Comment Poutine s’est servi du sport pour asseoir son pouvoir ?

Torse nu sur un cheval, ippon parfait, voilà comment le président russe Vladimir Poutine se sert du pouvoir pour construire son mythe.

“Il a construit une sorte de mythe autour de sa personne”

“Il est vraiment bon au judo et il est vraiment ceinture noire”. Lukas Aubin, chercheur à l’IRIS et spécialiste du sport russe, explique comment le président de la Russie s’est servi du sport pour asseoir son pouvoir.

“Comme Hollywood créait ses héros, en fait, il fallait que Vladimir Poutine devienne le héros de la Russie”.

Contrairement à son prédécesseur, Boris Eltsine que l’on “voyait souvent alcoolisé, notamment avec Bill Clinton et cette fameuse image où on les voit en train de rigoler”, le président russe a construit une image en totale opposition.

“Il va construire une sorte de légende autour de sa personne comme quoi il serait sorti des bas-fonds des rues de Leningrad, donc l’ancienne Saint-Pétersbourg, dès qu’il avait 11 ans, que c’est son entraîneur de judo qui lui aurait sauvé la mise sans quoi il serait devenu un voyou finalement” analyse Lukas Aubin.

Balade torse nu à cheval, pêche à la ligne et prise d’un énorme poisson… Découvrez le top 5 vidéos des mises en scène de Vladimir Poutine.

“Il a réussi à hygiéniser la société russe”

“En fait, il dira à la population russe : ‘Faites du sport, devenez sportif et vous allez pouvoir vous en sortir comme moi’”.

Dans des archives, le président russe décrit sa routine sportive : “Je fais deux heures et demie de gym. Je nage également. Si j’ai un partenaire, je fais du judo. Je fais aussi du hockey sur glace”.

Selon Lukas Aubin, le chef d’Etat “a véritablement réussi à hygiéniser la société russe. On voit que les courbes de l’alcoolisme baissent depuis 2000 alors que les courbes de la pratique sportive augmentent.”

“En 2000, 20% de la population russe pratiquait un sport régulièrement, aujourd’hui on est à peu près à 40%”.

François Hollande, Nicolas Sarkozy… Ils ont rencontré Vladimir Poutine et voici ce qu’ils en disent.

“Quand il n’est pas adulé, en réalité, il est craint”

En 2017, une exposition qui s’appelait “Super Putin” a eu lieu. “Cinquante artistes avaient été financés directement par le gouvernement russe pour promouvoir l’image fantasmée d’un Vladimir Poutine super-héros.

Parmi, les 50 oeuvres exposés, “il y en avait une bonne vingtaine qui le mettaient en valeur en sportif accompli”.

“Quand Vladimir n’est pas adulé, en réalité, il est craint. Et en fait, c’est vieux comme Machiavel mais finalement, est-ce qu’on ne gouverne pas mieux en étant craint ? Je crois qu’il suit cet adage-là encore aujourd’hui”.

Des milliers de jeunes russes qui ont défilé contre la corruption de Poutine, c’est à retrouver en vidéo.

avatar
Brut.