Visite de la plus grande ferme aquaponique d'Europe

Des tomates nourries par l'eau des poissons et protégées par des insectes : ce modèle vertueux, c'est l'aquaponie.

C’est quoi, l’aquaponie ?

Cette technique existait déjà chez les Aztèques : elle mêle culture de plantes et élevage de poissons. La rédaction d’« Envoyé Spécial » vous emmène dans la plus grande ferme aquaponique d’Europe.

Des tomates cerises goûtues, juteuses et sans pesticides : l'architecte belge Steven Beckers les a fait pousser dans sa ferme urbaine de 4.000 m2, située en périphérie de Bruxelles sur le toit d'un marché couvert. C'est la plus grande ferme aquaponique d'Europe. Cette technique existait déjà chez les Aztèques : elle mêle culture de plantes et élevage de poissons. « Il y a beaucoup de tomates qui sont creuses sur le marché. Celles-ci sont totalement pleines. Et on fait très, très attention à n'utiliser aucun engrais chimique, aucune chimie de synthèse et certainement aucun pesticide, puisque les plants ici sont soignés par des insectes », détaille Steven Beckers.

Des bars rayés qui produisent des déjections, qui serviront ensuite d'engrais naturel

« D’une part, on utilise des bourdons pour polliniser les fleurs des plants. Et puis, si on a une invasion d'un acarien ou d'un parasite quelconque, on le contre avec un autre acarien ou un autre antiparasite. Ça s'appelle de la lutte intégrée », poursuit l’architecte. En anglais, on parle de « beneficials ». Pour nourrir ses tomates, Steven Beckers utilise l'eau de la pisciculture qui arrive par ces tuyaux. Dans ces bassins se trouvent des bars rayés qui produisent des déjections, qui serviront ensuite d'engrais naturel.

Il affirme économiser plusieurs centaines de fois la quantité d'eau utilisée normalement dans les piscicultures ouvertes. « Dans une pisciculture ouverte, il faut changer l'ensemble de l'eau à peu près trois fois par jour pour que les poissons ne s'asphyxient pas avec leurs propres déjections. Ici, on a un biofiltre qui fonctionne avec des bactéries, avec des micro-organismes », développe l’architecte. Selon lui, ce filtre fonctionne tellement bien qu’il ne doit nettoyer l'eau que deux fois par heure. Tous les points de vente des produits de l'exploitation aquaponique sont situés dans un rayon de 10 km. Pour sa première année d'activité, la ferme a produit environ 10 tonnes de tomates de bars. Il en faudra deux fois plus pour être rentable.

avatar
Brut.
5 mars 2020 07:10