USA : l'horreur des internats pour enfants amérindiens

Un rapport américain vient de révéler des cas de maltraitance dans 400 internats pour enfants indiens. Une activiste sonne l’alarme.

“Elle était gardée dans la cave enchaînée à un radiateur et battue chaque jour”

“On savait que certains enfants ne rentraient jamais chez eux. Ils disparaissaient. On a entendu des histoires de maltraitances tellement terribles…” Le 11 mai 2022, le Département de l’Intérieur des États-Unis a publié un rapport identifiant plus de 400 anciens internats dispersés à travers le pays et financés par le gouvernement où les enfants indiens étaient victimes d'assimilation forcée et souvent maltraités. Militante indigène, Deborah Parker, directrice de la coalition nationale de soutien aux anciens pensionnaires amérindiens, livre un discours poignant sur l’impact de ces maltraitances sur le long terme. “Certains de nos anciens n’entendent plus d’une oreille parce qu’ils ont été frappés. L’une des petites filles était gardée dans la cave où elle était enchaînée à un radiateur et battue chaque jour. D’autres enfants se cachaient pour se protéger des coups.” 751 tombes anonymes d'enfants autochtones découvertes au Canada

Le rapport identifie également plus de 50 cimetières dans ces pensionnats indiens. “On a invité les survivants de ces pensionnats à venir s’exprimer et raconter leur histoire, et je suis très inquiète. Maintenant, nous pouvons dire la vérité, rendre hommage aux personnes qui nous sont chères, nous lever et nous unir. Il est temps d’honorer les survivants de ces pensionnats, nos proches et les enfants qui posent des questions, qui demandent : “Où est ma grand-mère ?” “Où est ma tata ?” “Qu’est-il arrivé à ma famille ?” Nous avons droit à des réponses. Ça me fend le cœur de ne pas pouvoir communiquer avec certains de nos anciens qui sont prêts à parler” ajoute l’activiste. Aux Etats-Unis comme au Canada, certains membres autochtones, hommes, femmes, parents et enfants, ont été victimes d'agressions et de violences. 500 km en roller pour faire entendre la voix des femmes indigènes

avatar
Brut.