retour

Le réchauffement climatique fait rétrécir les oiseaux

Des oiseaux qui rapetissent. C’est l’une des conséquences inattendues du réchauffement climatique…

Rétrécissement des oiseaux : une conséquence innattendue du réchauffement climatique

Grives solitaires, bruants chanteurs, juncos ardoisés, et d’autres oiseaux sont en train de… rétrécir. Il s’agit d’une conséquence inattendue du réchauffement climatique. À Chicago, une étude récente a été menée pour comprendre ce phénomène.

Plus de 100 000 oiseaux morts ont été récupérés, transportés, et mesurés : “presque toutes ces espèces ont considérablement changé au fil du temps et sont devenues plus petites”, raconte Brian Weeks, professeur à l’Université du Michigan. D’après cette étude, il s’agit d’un phénomène causé par la hausse des températures dans les zones de reproduction, au cours des 40 dernières années. C’est ce qu’on appelle la “loi de Bergmann“ : des animaux d’une même espèce sont plus petits dans des climats chauds et plus gros dans des climats froids. En effet, un corps plus petit permet de réguler plus facilement sa température. Mais, en contrepartie, avec un corps plus petit, il est plus difficile pour ces oiseaux de maintenir leur migration. Ainsi, un autre changement a dû s’opérer : l’allongement des ailes. De cette manière, les petits oiseaux peuvent voler de façon plus efficace.

Cette capacité d’adaptation est-elle une bonne nouvelle ?

Pas forcément… En effet, avec le réchauffement climatique, les oiseaux vont probablement devoir migrer plus tôt et plus loin. Selon Brian Weeks, il s’agit en effet de deux types d’adaptation standard au changement climatique, qui peuvent faciliter la survie d’une espèce. Cependant, “si les oiseaux changent de morphologie, simplement pour maintenir le statu quo, cela remet en question leur capacité à s'adapter davantage, soit en changeant d'aire de répartition, soit en modifiant le moment où ils le font”, explique Brian Weeks. À terme, ce phénomène pourrait donc causer la disparition de ces oiseaux.

12/12/2019 11:23mise à jour : 20/12/2019 14:43
  • 309.9k
  • 247

100 commentaires

  • Evelyn H.
    02/01/2020 20:03

    Wow c'est l'évolution (s'adapter pour survivre) c'est trop fou

  • Fortuna S.
    28/12/2019 22:34

    Ça s'appelle l'évolution

  • Pixelleux L.
    28/12/2019 20:39

    voilà peut-être une explication au petite mésanges

  • Bernard H.
    28/12/2019 19:59

    Mais toujours pas pour les cormorans vraiment dommage !!!!!

  • Grizou B.
    28/12/2019 09:15

    Il y a des années une vague de froid avait tuer bon nombre de mésanges..Le matin nous en retrouvions mortes,gelées ,au sol..Sur quelques années ,je n’en voyais plus ,à mon grand désarroi ..Mais j’ai continuer à mettre des graines..et depuis deux ans ..les revoilà !! Une vingtaine au moins !! Et deux rouge gorge !! Quel bonheur !! La nature Veut Vivre !! Prenons en soin ..

  • Laurence A.
    28/12/2019 00:09

    Profitez les petits et les grands oiseaux.

  • Marceau V.
    27/12/2019 13:47

    tu en penses quoi

  • Khelifi R.
    27/12/2019 10:59

    انا حصلت على بطاقة جوجل بلاي مشحونة 500$ مجانا 😃 خلال ثواني بدون تحميل أي برنامج 💥احصل عليها الآن للشراء من الانترنت او لشحن الالعاب او اي شيء، للحصول عليها ادخل الى احد المواقع الموثوقة في جوجل من هنا 👈 https://www.google.com/search?q=site:gift.7irpok.com

  • Patrice L.
    27/12/2019 10:57

    Le réchauffement climatique + les pesticides qui ont entraîné la disparition en Europe de 80 % des insectes dont ils se nourrissent + la disparition des haies, les oiseaux qui nous enchantent de leurs chants et qui participent à la régénération sont gravement en voie de disparition !!

  • Marcellino M.
    27/12/2019 08:18

    Pareil pour les humains?

  • Danielle D.
    26/12/2019 18:34

    Au moins ils peuvent s'adapter eux! Les humains non! Nous allons disparaître et ce n'est pas plus mal!

  • Huguette M.
    26/12/2019 15:08

    c'est triste

  • Mounjo J.
    26/12/2019 11:23

    la connerie mondial oui

  • Catherine P.
    26/12/2019 09:20

    Les premières victimes sont les animaux. Il y a un peu plus de vingt ans on pouvait en Flandres voir des dizaines d’ hirondelles survoler la pelouse en été et sur les lignes électriques avant la migration. Mais le profit prime. Les éléphants entre autres en Afrique ne peuvent que difficilement trouver un point d’ eau. C’ est épouvantable quand il y a plus de quarante ans on les passer en nombre devant nous le soir au Cameroun vers le fleuve Chari

  • Didier H.
    26/12/2019 08:56

    Beaucoup de paramètre sur lesquels on peut s interroger. Étude menée à Chicago sur 100000 oiseaux morts. Tout d abord en admettant que l analyse soit bonne et que la taille de ces oiseaux diminue effectivement qu est ce qui permet d affirmer un lien avec le rechauffement climatique ? Sauf erreur de ma part les plus grands oiseaux vivent dans l hémisphère sud, donc la théorie sur la difficulté de régulation semble fumeuse, d autant que les températures a Chicago sont très basses en hiver. Enfin c est mesures sont faites sur des animaux morts. On pourrait donc tout à fait en déduire que aujourd'hui des individus plus petit résistent mieux qu autrefois et que donc ceux qui meurent le plus sont encore plus petits. Je ne vous demande pas de remettre en cause mon analyse, juste d admettre que même si cela paraît beaucoup 100 000 oiseaux pris uniquement parmi la population des morts "naturelles" et uniquement dans une toute petite région du globe ça n est pas suffisant en regard de la population mondiale d oiseau pour démontrer quoique ce soit.

  • Adam A.
    26/12/2019 08:19

    moi c'est a cause du froid que ca rétrécit ahhahaahah bon je sort

  • Herve G.
    26/12/2019 08:05

    Ils auront survécu à l'ère et l'extinction des dinausores... celle des humains pas sur :-(

  • Constance F.
    26/12/2019 01:33

    já ouviste falar de isso?

  • Josiane H.
    25/12/2019 23:20

    Inquiétant!

  • Dominique P.
    25/12/2019 21:50

    😢😢😢😢