back

Un programme pour sauver le renard polaire en Norvège

Assurer la survie des renards polaires, c'est la mission de ce centre en Norvège. Il y a quelques jours, 14 d'entre eux ont été relâchés dans la nature. Brut nature s'est rendu sur place.

Un programme pour sauver les renards polaires de Norvège, en danger critique d'extinction

Brut a pu pénétrer dans un espace de réintroduction de l’espèce. Attention, c’est très mignon.

Chassés jusqu’à leur quasi extinction et aujourd'hui menacés par le réchauffement climatique, l'urbanisation des montagnes, la raréfaction de la nourriture et la concurrence avec les renards roux, les renards polaires sont en danger critique d'extinction en Norvège. « Au début des années 2000, il ne restait plus que quelques individus en Fennoscandie. Peut-être 50 individus adultes », détaille Arild Landa, chercheur scientifique en charge du programme.

Plus de 400 renards libérés

Pour préserver cette espèce emblématique, un programme de réintroduction a été mis en place en 2005. Brut s'est rendu sur place en Norvège, à Oppdal. 14 renards polaires sont aujourd’hui prêts à être relâchés. « On a déjà relâché beaucoup de renards dans la nature, on en a libéré plus de 400 », précise Toralf Mjøen, gardien du centre de reproduction.

Dans le centre, il y a plusieurs caméras pour s’assurer du bien-être des renards polaires. « On a une caméra intérieure et des caméras extérieures. On voit par exemple ici qu’il y a beaucoup de vent et de neige. On se dit que les renards ont vu la météo et ont décidé de rester à l’intérieur, au chaud et au sec », explique Toralf Mjøen.

« Pour l’instant, le projet est plutôt un succès ! »

Avant de relâcher les renards dans la nature, des vétérinaires viennent régulièrement examiner les animaux et mettre en règle les papiers avant que les personnes du programme ne commencent le chargement et le transport. « On doit les mettre dans les meilleures conditions pour démarrer. On veut être certain de ne rien apporter dans le nord qui pourrait se retrouver dans la nature avec eux, toutes sortes de maladies contagieuses », développe Andrea Miller, vétérinaire.

Toralf Mjøen roule ensuite d’Oppodal à Varanger, au nord-est de la Norvège. Un éprouvant voyage de 1.750 km pour relâcher les renards. « On l’a fait dans de nombreuses zones de montagne, et on voit qu’on a permis de rétablir des populations à Dovrefjell, à Finse. Et à d’autres endroits, on a réussi à consolider les populations locales. Donc pour l’instant, le projet est plutôt un succès ! » se réjouit Arild Landa.

02/08/2020 9:31 AMupdated: 02/10/2020 11:29 AM
  • 171.7k
  • 88

0 comments

    Stay informed and entertained, for free with myBrut.

    Stay informed and entertained, for free with myBrut.

    switch-check
    switch-x
    By continuing, you agree to receive emails from Brut.