retour

Visite de la plus grande ferme aquaponique d'Europe

Des tomates nourries par l'eau des poissons et protégées par des insectes : ce modèle vertueux, c'est l'aquaponie.

C’est quoi, l’aquaponie ?

Cette technique existait déjà chez les Aztèques : elle mêle culture de plantes et élevage de poissons. La rédaction d’« Envoyé Spécial » vous emmène dans la plus grande ferme aquaponique d’Europe.

Des tomates cerises goûtues, juteuses et sans pesticides : l'architecte belge Steven Beckers les a fait pousser dans sa ferme urbaine de 4.000 m2, située en périphérie de Bruxelles sur le toit d'un marché couvert. C'est la plus grande ferme aquaponique d'Europe. Cette technique existait déjà chez les Aztèques : elle mêle culture de plantes et élevage de poissons. « Il y a beaucoup de tomates qui sont creuses sur le marché. Celles-ci sont totalement pleines. Et on fait très, très attention à n'utiliser aucun engrais chimique, aucune chimie de synthèse et certainement aucun pesticide, puisque les plants ici sont soignés par des insectes », détaille Steven Beckers.

Des bars rayés qui produisent des déjections, qui serviront ensuite d'engrais naturel

« D’une part, on utilise des bourdons pour polliniser les fleurs des plants. Et puis, si on a une invasion d'un acarien ou d'un parasite quelconque, on le contre avec un autre acarien ou un autre antiparasite. Ça s'appelle de la lutte intégrée », poursuit l’architecte. En anglais, on parle de « beneficials ». Pour nourrir ses tomates, Steven Beckers utilise l'eau de la pisciculture qui arrive par ces tuyaux. Dans ces bassins se trouvent des bars rayés qui produisent des déjections, qui serviront ensuite d'engrais naturel.

Il affirme économiser plusieurs centaines de fois la quantité d'eau utilisée normalement dans les piscicultures ouvertes. « Dans une pisciculture ouverte, il faut changer l'ensemble de l'eau à peu près trois fois par jour pour que les poissons ne s'asphyxient pas avec leurs propres déjections. Ici, on a un biofiltre qui fonctionne avec des bactéries, avec des micro-organismes », développe l’architecte. Selon lui, ce filtre fonctionne tellement bien qu’il ne doit nettoyer l'eau que deux fois par heure. Tous les points de vente des produits de l'exploitation aquaponique sont situés dans un rayon de 10 km. Pour sa première année d'activité, la ferme a produit environ 10 tonnes de tomates de bars. Il en faudra deux fois plus pour être rentable.

05/03/2020 07:10
  • 493.3K
  • 555

100 commentaires

  • Katya S.
    18/03/2020 12:45

    Super pour les tomates, par contre les poissons heuuuuu

  • Gerard C.
    09/03/2020 07:51

    Les tomates c est l été

  • Adélaïde G.
    09/03/2020 06:40

    Belle illusion, avec cela on ne nourrit pas la planète...

  • Pierrette L.
    09/03/2020 01:06

    A voir ce monsieur manger cette petite tomate j'en ais l'eau à la bouche. Et je n'ais plus une de tomate chez moi.

  • Vy d.
    08/03/2020 23:50

    L'aquaponie c'est la vie !!!

  • Yehia A.
    08/03/2020 21:50

    J'en ai acheté super produits

  • Chuppa K.
    08/03/2020 13:21

    c est vrai bruxelles n est pas polluer ;il n y a pas trop de voiture sur les Rings.......ni en ville .......mdr

  • Marie G.
    08/03/2020 04:59

    regarde

  • Valerie V.
    07/03/2020 21:09

    eut je crois que d'ici là on sera tous en retraite 😁

  • Sadako K.
    07/03/2020 18:19

    Voilà c'est de ça dont je parlais, l'aquaponie

  • Emilie B.
    07/03/2020 11:41

    un jour peut etre on aura des tomates mdr

  • Mike E.
    07/03/2020 10:59

    tu as vu eux ils font des tomates

  • Gwladys L.
    07/03/2020 10:06

    pour la biodiv :)

  • Do R.
    07/03/2020 09:26

    !!

  • Pierrette L.
    07/03/2020 00:32

    Il me fait envie j'aime les tomates je les mangent comme des fruits et ma fille petite en mangeait tant et plus l 'ete. Mais maintenant c'est rare d'en manger de bonne. En pavillon j'en mettaient dans le jardin et quel régale. J'ai hâte que l'on me fasse partir les pigeons qui ont pris possession de mon balcon pour y mettre des tomates ce que j'avais déjà fait avant l'invasion des pigeons.

  • Nicole H.
    06/03/2020 22:53

    Pauvre poissons va s ent mètre pleins les poches le belatre

  • Nicole H.
    06/03/2020 22:48

    Oui c est bien mais le bien être animale ont repasseras une honte les conditions de vie des poissons entasser contre nature

  • Jean B.
    06/03/2020 14:36

    🙂

  • Laurent P.
    06/03/2020 11:34

    Ça devrait intéresser nos pisciculteurs

  • Olivier D.
    06/03/2020 11:02

    ça m’intéresse énormément pour toutes les villes et villes moyennes ou villages de France. on a aussi des projets de fermes verticales. La réintégration du secteur primaire en partie en ville permet d'augmenter la production et de contrôler la qualité de la production, c'est un complément de production agricole. Il faut continuer ces projets plurei-disciplinaires. la permaculture est en étude sur la potentialité de production et la gestion des apports pour produire. ce sont des projets qui permettent de faire avancer nos sociétés t de répondre aux problématiques, production/gestion environnement ,transport, énergie.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.