back

Des millions de criquets pèlerins s’abattent sur le Kenya

Ils détruisent les cultures, mangent le fourrage des animaux et peuvent mettre les populations en danger de famine. Des centaines de millions de criquets pèlerins s'abattent en ce moment sur le Kenya. La pire invasion depuis 70 ans.

Le fléau des criquets pèlerins en Afrique de l’Est

Des centaines de millions de criquets ont envahi l'Éthiopie, la Somalie, et maintenant le Kenya.  C’est l’espèce de criquets la plus dangereuse pour les cultures.

Le Kenya connaît actuellement la pire invasion de criquets pèlerins depuis 70 ans. « Nous sommes tellement fatigués… du matin jusqu'au soir. Et ils ne partent pas. Ils sont dans l'exploitation et mangent notre nourriture, le fourrage du bétail, presque jusqu'à épuisement. Même les vaches ne peuvent pas sortir, car elles ont peur d’eux », témoigne Kanini Ndunda, agriculteur dans la région.

« Ils peuvent manger suffisamment de nourriture pour 35.000 personnes en un jour »

Des centaines de millions de criquets ont envahi l'Éthiopie, la Somalie, et maintenant le Kenya.  Les criquets pèlerins sont les espèces de criquets les plus dangereuses. Un petite colonie d'entre eux peuvent manger suffisamment de nourriture pour 35.000 personnes en un jour. « On a essayé par tous les moyens de les chasser, mais ils ne veulent pas partir. Alors, tous les matins, on se réveille, on repart les chasser, mais… On a essayé, ils ne bougent pas », déplore l’agriculteur Theophilus Mwendwa.

Les criquets détruisent des milliers d'hectares de cultures et mangent le fourrage des animaux, mettent les populations en danger de famine, dans une région qui est déjà sujette aux inondations et aux sécheresses. Des variations climatiques ont favorisé leur reproduction. Si aucune mesure n’est prise, le nombre de criquets pourrait être multiplié par 500 d’ici au mois de juin. Au Kenya, l'équivalent de 131 terrains de football sont déjà infestés. 

Un risque de propagation en Ouganda et au Soudan du Sud

« Il y a un risque de propagation. Les pays les plus surveillés à ce stade sont l'Ouganda et le Soudan du Sud. L'Ouganda n'a pas eu à faire face à une infestation de criquets depuis les années 60. On s'inquiète donc de la capacité des experts sur le terrain à y faire face sans aide extérieure. Et dans un pays comme le Soudan du Sud, 47 % de la population sont déjà en situation d'insécurité alimentaire », alerte Rosanne Marchesich, membre de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Pour empêcher leur propagation, la seule solution possible est de pulvériser dans l'air des pesticides. L'ONU évalue à 70 millions de dollars la somme nécessaire pour renforcer la lutte antiparasite et protéger les moyens d’existence au Kenya, en Somalie et en Éthiopie. 

01/31/2020 7:58 AM
  • 588.8k
  • 822

385 comments

  • Lynn P.
    02/29/2020 19:51

    😱😱😱😱😱😱😱😱😱🤮🤮🤮🤮🤮🤮

  • Vanessa J.
    02/17/2020 17:46

    Il faut qu’on les mange ! Plein de protéine 😋

  • Firlon S.
    02/13/2020 19:50

    C'est très bon manger c'est bête

  • Sophie M.
    02/12/2020 08:15

    Catastrophique Ces pays sont déjà pauvres les terres ne fournissent déjà pas grand chose à cause des sécheresses répétées et là le peu qu il reste va être dévasté par ces criquets 😭😭😭

  • Khamel L.
    02/12/2020 00:56

    Une Somme bien dérisoire

  • Bruno L.
    02/10/2020 17:59

    La nature reprends sont droit et oui faites moins d'enfants pour pouvoire vivre de la nature et déplacer vous

  • Mado V.
    02/10/2020 07:25

    Il faut trouver un prédateur des criquets 🦗 !

  • Francoise P.
    02/06/2020 11:48

    Quelle horreur tristesse..ces pauvres gens..qui vivent déjà misérablement ....🙀🙏😢😢

  • Jackie L.
    02/04/2020 22:56

    Et la fumée ?

  • Alexandre G.
    02/03/2020 17:47

    Les vegans en pls. Ce génocide est inacceptable. Oo

  • Mounira A.
    02/03/2020 14:06

    Solutions les avec un fillet de pêche et les vendre aux chinois

  • Natacha V.
    02/03/2020 14:00

    Quelle horeur on se croirait au film de l.exorciste

  • Martine K.
    02/03/2020 12:36

    Pauvres gens, ils ne ont déjà pas grand chose...

  • Guillaume T.
    02/03/2020 11:05

    tout le monde s'en fout, au mieux c'est un sujet de commisération passive pour les veaux des pays industrialisés

  • Vincent A.
    02/03/2020 10:29

    Réintroduire des oiseaux afin de réguler ce volume de criquets, installer des portiques pour les cramer

  • Rachel R.
    02/03/2020 09:37

    En Asie, ils se feraient un grand plaisir de les capturer pour les cuisiner et les manger

  • Lorine M.
    02/03/2020 07:56

    , maintenant on sait

  • Azeddine E.
    02/03/2020 07:49

    Le seul moimyens efficace immediat est les insecticides et des avions autrement s'attendre à la famine.Experience vecue au Sahel et le Sahara ou leur population est observée en continue pour qu'elle ne déoasse pas le seuil qui les rendent des crickets perlins migrants avec les courants des vents.

  • Cobra R.
    02/03/2020 06:37

    C pas le fruit du azzarr....... 😉

  • Damien V.
    02/03/2020 02:17

    '' Le seul moyen est de pulvériser des tonnes de pesticides''... Ou sinon on pourrait placer des pièges à phéromones et les transformer en nourriture pour remplacer les cultures perdues.. Les pesticides ça repoussera juste le problème à l' année prochaine, détruire les sols donc pas de cultures les prochaines années sur les parcelles traitées, polluer le peu d'eau potable disponible dans ces régions... L. ONU choisi juste la solution la plus facile et la moins coûteuses mais c'est pas eux qui paieront les conséquences de leur choix