L'histoire de Viktor Bout, le "marchand de mort"

Condamné à 25 ans de prison aux États-Unis, il pourrait servir de monnaie d'échange contre la basketteuse Brittney Griner. Voici l'histoire de Viktor Bout

“Il n’a pas seulement assuré le transport des armes, il les a fournies”

Il est né en 1967 en Union soviétique. Hyperpolyglotte, il devient interprète en Afrique pour l’armée soviétique. À la chute de l’URSS, il quitte l’armée et rachète des avions militaires soviétiques. Sous couvert du transport de produits alimentaires, Viktor Bout achemine des armes d’ex-URSS dans la plupart des conflits africains. Il tisse des liens avec plusieurs figures autoritaires comme Mobutu ou encore Charles Taylor condamné notamment pour crimes contre l'humanité. En Angola, Viktor Bout arme même les deux camps en conflit : l’armée gouvernementale et les rebelles de l’Unita. Il vend aussi des armes aux Philippines, au Sri Lanka et en Colombie. La CIA soupçonne Viktor Bout d'avoir aussi travaillé avec les talibans et al-Qaïda. L’histoire de la basketteuse Brittney Griner, détenue en Russie

Après le 11 septembre, il est dans le collimateur des agences américaines. Il met pourtant ses avions aux services des Américain en Irak et en Afghanistan. En 2005, il inspire le personnage Yuri Orlov dans le film “Lord of War”. En 2008, Il est finalement arrêté au terme d’une opération rocambolesque. Alors qu'il pensait signer un contrat d'armement avec les FARC en Thaïlande, ses interlocuteurs se révèlent être des agents de la DEA sous couverture. Viktor Bout est finalement extradé vers les États-Unis et condamné à 25 ans de prison. 10 ans après sa condamnation, Viktor Bout pourrait être libéré. Le gouvernement américain propose de l'échanger contre la basketteuse Brittney Griner ainsi que Paul Whelan, un autre ressortissant américain emprisonné en Russie. Une vie : Vladimir Poutine

avatar
Brut.