retour

L'école AgroParis Tech mène des expérimentations sur son toit

Un potager en ville, sur le toit d'une école, alimenté uniquement par des déchets urbains...c'est le projet d'AgroParisTech. 🌱Et le but, c'est ça. (via Brut nature FR)

Des expérimentations agricoles sur le toit d’AgroParis Tech

L’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement, plus connue sous le nom d’AgroParis Tech, mène divers projets sur le toit de l’établissement. Elle a notamment mis en place un potager, alimenté uniquement par des déchets urbains.

La ferme urbaine d’AgroParis Tech surplombe la capitale française. Baptiste Grard, chercheur en agronomie, travaille sur le toit de cette école d'ingénieurs. Son but : tester différentes techniques pouvant être adaptées à l'agriculture urbaine. L’école AgroParis Tech mène des expérimentations depuis 2012. Sur le toit de l’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement on trouve par exemple du chou-rave, des blette, du fenouil, des fraises, un cerisier, un pommier…

L"objectif du chercheur en agronomie est d’arriver à cultiver uniquement à partir de produits qui viennent uniquement de la ville. « C'est-à-dire qu'on n'utilise pas de sols naturels, on utilise que des produits comme du compost, du marc de café, de la brique concassée, du bois broyé… Tout ce qu'on peut trouver en ville et qui est utilisable pour produire des aliments » explique Baptiste Grard. Actuellement, ce type de déchets est soit incinéré, soit enterré, entraînant une émission de C02 et donc un impact environnemental très important. « Alors que ces déchets, c'est en fait des produits et on peut les réutiliser » lance Baptiste Grard.

Des espaces d’agriculture et de biodiversité

En plus, les étudiants essayent d’associer des légumes complémentaires pour optimiser la production. Ils ont par exemple planté du chou avec des haricots. Le chou reste au sol, avec des racines relativement profondes, tandis que les haricots se développent de manière plus aérienne. En plus des cultures, une autre zone du toit d'AgroParis Tech est dédiée à la biodiversité. Ce sont des espaces naturels qui peuvent servir à abriter diverses espèces utiles au potager, comme les coccinelles par exemple.

Transformer les toits des grandes métropoles en potagers comme celui d’AgroParis Tech aurait de nombreux avantages. Les villes comme Paris sont très denses et on manque d'espaces de nature. L’idée est donc d’utiliser les toits, qui représentent jusqu'à 32% de la surface d'une ville et qui sont pour l’instant des surfaces perdues.

L’idée de Baptiste Grard est aussi de « générer des espaces où des gens peuvent venir, jardiner, ou simplement passer des moments, autour d'activités pédagogiques, sociales ou juste des moments ensemble » précise le chercheur en agronomie. En plus, « ça va rendre les villes un petit peu plus vivable* » assure Baptiste Grard.

31/05/2018 18:58
  • 996.7k
  • 885

226 commentaires

  • Lorenzo B.
    18/07/2019 15:48

    Tellement de solutions par rapport à l’écologie sa me donne le sourire

  • Miranda R.
    15/07/2019 06:45

    Magnifique

  • Eric Q.
    15/07/2019 02:22

    Bravo agro PT ... Ecole pratique du bon sens ...

  • Myriam S.
    14/07/2019 19:16

    Ils vont y mettre des coqs, aussi?

  • Veronique B.
    14/07/2019 15:41

    Pour l'arbre à Kiwi c'est un actinidier...et pas un kiwitier

  • Christophe N.
    14/07/2019 12:00

    Nos champs sont morts, on se déplace sur les toits... Où aller lorsque les toits ne suffiront pas ?

  • Deuzen S.
    14/07/2019 11:57

    Je trouve qu'il aurait été judicieux de citer les personnes à l'origine de cette expérimentation en 2012, n'étaient ils pas Nicolas Bel et Frédéric Madre de Topager ?

  • Marie R.
    14/07/2019 10:57

    Tom

  • Cosette M.
    14/07/2019 07:59

    C est la même philosophie que Rodolphe Steiner ,il y a des décennies qu ils pratiques cette méthode de culture ,juste pas sur les toits

  • Cedric V.
    13/07/2019 19:32

    ,voilà ce que je te disais

  • Marcella M.
    13/07/2019 12:37

    Wouw , e alors la pollution??? vous parle pas tout cette toxines.....

  • Cvelli C.
    12/07/2019 18:56

    sur le toit de l’école!! 🤗

  • David C.
    12/07/2019 18:26

    Mais on le sait depuis longtemps que c'est possible de cultiver sur les toits, ils le font depuis au moins 10 ans aux états unis par exemple. J'adore ces étudiants en agronomie qui réinventent sans cesse le fil a couper le beurre ...

  • Catherine M.
    12/07/2019 13:38

    trop sympa !

  • Mila R.
    12/07/2019 12:58

    ont va faire un aeroport avec vinci et jardin sur beton

  • Mila R.
    12/07/2019 12:56

    et les errisson et crapot mon avec acsenseure

  • Hélène B.
    12/07/2019 05:28

    Si cette initiative paraît bonne C est du hors sol... elle ne remplacera jamais la qualité nutritive de la pleine terre ...celle qu on a encore dans les campagnes et qui ne demande qu à prospérer loin de la pollution

  • San D.
    11/07/2019 17:45

    Lucile Artigny encore une raison de rien faire 😅

  • Cyril G.
    11/07/2019 16:42

    Super et innovant mais il faudrait aussi penser à arrêter de polluer nos campagnes...

  • Sophie M.
    11/07/2019 11:45

    😉

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.