back

Anna Roy, sage femme : "Oui, on est maltraitants"

"Monsieur le président, je voudrais vous parler des conditions dans lesquelles les femmes accouchent, en France, en 2020."

Le message d’une sage-femme au président

Anna Roy est sage-femme. Elle souhaite révéler les failles du système de santé français, notamment dans les maternités. Dans son message, elle s’adresse au gouvernement.

« Monsieur le Président, je voudrais vous parler des conditions dans lesquelles les femmes accouchent, en France, en 2020 », commence Anna Roy, sage-femme. La professionnelle de santé dénonce le manque de personnel dans les maternités.

« On est maltraitants »

« En salle d’accouchement, quand vous avez trois femmes en travail plus les urgences à gérer, vous êtes dans la maltraitance, vous ne pouvez pas faire autrement. Parfois, heureusement, il y a des gardes calmes et on arrive à faire notre travail correctement. Mais la plupart du temps, c’est l’horreur puisqu’on est pris entre quatre feux. On est maltraitants. »

D’après Anna Roy, la maltraitance arrive très vite. « L’exemple typique, c’est : “Je reviens dans deux minutes.” Et en fait, je reviens trois heures après, si je reviens. Et parfois, c’est sur des choses importantes », rapporte la sage-femme. Elle assure que les femmes ne méritent pas d’attendre des heures aux urgences et que leurs choix doivent être respectés.

Elle s’explique : « Une femme qui a envie d’accoucher sans péridurale a le droit d’avoir une sage-femme avec elle, qui la masse, qui lui sussure des mots doux, qui la soutient, qui l’encourage. C’est son droit le plus strict. » Cependant, Anna Roy est persuadée qu’en l’état actuel des choses, la dignité de la personne n’est pas respectée.

Une sage-femme par salle d’accouchement

Lorsqu’elle a enfilé sa blouse et endossé le rôle de sage-femme, elle avait le désir d’aider les autres. « Et pour ça, j’ai accepté de ne plus avoir de soirées d’été, j’ai accepté de ne pas avoir de Noël, j’ai accepté d’être payée au lance-pierre », témoigne la professionnelle de santé. Anna Roy souhaite qu’il y ait une sage-femme par salle d’accouchement. Cette mesure serait déjà appliquée en Angleterre, en Finlande et dans d’autres pays. « Il suffit d’un décret » affirme-t-elle.

« C’est pas négociable, je n’ai pas envie de négocier sur des choses qui sont évidentes. On ne va pas passer notre vie à enfoncer des portes ouvertes. Là, les maternités sont exsangues, les professionnels de santé qui y travaillent sont exsangues et les femmes qui y accouchent, les parents qui viennent et les bébés qui viennent au monde sont exsangues. Donc stop », s'insurge Anna Roy.

18/11/2020 5:54 PM
  • 1.9M
  • 1.5K

1194 comments

  • Jasmine N.
    3 days

    BRAVO ! C'est un coup de gueule nécessaire et applicable dans tout les domaines de soin. Comment peut on se prétendre civilisés si l'on a aucun respect pour la plus stricte dignité humaine ?! LE CHANGEMENT C'EST MAINTENANT

  • Mini C.
    4 days

    Tu a raison

  • Cora L.
    4 days

    En tout cas toi tu es une femme en or 🥰❤️merci a toi de te battre pour nous les femmes 💪💪♥️🥰

  • Candice B.
    6 days

    Anna roy ou la sage femme qui m'as fait rêver sur cette rencontre avec mon fils que j'attendais impatiemment, je suivais ses merveilleux conseils, sur les réseaux, sur LMDM, je passait des heures au lit à l'écouter et boire ses paroles, et ce que j'ai toujours aimé chez cette femme c'est sa franchise. Et le jour ou j'ai rencontré mon bébé je me suis retrouver a me faire disputer par la sage femme qui faisait des allées et venues interminable qui ne savais pas si mon bébé allais bien ou non, qui nous a laisser dans le doute avec mon conjoint pour faute de monito mal placé, qui n'as pas voulu appeler l'anesthésiste car "j'en faisait trop et je n'avais aucune gestion de la douleur selon elle" qui nous a laisser dans une salle d'accouchement pas prête avec mon conjoint et mon fils qui pointait le bout de son nez et qui a dit je reviens qui en revenant m'as fracturé un pied sur l'étrier, qui me disais que je n'y mettait pas du mien que j'allais effrayé les autres femme et qui lors des soins m'as dit que le prénom de mon fils était "étrange enfin je veux dire original " et à côté je n'arrive même pas à lui en vouloir car qui sais ce qui se passait derrière, elles n'était pas assez ce soir là et il y avais des urgences avec des bébés qui avaient besoin de soins particuliers, mais si elles avaient été en nombre suffisant j'aurais pu vivre ce qui reste pour moi le plus beau jour de ma vie avec plus de "magie" encore mais malheureusement on est encore trop dans ce cas la, nous avons besoin de personnel médical. Nous avons besoin de cet accompagnement, et elle ont besoin de pouvoir ce concentré, et pouvoir vivre le moment elle aussi et pas faire du travail à la chaine comme ce jour là, c'est dur pour elles, c'est dur pour nous... mais ça ils ne le comprennent pas.

