retour

Une vie : Virginie Despentes

Elle vient de publier une tribune contre les "puissants" qui lui ont donné "envie de chialer de rage et d'impuissance" pendant les César. Voici l'histoire de l'autrice Virginie Despentes.

La rebelle Virginie Despentes

L’autrice à succès est une figure du féminisme. Ce week-end, elle a publié une tribune en soutien à Adèle Haenel particulièrement remarquée. Voici son histoire.

« Je veux le pouvoir maintenant. En tant que femme et puis aussi en tant que personne qui n'est pas née dans les bons quartiers », affirmait Virginie Despentes en 1998. L'autrice naît en 1969 à Nancy, de parents militants CGT. À 15 ans, elle enchaîne les fugues. Ses parents décident de l'interner en psychiatrie. À 17 ans, alors qu'elle rentre en stop d'un voyage à Londres, elle est victime de viol. « Je trouve que le pire, c'est vraiment ça : c'est le silence après. C'est le manque de… il n'y a aucun ami ensuite », se souvenait l’écrivaine en 2004.

À 23 ans, elle écrit son premier roman : « Baise-moi »

Durant deux ans, elle se prostitue occasionnellement sur Minitel. À 23 ans, elle écrit son premier roman, Baise-moi. Après les refus de neuf éditeurs, il est finalement publié l'année suivante et devient un succès en quelques semaines. « Au début, quand j'ai compris que j'allais devenir écrivain… je trouvais ça pas très glamour, quoi. J'étais un peu déçue, j'aurais mieux aimé être d'autres trucs plus glamour. »

À 29 ans, son troisième roman, Les jolies choses, est couronné du prix de Flore. Elle raconte l'avoir écrit « en trois-quatre jours sous coke ». En 2000, elle adapte Baise-moi au cinéma avec Coralie Trinh Thi. Violence et sexe non simulé : le film est interdit en salles. Le Conseil d'État, saisi par l'association d'extrême droite Promouvoir, a jugé que le film devait être classé X.

À 30 ans, elle décide d'arrêter l'alcool. « C’est une drogue violente et puis c'est une drogue insidieuse. Moi, j'étais soutenue vraiment par l'idée que je ne pourrais plus écrire si je n'arrêtais pas. » À 35 ans, elle tombe pour la première fois amoureuse d'une femme. À 41 ans, elle reçoit le prix Renaudot pour son roman Apocalypse bébé.

À 45 ans, elle publie le premier tome de sa trilogie « Vernon Subutex »

En janvier 2015, au lendemain des attentats, elle publie un texte polémique. Elle s’explique : « Je crois au mal et au bien, mais Satan pas trop. Et je ne crois pas que les gens… C'était un texte dans lequel je disais que je me mettais aussi à la place des terroristes au moment où ils ont tiré. C'est vrai que si la fille qui a écrit "Baise-moi" à 23 ans n'est pas capable de se poser cette question, j'aurais un problème, quoi. »

À 45 ans, elle publie le premier tome de sa trilogie Vernon Subutex, qui se vendra à 300.000 exemplaires. Virginie Despentes à succès, une écrivaine à part dans la littérature française. La première raison pour laquelle j'écris, encore aujourd'hui, c'est que je n'ai pas l'impression d'écrire du même endroit que la plupart des auteurs qui m'entourent.

02/03/2020 10:51mise à jour : 02/03/2020 10:53
  • 642.1K
  • 279

0 commentaire