back

Charlène alias "Kangouroo Girl" raconte son quotidien

À 25 ans, Charlène doit vivre en permanence avec une poche qui recueille ses selles, suite à une erreur médicale. Elle raconte comment elle tente de surmonter les difficultés de son quotidien.

Charlène, 25 ans, atteinte du syndrome du grêle court

Connue sur Instagram sous le nom Kangouroo Girl, Charlène, 25 ans, doit vivre en permanence avec une poche qui recueille ses selles, suite à une erreur médicale. Elle raconte comment elle tente de surmonter les difficultés de son quotidien.

« Un jour, j'ai eu le déclic de me dire que cette poche qui était là sur mon ventre, elle me sauvait la vie tous les jours et qu'il fallait que j'apprenne à l'aimer tout simplement » lance Charlène. Âgée de 25 ans, elle doit vivre avec une stomie, une poche qui recueille ses selles. Son corps absorbe seulement 20 % de ce qu’elle boit et ce qu’elle mange : tout repars directement dans sa poche. « Donc je suis hyperphage, je mange comme trois garçons réunis et je bois beaucoup pour compenser justement ce manque » explique Charlène, connue sur Instagram sous le nom Kangouroo Girl.

Charlène a le syndrome du grêle court : elle n’a plus de côlon, l’organe qui solidifie les selles. Elle a décidé de parler de son syndrome sur les réseaux sociaux via le compte « Kangouroo Girl ». Son amie Natacha l'aide en prenant des photos d'elle. « En France, on est plus de 80 000 stomisés. Il y en a énormément qui sont dans l’ombre, comme moi je l'étais au début, et aujourd'hui, j'ai l'impression d'être le porte-parole d'une communauté en silence » raconte Charlène.

Des soins quotidiens et l’impossibilité de travailler

Pour rendre sa vie plus agréable, elle a fait customiser ses poches avec une couturière. Mais son quotidien est très contraignant… Elle doit changer sa poche plus de 50 fois par jour, mais aussi faire une perfusion tous les jours, de 17 heures le soir à 9 heures le lendemain, pour être correctement nourrie et hydratée. Au début, une infirmière vient la voir 3 fois par semaine pour faire ses soins à Charlène. Elle décide finalement de faire un stage pour pouvoir se perfuser toute seule.

Charlène, ou Kangouroo Girl, ne peux pas non plus travailler : « 15 heures sur 24, ça laisse peu de liberté et je suis très vite fatiguée » explique la jeune femme. Cela fait 6 ans que Charlène vit ainsi. À l'âge de 13 ans, elle est diagnostiquée d'une rectocolite hémorragique, une maladie intestinale chronique. De 13 à 19 ans, elle essaye divers traitements, mais aucun n’a fonctionné. À 18 ans, Charlène recourt à la chirurgie, mais l’opération se passe mal et le chirurgien coupe la mauvaise artère. « Malgré tout ça, j'arrive à sortir, à voir mes amis, à essayer d'organiser plein de petites sorties sympas. Voilà, avec de l'organisation, encore une fois, tout est possible » lance Kangouroo Girl.

10/03/2019 9:07 AM
  • 10.6M
  • 10.2K

3 comments

  • Christophe LUKACS
    24/05/2021 10:34

    Respect à vous de le dire avec le sourire. Courage à vous

  • Martine Chiron
    23/04/2020 04:43

    Quel être de lumière !!que n oublierons jamais .Merci pour cette prise de conscience . Charlène tu es dans ma musique. Liebeisleid par G Capucon .

  • FabriceFlora Fouache
    21/04/2020 17:53

    Félicitations pour ton courage de témoigné de ta maladie Bravo pour ton message

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

Stay informed and entertained, for free with myBrut.

switch-check
switch-x
By continuing, you agree to receive emails from Brut.