  • Hachem N.
    6 days

    Viens voir l'Algérie c'est un film d'horreur,vs ne pouvez pas y assistez

  • Marise A.
    7 days

    Madame merci pour le combat que vous menez, le droit de la femme au moment de l'accouchement. C'est le stricte vérité tous ce que vous avez dit. Les femmes qui donnent la vie ou les bébés doivent bien être recevoir de bons soins . Encore une fois merci.

  • Rymel S.
    13/01/2021 22:40

    Merci madame pour votre franchise j'ai ma copine qui a accoucher en 1998 elle ne s'est jamais remise de sa maltraitance par un personnel hystérique et mal traitant.

  • Helene G.
    13/01/2021 07:26

    Merci !

  • Natalie A.
    12/01/2021 23:31

    Merci de ne pas oublier vos auxiliaires de puériculture qui sont vos bras droit en salle d accouchement, elles aussi doivent être respectés car sans elles pas d approvisionnement du nécessaire médicamenteux,du linge ,du nettoyage des salles qui parfois sont faites de façon sommaire car la aussi manque d effectif et du au déclenchement fait a partir de 9h après le staff donc c l après midi que les femmes accouchent et pour ca il y a une auxiliaire pour 4 salles d accouchement donc le boulot est .....on fait du mieux que l on peut aussi de notre côté et c pour que l on doit avoir une équipe très soudé

  • Anne M.
    12/01/2021 18:44

    Très captivant ton point de vue

  • Boumaza N.
    11/01/2021 12:58

    Mon dieu on est tres tres loin

  • Ophélie B.
    11/01/2021 06:47

    Merci.. 1 er bébé 1 er accouchement 'e 21 juillet 2020 et c'était les pire jours de la vie.. Être seule dans la chambre à pleurer a ne pas comprend mon bébé... J'allaiter et j'y arriver pas j'avais besoin de soutien jetait épuiser je tenez plus debout.. La douleur m'envahit tout le corps... Des envie de malaise sous la douche tellement la douleur était intense mais personne... J'ai vécu les pire jour de ma vie et le plus beau... J'aurai aimais être soutenu et qu'on prenne le relai. Pendant le travail...j'avais un masque avant et pendant et après... Plis de 30 minute de pousser... J'allais tomber dans les vape... Mais à ce moment là mon fils est enfin sorti... Pendant les contraction masque... Et il venez de temps en temps... Pas le droit au ballon, n'y au bain, n'y au massage J'avais pas ou faire les prépa accouchement car j'ai accoucher plutôt que prévu mais aucune sage femme n'est venu l'aider m'expliquer me rassurer... Jetait en panique.. Merci à vous de vous exprimer sur ce sujet qui reste tabou

  • Nawel B.
    10/01/2021 07:53

    👏👏👏👏

  • Manon D.
    09/01/2021 11:29

    tu confirmes ?

  • Lou N.
    09/01/2021 03:58

    J’ai connu cela pour mes 2 enfants 2015 et 2018 et pour 2 ivg 2016 et 2019

  • Elodie B.
    08/01/2021 03:25

    28 SA je débarque aux urgences, j'explique que j'ai des tonnes de contractions qui ne passent par aucun moyen. Temps d'attente avant qu'on me dise qu'on me gardait parce que quand même la situation était critique ? 7 HEURES !!! Oui oui, nan mais franchement. 5h à attendre dans une salle blindée avec des gamins qui hurlaient, des parents au téléphone, je voyais tout le monde défiler ( et c'était seulement les urgences gynéco ). J'ai préféré rester assise par terre dans le couloir que de retourner en salle d'attente. J'avais le ventre vide, j'ai vraiment craqué moralement. J'ai du attendre je crois 45 minutes debout pour accéder au guichet et m'enregistrer, ensuite j'ai attendu genre 4h avant d'être examinée puis encore 1h avant qu'on me fasse une écho. Tout ça pour dormir sur une table d'accouchement avant d'avoir une vraie chambre le lendemain dans le bon service ( urgences pleines, service des grossesses patho plein aussi ). Heureusement à côté de ça les sages femmes ont été aux petits soins. J'ai eu la chance de bien tomber et le traitement a marché du tonnerre, j'ai pu rentrer chez moi au bout de 4 jours et rien à dire sur le service où j'étais. Mais la prise en charge des urgences ça a été une catastrophe que je risque pas d'oublier 🙄

  • Amoureuse L.
    07/01/2021 18:53

    Bravo 👍👏💪💪

  • Wakanda G.
    07/01/2021 16:01

    alors ??

  • Dayana C.
    07/01/2021 12:41

    Vous avez raison Madame on est de tout cœur avec toi

  • Kathleen B.
    07/01/2021 12:28

    « mais des fois les rêves c’est les lois.. souvent même »

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

switch-check
switch-x
By continuing, you agree to receive emails from Brut.