atrás

Jonna Mendez : interview d'une ancienne espionne

Elle a travaillé à la CIA pendant 27 ans. La réalité de l'espionnage, Jonna Mendez l'a vécue. Pour Brut, elle raconte. Son portrait est à voir dans la série d'animation d'ARTE "Les Espionnes racontent".

Rencontre avec une espionne

Jonna Mendez a travaillé à la CIA pendant 27 ans, d'abord comme secrétaire puis comme cheffe des déguisements. Brut l’a rencontrée.

« Ai-je déjà tué quelqu'un ? Ai-je dû coucher avec quelqu'un pour obtenir des renseignements ? La réponse est non. » Jonna Mendez est directe : le fantasme sexiste et pop-culture de la belle espionne, c’est assez risible. Et elle sait de quoi elle parle : aujourd’hui retraitée, cette femme a travaillé à la CIA pendant 27 ans. D'abord comme secrétaire puis comme cheffe des déguisements, chargée de concevoir des déguisements et des gadgets à l'usage des espions.

Jonna Mendez et son équipe ont été parmi les premiers à solliciter l'aide de Hollywood et de magiciens pour créer des déguisements élaborés, qui ont d'abord été testés à Moscou pendant la guerre froide. Brut l’a rencontrée.

« On voulait être la personne en gris dont personne ne se souvient »

J'aime dire aux gens que c'était un peu comme Q, le responsable des gadgets dans James Bond. Nous étions les techniciens du gadget du renseignement américain. Nous faisions toutes ces choses que vous voyez dans les films. L'objectif de nos déguisements était assez profond. On voulait se fondre dans la foule. On voulait être la petite personne en gris qui entre et sort de l'ascenseur et dont personne ne se souvient. Nous voulions ne pas être remarqués.

Quand j'ai intégré la CIA, j'y suis entrée en tant que secrétaire. À l'époque, presque toutes les femmes qui travaillaient à la CIA occupaient des postes administratifs. Il y avait un groupe de femmes, dont je faisais partie, qui pensaient que c’était peut-être un avantage dans ces scénarios opérationnels, parce qu'on pouvait se déplacer très facilement, que ce soit lors d'un cocktail diplomatique ou quand on parlait avec un ambassadeur de n'importe où.

Celui-ci baisse sa garde parce qu'il est en train de parler à la femme d'un tel, peut-être. On pouvait obtenir beaucoup plus d'informations. Tout simplement parce qu'on ne paraissait pas menaçante. Ça a très bien fonctionné pour les femmes sur le terrain, une fois qu'on nous a permis de nous lancer.

« C'est devenu difficile pour moi de regarder certains films d'espionnage »

C'est devenu difficile pour moi de regarder certains films d'espionnage. Je viens de commencer à regarder Homeland à cause du confinement. Le personnage de Carrie, bien qu'elle soit beaucoup plus réaliste que ce que l'on voit très souvent dans la culture populaire, elle n'aurait pas été acceptée à la CIA. Elle ne suit pas les règles. Elle invente ses propres règles. Elle prend toutes sortes de risques. Elle prend Dieu sait quels médicaments parce qu'elle a clairement des problèmes de personnalité. La façon dont les femmes sont représentées ne rend pas service aux femmes.

Hollywood avait certaines capacités qui nous ont toujours intéressés. En fait, certaines des choses que nous avons faites, nous les avons d'abord vues dans des films, et nous avons ensuite décidé que c'était une bonne idée. Nous sommes donc allés à Los Angeles, tout d'abord pour le maquillage et pour travailler avec des masques. John Chambers a attiré notre attention en raison de sa création de cette technologie de masque dans le film La Planète des singes, le premier.

Ce n'était qu'une partie de notre connexion à Los Angeles. L'autre partie était avec la communauté des magiciens. Nous leur avons parlé et leur avons dit : « Nous étudions comment vous montez des illusions et des tromperies sur scène. Nous aimerions mettre en place nos propres illusions et tromperies, mais la scène sera à Moscou. » Ce fut le début de tout une entreprise déguisée qui a eu lieu à la CIA.

👉 Son portrait est à voir dans la série d'animation d'ARTE Les Espionnes racontent : https://www.arte.tv/fr/videos/RC-017940/les-espionnes-racontent/.

09/07/2020 16:33
  • 856.8k
  • 158

comentarios

  • Nesrine B.
    29/07/2020 12:24

    Donald Trump au féminin 🤣

  • Balkissa D.
    27/07/2020 21:00

    🇧🇫77826774

  • Valentin M.
    27/07/2020 20:35

    The Americans!

  • Pauline D.
    27/07/2020 10:23

    cest pas les films qui s'inspirent des espions mais les espions qui s'inspirent des films 😉

  • Audrey N.
    27/07/2020 08:48

    : regarde, ça va te plaire!!!

  • Stephane S.
    26/07/2020 21:50

    Elle a mal vieilli

  • Gene C.
    26/07/2020 18:17

    une raison de plus pour aimer la série The Americans 😊

  • Noëmie L.
    26/07/2020 17:26

    !

  • Hitachi O.
    26/07/2020 13:39

    Elle a passé sa vie à mentir , à espionner, à trahir, à calomnier, et elle est fière de ça, je me demande si elle a detruit la vie d’innocent....c sur!

  • Pascale V.
    26/07/2020 11:52

    , c’est la famille ça 😜 💪🏼

  • Cherifa A.
    26/07/2020 10:48

    Madame gadgets et masques lol

  • Mag A.
    26/07/2020 09:50

    c’est Carrie Mathison

  • Ed W.
    26/07/2020 09:00

    ....🙈

  • Yamin B.
    26/07/2020 08:47

    Ils on plutot explorer ces fesses , a son epoque , !!!!!!

  • Poumons D.
    26/07/2020 08:15

    On dirait plus une critique de cinéma/série qu'une ancienne espionne.

  • Alex K.
    26/07/2020 07:36

    !!!

  • Iliana M.
    26/07/2020 07:11

    je te conseille cette série d’arte !!

  • Yelrihs N.
    26/07/2020 06:55

    Respect. Trop bien..💪👍🤩

  • Laurent G.
    26/07/2020 06:42

    En réalité sa couverture c’était Michèle Laroque

  • Ji N.
    26/07/2020 06:34

    Elle veut bien nous raconter ce qu’ils veulent que l’on croit qu’ils savent. Alors qu’on veut savoir le reste.