mais le gouvernement refuse de lui garantir un procès équitable.

Edward Snowden rappelé à la justice Américaine

À 36 ans, Snowden publie ses mémoires, “Permanent Record”. En septembre 2019, les États-Unis portent plainte contre Snowden et son éditeur pour “violation de contrat” car le livre n'a pas été examiné par la CIA ou à la NSA.

« Je n’ai aucun regret par rapport aux décisions que j'ai prises. Mais je ne pense pas que ce soit à moi de décider de l'orientation de l'avenir de notre société », avait insisté Edward Snowden.

21/09/2019 07:57mise à jour : 25/09/2019 09:30
  • 507.6k
  • 483

144 commentaires

  • Ahmed K.
    15/10/2019 17:37

    Les hautes instances avaient promis de protéger les lanceurs d'alerte et les voilà qu'elles leurs lancent des mandats d'arrêt internationaux et les mettent en prison 😂

  • Kwang M.
    01/10/2019 07:08

    La France n'a plus de place !!!! 1 personne en plus et se serait la catastrophe. Nos politiques sont sages ne l'oublions pas. Tu m'étonnes qu'on va pas les oublier quand l'heure des comptes va - bientôt - sonner 👊🏻

  • Sauveur A.
    26/09/2019 10:24

    Ne surtout pas déplaire à l'état américain, l'absence absolue de courage politique, mains et pieds liés.

  • Marie O.
    25/09/2019 21:35

    souvenir souvenir 😂

  • Sylvestre H.
    24/09/2019 22:59

    Chapeau ce mec !!!👏👏👏 ...il a un grand courage !!! Sans lui personne se saurait se que trame les états unis !!!

  • Tatii A.
    24/09/2019 17:17

    Bravo à lui d'avoir dénoncé ce système d'ultra surveillance 💪 courage à lui pour la suite 🙏

  • Emma E.
    24/09/2019 14:12

    mdr qui a besoin de brut pour nous raconter son histoire quand on aurait pu tomber sur lui au bac y'a 3 ans

  • Bertrand W.
    24/09/2019 12:54

    Merci pour ce courage !

  • Romain G.
    24/09/2019 09:26

    regarde, on parle encore de ton crush du moment 😂😂

  • Jean L.
    24/09/2019 07:05

    C'est un cyber terroriste, et traître rien de plus.... C'est loin d être un héros. Il profite des institutions américaines pour faire son "nid" et connaître les failles. Il quitte ensuite pour bosser dans une structure privée et là, il deballe tout ce qu'il a pu avoir. Que la Russie lui autorise l'asile... rien de surprenant....C'est même logique. C'est juste un cyber-terrorriste qui peut apporter plein de choses à la Russie. Et ensuite il veut revenir aux USA comme si de rien n'était... ?! 🤭

  • Brigitte T.
    24/09/2019 02:18

    Il faut des hommes comme lui, et ça ne m étonne pas que notre état pourri lui refuse l asile....

  • Louise R.
    23/09/2019 22:55

    quand t'auras 2 mins

  • Chloé S.
    23/09/2019 19:02

    On peut enfin mettre un visage sur un nom 😂es

  • Denis V.
    23/09/2019 17:48

    Ah bon ...

  • Maxime N.
    23/09/2019 16:45

    C'est de lui dont je te parle de temps a autre

  • Léo K.
    23/09/2019 10:16

    qui obligent les entreprises présentent* et pas présentes*

  • Annie R.
    23/09/2019 07:19

    Son cas montre notre soumission aux Usa qui est pour ainsi dire incontournable ainsi que pour presque tous les pays dans le monde !

  • Nadia A.
    23/09/2019 00:31

    Le gouvernement français (je ne dis pas la France, car le gouvernement n’est pas la France...) accueille un Khomeni et refuse un Snowden ! La honte...🤮

  • Hatem P.
    23/09/2019 00:12

    Sabeb

  • Guillaume C.
    22/09/2019 20:31

    voilà un bon sosie